L'aérodrome Loudes-Chaspuzac remis en service le 3 septembre sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)
logo_zoom

L'aérodrome Loudes-Chaspuzac remis en service le 3 septembre

Date : 08/08/2018 | Mise à jour : 08/08/2018 12:01
Partager

Actuellement en travaux, et ce jusqu'au 17 août (prévisionnel), l'aérodrome de Loudes-Chaspuzac reprendra du service le lundi 3 septembre.

Les travaux d'amélioration des conditions d'exploitation de la piste 33-15 de l'aérodrome de Loudes-Chaspuzac ont commencé fin juillet sur le site. Ils devraient se terminer le 17 août, pour une remise en service de l'aérodrome le 3 septembre.

Le groupement Eurovia-Signature, attributaire du marché

Le groupement d'entreprises Eurovia de Cussac-sur-Loire et Signature est attributaire du marché pour un montant de 2 000 000€. Plusieurs sous-traitants interviennent également sur ce chantier, notamment Soloc, Neovia et DCP airport.

Quatre mois de préparation

Compte tenu des engagements avec la Direction Générale de l'Aviation Civile, les travaux devaient impérativement être réalisés pendant le mois d'août, contraignant fortement les entreprises pour organiser et bien préparer ce chantier d'importance. Quatre mois de préparation ont été nécessaires pour obtenir un travail de qualité et dans des délais limités.

60 000 m² d'enrobé

  • Les préstations à mettre en oeuvre pour ce chantier sont les suivantes :
  • Rabotage de l'ancien enrobé très vieillissant : 60 000 m², soit 6 800 tonnes.
  • Pontage de fissure.
  • Mise en place de l'enrobé sur la piste sur 1 460 m de longueur et 30 m de largeur : 8 000 tonnes. Les couches de roulement des taxiways et des deux parking comerciaux seront également reprises.
  • Marquage horizontal avec 6 000 m² de peinture blanche et jaune.
  • Mise aux normes complète du balisage lumineux avec suppression du seuil décalé.
  • Mise aux normes des bande enherbées de la piste soit 15 000 m².

Un projet à 2 200 000 €

Il est rappelé que le Département est maître d'ouvrage et porteur de ce projet. Les Services Techniques du Département assistés du groupement SOGETI Ingénierie et Aéroport de Lyon Management et Service assure la maîtrise d'oeuvre.
Le Département finance ce projet pour 2 200 000€ et est aidé de la Région pour 750 000€.

Des travaux de réfection du bitume avaient déjà été réalisés en 1999 à l'aérodrome de Loudes-Chaspuzac.

Des travaux dans les temps

Les sept premiers jours de travail effectif ont permis la réalisation complète des 60 000 m² de rabotage et la réfection des 2 300 m du chemin de ronde, de toutes les réfections du support avec purges, assainissement et calibrage de la piste, des taxiways et des deux parkings commerciaux.
Depuis mardi 7 août, la mise en oeuvre de 8 000 tonnes d'enrobé spécifique “aéroport” avec une noria de 35 camion d'amenée de ce produit a commencé et devrait se terminer le soir du jeudi 9 août pour la piste. D'après le Département, les délais sont bien tenus.

Le fonctionnement de l'aérodrome en profonde évolution

L'aérodrome possède un déficit de 1 100 000 €. 50% de ce dernier est pris par l'Etat, l'autre moitié par les collectivités. L'aérodrome connaît une évolution profonde avec notamment l'arrivée prochaine de la Région dans le syndicat mixte de gestion de l'aérodrome, dont Pascal Rey est le directeur.
Ces travaux agissent dans le but de péréniser l'activité de cet aérodrome, également aéroport, qui accueille 7 500 passagers par an, qui dispose d'un aéroclub, de deux clubs de pilotage et de parachutisme. On espère que ces nouveaux aménagements resisteront au moins une vingtaine d'années !” réagit Pascal Rey.

V.B.

Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalisteR le 16 août 2018 - 18h41
ça serait possible d'avoir un peu d'enrobé sur le chemin de la déchetterie de la Pépinière ? Franchement c'est lamentable !

Signaler un abus

img_journalisteGR le 14 août 2018 - 02h21
2 100 000€ POUR 7500 passagers/an alors que dans le rapport "CAP 2022", récemment remis au gouvernement, veut revenir sur les soutiens financiers accordés aux petits aéroports régionaux, Il pointe particulièrement du doigt les plateformes accueillant moins de 200.000 passagers par an, soit plus de 60% des structures existantes, de telles dépenses pour un avenir incertain doit on appeler cela de la gestion...

Signaler un abus

img_journalistegs le 13 août 2018 - 11h39
Ca fait beaucoup de zéros et beaucoup de camions !!!!! Est ce bien un chantier prioritaire quand on voit l'état des routes en ville ?

Signaler un abus