Tous

Le Pertuis

Combien de temps gagné par la future déviation du Pertuis ?

mer 29/07/2020 - 11:41 , Mise à jour le 27/11/2020 à 09:07

"Elle va nous permettre de gagner entre 10 et 15 minutes, ce qui est primordial pour désenclaver le territoire. Cette route est un axe principal afin de développer l’économie de la Haute-Loire. Elle va non seulement profiter aux entreprises du département, faciliter les flux routiers mais aussi bénéficier à nos enfants qui iront faire des études à Saint-Étienne ou à Lyon." C’est ce qu’a déclaré Jean-Luc Dolléans, président de la CCI 43 (Chambre de commerce et d'industrie), lors d’une conférence de presse mardi 21 juillet mettant en avant la nécessité de bâtir cette déviation Le Pertuis/Saint-Hostien.
Comme tout projet d’ampleur, une enquête publique est mise à disposition de la population pour connaître l’avis de chacun. Cette enquête concerne un projet routier de 226 millions d’euros, financé en très grande partie par la Région Auvergne Rhône-Alpes.

"Le nouveau tracé fera gagner du temps, c’est certain"
Nous avons joint Jean-Luc Dolléans quelques jours après pour connaître les calculs de son estimation, à savoir ce fameux gain de temps de 10 à 15 minutes. Il a pratiqué un rétropédalage en ne chiffrant plus le temps gagné mais plutôt la sécurité : "Le nouveau tracé fera gagner du temps, c’est certain. Ce gain dépendra notamment de l’horaire, des conditions météo, d’éventuels incidents ou chantiers. Mais, et c’est le plus important, il apportera plus de sécurité et améliorera le confort, notamment aux habitants des villages aujourd’hui traversés ainsi qu’aux usagers de la route en réduisant la dangerosité des passages à 2x1 voie. Il diminuera sensiblement les accidents, dont le taux est aujourd’hui élevé. De plus, il amènera plus de fluidité au trafic car il supprimera les coups d’accordéon provoqués par les passages à 50km/h suivis de créneaux de dépassement et donc sécurisera les temps de déplacement sur un parcours aux conditions de circulation homogènes. Enfin, il y a l’aspect psychologique : une circulation apaisée sur une route bien pensée contribuera à rendre notre territoire ouvert et accessible grâce à la réalisation de ce tronçon de 10,7 km qui constituait le chaînon manquant de l’aménagement de l’axe Saint-Etienne/Le Puy-en-Velay."

----L'enquête publique jusqu'au 14 août :
Pour tout savoir sur le projet de la déviation du Pertuis/St-Hostien et donner votre avis, vous pouvez consulter l'ensemble du dossier sur ce LIEN
Vous pouvez également vous rendre dans les mairies de St-Hostien, Le Pertuis, St-Etienne-Larderol et St-Pierre-Eynac, écrire au président de la Commission d’enquête en lui adressant un courrier à la mairie de Saint-Hostien – Le bourg – 43260 Saint-Hostien ou encore écrire à l'adresse numérique suivante : rn88-deviation-sainthostien-lepertuis@registredemat.fr-----Seulement trois minutes de gagnées par les voitures, une pour les camions
Le dossier de l’enquête publique (consultable sur le site de la préfecture de Haute-Loire) est constitué de 12 dossiers et lourd de 967 pages au total. Dur, donc, de se plonger dans cet océan d’informations où des milliers d’analyses ont été compactées pour décrire les impacts positifs ou négatifs sur tel ou tel sujet.
Concernant celui du gain de temps dont parle Jean-Luc Dolléans, l’enquête publique le développe en page 553. Il est mentionné les éléments suivants : " La déviation de Saint-Hostien/Le Pertuis permet de gagner entre 2 et 3 minutes pour les VL (Véhicule léger, Ndlr) et environ une minute pour les poids-lourds (à cause des pentes)." Une différence significative avec les 10 à 15 minutes annoncées.
Plus fluide
Il est également indiqué, toujours en page 553, que : "Le projet permet des gains de temps moyens peu élevés en lien avec l’augmentation de la vitesse sur de courtes sections. Il permet cependant une plus grande régularité et fiabilité du temps de parcours, la 2x2 voies étant moins soumise aux aléas de la circulation (ralentissement divers, véhicules lents) dans les traversées de bourgs par exemple". Autrement dit, la création de cette section de près de 11 kilomètres dans l'état actuel du projet va faciliter la fluidité de la circulation routière et faire gagner quelques minutes.

Deux projets s'opposent
Il y a consensus sur la nécesssité d'une déviation mais avec deux variantes très différentes. D'un coté, le projet 2X2 voies défendu par la Région et divers associations à l'instar de Vivre et Conduire. De l'autre, des solutions alternatives proposées par des collectifs comme la FEN 43 (France Nature Environnement), la Fnaut (Fédération nationale des associations d'usagers des transports) ou encore Nature et Progrès.

Nicolas Defay

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire