"La lutte des sucs" : dernier avertissement avant le début des travaux

lun 01/08/2022 - 06:00 , Mise à jour le 01/08/2022 à 06:00

Ce samedi 30 juillet à Saint-Hostien, a eu lieu la première des deux journées de mobilisation organisées par le collectif « la lutte des sucs ». Ce collectif se bat depuis deux ans déjà contre le projet de déviation de la RN 88. L’issue de leur combat pourrait avoir lieu dès cet automne.

C’est une petite centaine de personnes, venues parfois de loin, qui se sont ainsi retrouvées ce samedi, dans le champ gracieusement mis à leur disposition par un agriculteur de la localité, sur le tracé de la future déviation.

Au programme de cette journée : balade naturaliste sur une partie du tracé, actualité du projet et de la lutte, soupe aux lentilles et aux carottes, concert et projection du film « la bataille de l’eau noire » du réalisateur Benjamin Hennot.

Photo par JFP
Accueil des participants du week-end. Photo par JFP

Une première journée axée sur la pédagogie et les échanges

« Le tracé de la future déviation passera sur 20 ha de zones humides, c’est la raison pour laquelle nous nous sommes rassemblés ici précisément », explique Francis, naturaliste amateur, dans sa présentation des lieux et des enjeux de la lutte. Et de de poursuivre : « Dans la situation actuelle de dérèglement climatique et de grande sécheresse nous avons plus que jamais besoin de ce genre d’espace naturel. Il permet à la fois de lutter contre les causes et contre les conséquences du dérèglement, puisque sa végétation particulière est capable de stocker le carbone. En recevant de l’eau, en la stockant et en la restituant, les zones humides jouent également un rôle très important dans la prévention des inondations et des épisodes de sècheresse. Elles limitent l’assèchement de la nappe phréatique en période chaude en restituant l’excès d’eau qu’elles ont pu stocker en période pluvieuse. Elles agissent donc comme des éponges naturelles ».

Et pour finir, de préciser : « C’est aussi un merveilleux réservoir de biodiversité. Nous n’avons pas encore fini notre travail de recensement de l’ensemble des espèces vivantes qui peuplent cet endroit merveilleux. De nombreux batraciens viennent s’y reproduire et ils y poussent de nombreuses espèces végétales protégées au niveau national ».

Photo par JFP
Francis , devant une des mares qui sert de lieu de reproduction aux batraciens. Photo par JFP

Isabelle, de Saint-Etienne Lardeyrol, semble convaincue. Elle compte participer aux deux journées de mobilisation : « Je suis venue avant tout pour m’informer, pour apporter mon soutien à ce collectif qui a choisi de défendre l’essentiel : notre environnement proche. Je soutiens totalement cette démarche sans être contre l’idée du détournement de Saint-Hostien et du Pertuis. Je pense qu’il faudrait se satisfaire d’un petit contournement local tout en améliorant et en sécurisant le tracé actuel ».

Photo par JFP
Isabelle Photo par JFP

 

Aux bords de quelques haies naturelles, peut être appelées à disparaitre, Ivan et son groupe d’amis ont posé leurs vélos et planté leurs tentes. Ils font partie de l’association « Alter - Tour », qui organise chaque année un tour de France alternatif au cours duquel se succèdent jours de vélo, actions militantes et visite de soutien.
Partis de Nice le 11 juillet dernier, ils sont arrivés aujourd’hui à Ouillon : « Nous sommes là pour apporter notre soutien moral et intellectuel à nos camarades en lutte, nous précise Ivan. Nous pensons qu’à l’heure actuelle, la préservation de la biodiversité, la lutte contre le réchauffement climatique sont des priorités. Gagner trois minutes entre le Puy et Saint-Etienne, en saccageant des espaces naturels, on ne pouvait pas laisser passer ça ! Les gens qui se battent ici et maintenant se battent pour les autres, pas pour eux. C’est ce genre d’initiatives que nous devrions tous soutenir ».

Des organisateurs optimistes mais prudents

Sur place, au sein de l’équipe des organisateurs règne un optimisme mesuré. Lors de sa prise de parole, l’élu écologiste Renaud Daumas a rappelé que trois recours contre le projet de déviation avaient été déposés devant le tribunal administratif par un collectif d’associations ainsi que par l’élue écologiste à la région, Myriam Laïdouni – Denis. « La justice devrait trancher sur le dossier dans les mois à venir, sans doute cet automne, au plus tard cet hiver » nous précise Jean-Jacques, un des organisateurs.
Nous sommes tous là ce soir, parce que nous y croyons, mais nous avons aussi conscience que si le Tribunal ne nous suit pas, nous aurons peut-être brûlé nos dernières cartouches ».

Actualité de la lutte avec l’élu écologiste Renaud Daumas. Photo par JFP

Une journée de dimanche sous le signe du travail

La matinée de dimanche sera consacrée à l’entretien du champ de patates de la variété locale désormais célèbre « RN 88 ». Elles avaient été semées en mai dernier sur l’un des champs menacés par le projet de déviation, et comme toutes les variétés, elles restent sujettes à l’attaque des doryphores et ont besoin de l’attention de leurs cultivateurs.
L’après-midi, les participants étaien invités à s’inscrire dans plusieurs commissions de travail visant, entre autres à prendre contact avec les derniers propriétaires des parcelles concernées par le projet ou bien encore à poursuivre le travail de relevé et de localisation des espèces protégées présentes sur le site.

 

Vous aimerez aussi

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

8 commentaires

ri

mar 02/08/2022 - 08:28

Même les canicules à répétition n'arriveront pas à faire comprendre au plus grand nombre que les conditions de vie sont en train de se dégrader à toute vitesse sur Terre. Dans quelques années, la question de la sécurité routière ou du temps de trajet semblera bien dérisoire, puisque les routes ne seront plus praticables (les scientifiques annoncent 50°C pour très bientôt). Comment un tel aveuglement est-il possible ? L'écocide du Pertuis se fera, et jusqu'au bout nous ferons tout ce qu'il ne faut pas.

od

lun 01/08/2022 - 20:40

Les personnes qui racontent que cette déviation sert à gagner quelques mn sont des COMPLOTISTES qui cherchent à détourner la véritable raison de ce contournement. Moi-même, usager quotidien de la RN 88 en direction de la Loire, je suis effaré par l'importance de la circulation sur cette RN la plus fréquentée du Département car il s'agit de l'axe St-Etienne/Lyon. Et le trafic n'a rien à voir avec la direction d'Aubenas ou de Brioude. Chaque jour, des enfants sont en extrême danger pour prendre leurs bus et il est impossible pour un piéton de traverser St Hostien ou Le Pertuis. Pour la personne qui revendique que la Hte-Loire soit enclavée, il ne doit pas manger avec les marchandises transportées et il a bien de la chance s'il n'a pas besoin de se déplacer pour son travail !

ru

lun 01/08/2022 - 19:38

Peux -t-on imaginer une soupe au choux sans patates, un steack sans frites, un sarrasou sur du pain   ?...  nos patates ne viendront pas de l'autre bout du monde .
Th , vous nous remerciez le temps venu   ;-))

PS Il y a encore un recours en justice qui n'a pas été examiné et  il peut imposer l'arrêt du chantier, l'abandon du projet

st

lun 01/08/2022 - 19:18

Mais de quel désenclavement parlez-vous ? Saint-Etienne n'est qu'à 1 h du Puy. Cette déviation ferait gagner 2 à 3 minutes de trajet. Ca ne va pas bouleverser les choses. Si désenclavement il doit y avoir, c'est plus en allant sur Brioude ou Aubenas qu'il faut faire porter les efforts. Je ne comprends pas qu'on soit prêt à mettre autant d'argent public dans un projet aussi inutile. Il y a tant d'autres choses à faire avec nos impôts.

mi

lun 01/08/2022 - 14:18

hm - 02/08/2022 -  14h14. Encore une fois et comme d'habitude ces sauveurs de grenouilles passent de belles vacances vertes gratuites en occupant des terrains qui ont été acheté pour ces travaux. Quand cette déviation sera terminée, ils seront les premiers à l'utiliser comme à chaque. Aux prochains projets, ils recommenceront etc...

du

lun 01/08/2022 - 13:31

Ce projet de contournement autoroutier d'un autre siècle est un crime contre l'environnement et la biodiversité. Un crime qui profiterait au lobby des marchands et bitume et de béton aux dépends de l'humanité toute entière. La principale qualité du département de la Haute-Loire, c'est précisément son "enclavement". Il faut être particulièrement inconscient des enjeux contemporains pour ne pas comprendre que la vitesse n'est plus un enjeu de société mais au contraire un fléau destructeur de notre civilisation. l'hyper-mobilité dans un monde de plus en plus numérique n'a aucun sens. Gagner 2 minutes sur le trajet Le Puy/St Etienne ne servirait à rien mais détruirait irrémédiablement un patrimoine naturel beaucoup plus précieux que le chiffre d'affaire de Vinci et Total

mi

lun 01/08/2022 - 11:08

Les écolos devraient raser les mures après les deux ( face a face ) sur la RN88 à Yssingeaux où il y a malheureusement  deux morts !!!

th

lun 01/08/2022 - 07:08

C'est la seule alternative fiable et crédible à un désenclavement rapide n'en déplaise aux semeurs de "patates" et brouteurs de verdure. Le conseil d'état en date du 30 décembre 2021 à trancher en ce sens.et la plus haute juridiction a motivé son avis en listant un nombre  d'études qui ont été faites autour de ce projet sans oublier l'enquête publique qui a rendu un avis favorable. Mais restons «vigilants et mobilisés» tant que le premier coup de pioche n'a pas été donné.

Thierry