Tous

Loudes

L’aérodrome de Loudes – Le Puy vers un nouvel envol ?

ven 23/11/2018 - 16:20 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:55

Une ligne inaugurée en 1979, permet à 7 500 passagers par an, de relier Le Puy à Paris en à peine un peu plus d’heure. 70 % sont des voyages d’affaires, 30 % de tourisme. Une billetterie qui, malgré une augmentation de la fréquentation de 15 % cette année, ne permet pas d’assumer et donc d’équilibrer le budget de fonctionnement de cet aérodrome. Le déficit évalué à près d’un million d’euros est financé de moitié par l’État soit 450 000 euros en 2017, les collectivités se chargeant de l’autre moitié. Le chantier de réhabilitation de la piste de l’aérodrome qui a démarré en juillet pour s’achever le 17 août 2018, a quant à lui coûté 2,2 millions d’euros dont 1,4 million d’euros investi par le Département de la Haute-Loire, maître d’ouvrage et porteur du projet, et 750 000 euros par la Région.

A lire : L'aérodrome Loudes-Chaspuzac remis en service le 3 septembre

----21 nouvelles destinations sont désormais proposées par Twin Jet au départ de Loudes par correspondance via Paris Orly.-----Pourquoi de tels investissements ? Pour « le désenclavement du territoire ». Tel est l’enjeu de cet aérodrome dont le lancement de la première activité aérienne remonte à 1928. « Ces travaux agissent dans le but de pérenniser l'activité de cet aérodrome, également aéroport, qui accueille 7 500 passagers par an, qui dispose d'un aéro-club, de deux clubs de pilotage et de parachutisme », avait expliqué au mois d’août le directeur du Syndicat mixte de gestion de l’aérodrome, Pascal Rey.  « On s’est battus de nombreuses fois pour cet aérodrome. Dans ce que l’on voit aujourd’hui, ce mouvement des Gilets jaunes, il faut bien comprendre ce qui est dit. Ici, nous n’avons pas le métro pour aller travailler. L’avenir de notre pays est dans le respect des territoires comme le nôtre. Je refuse l’image d’une République où il n’y en a plus que pour les grandes métropoles et où on laisse le reste dans l’ombre », a réagi, ce vendredi 23 novembre 2018, Laurent Wauquiez, président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes. Région qui, par la conséquence de la loi NOTRe (Nouvelle Organisation Territoriale de la République), a récupéré la compétence Transport et intègre ainsi le syndicat mixte de gestion de l’aérodrome. L’État représenté par le préfet de la Haute-Loire, Yves Rousset, a réaffirmé son soutien pour le maintien de la ligne Le Puy-Paris et prévoit une augmentation des subventions pour l’année 2019  : « l’avion est une réponse sur l’interrogation de l’attractivité sur les territoires en France. »
Les travaux de réhabilitation de la piste de l’aérodrome

  • Piste (1 400m de longueur, 30m de largeur) : rabotage de l’ancien enrobé (60 000m²), assainissement et calibrage, mise en place du nouvel enrobé (8 000 tonnes)
  • Taxiways et les deux parkings commerciaux : reprise des couches de roulement.
  • Marquage horizontal (6 000m² de peinture blanche et jaune), mise aux normes complète du balisage lumineux (suppression du seuil décalé) et bandes enherbées (15 000m²), réfection du chemin de ronce.

Stéphanie Marin

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire