La 56ème édition d’Interfolk annulée

mer 15/07/2020 - 12:31 , Mise à jour le 27/11/2020 à 09:07

Suite à l'annulation cette année cause Covid-19, l’association d’Interfolk promet une édition 2021 plus surprenante encore que celle de 2019, non seulement par la qualité des prestations offertes que par le niveau des danseuses, danseurs et musiciens de toutes origines. Il y a un an au mois de juillet, 78 spectacles ont été proposés au public dans la cité ponote et 24 autres communes altiligériennes en des lieux différents tels que les centres de loisirs, Ehpad, surtout au cœur des bourgs. Au total, ce seront pas moins de 300 artistes qui présenteront leurs danses venues de tous les continents de la planète en cette 55ème édition.

Tour d’horizon d’Interfolk
Au mois de juillet 1964, à l'initiative de Raymond Longo, deux groupes folkloriques altiligériens se produisent  pour la première fois sur la place du Breuil et vont, sans s'en douter, être à l'origine d'un Festival International en Haute-Loire. D'autres vont se joindre à eux les années suivantes jusqu'en 1968 où les événements de Mai vont conduire à l'annulation de cette édition.

Un festival devenu mondial
La détermination du Président Longo et de son fidèle trésorier Gérard Chalendard va les amener à prendre des contacts bien au delà des frontières. Au fil des années, les artistes viennent de tous les continents, certains à intervalles réguliers, d'autres une seule fois comme la troupe de l'Opéra de Pékin. L'évocation du souvenir de la rencontre avec les moines du Majuli, ou celle  des aborigènes australiens, arrive même à faire danser une larme sur la joue de Gérard Chalendard, maintenant président d'honneur de l’association.

Une organisation lourde mais des bénévoles présents
Si le Conseil d'administration n'est composé que d'une douzaine de personnes, ce sont plus de 100 bénévoles qui répondent présents chaque année, dont 60% de moins de 25 ans. "Cette réalité permet de renforcer les liens intergénérationnels, précise la présidente actuelle Maryline Mourgues. Chaque commune où se produisent les groupes apporte également un renfort de volontaires ".

Une programmation préparée des années à l’avance
Si, dans la plupart des cas, une grande manifestation se prépare un an à l’avance, le Festival International d’Interfolk a besoin de deux, voire de beaucoup plus d’années de réflexion en amont. Dans certains cas, le délai d'obtention des visas selon les pays peut être très long. "Il a fallu sept ans pour obtenir les visas Irakiens", se souvient Gérard Chalendard.

----Toute l'équipe donne rendez-vous du 19 au 25 juillet 2021 pour la 56e édition qui aurait dû se dérouler cette année.-----Une évolution de 2 à 12 groupes
La programmation du festival s'est étoffée régulièrement partant de deux groupes locaux à l'origine à une dizaine aujourd’hui (12 au maximum). Parmi les innovations durant ces deux dernières décennies, c’est notamment l'ouverture à plus de communes du département avec une demande sans cesse croissante d’année en année. Il y a un demi-siècle, les seules représentations avaient lieu à Yssingeaux, Allègre et Le Monastier-sur-Gazeille, avec un retour en fanfare sur l'agglomération ponote pour le 15ème anniversaire. Aujourd'hui, ce sont 24 communes en Haute-Loire en plus de la cité mariale qui accueillent toutes ces couleurs et talents du monde.

C.R.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire