Haute-Loire : plus de 10M€ d’aides européennes sur six ans transitent par la Région

Par Annabel Walker mer 23/06/2021 - 17:00 , Mise à jour le 23/06/2021 à 17:00

Le saviez-vous ? Voter aux régionales, c’est aussi influer sur la distribution des aides européennes dans les territoires. Entre 2015 et 2021, la Région a fléché plus de 10 120 000 € de subventions européennes à des projets, publics comme privés, en Haute-Loire. Pour quels bénéficiaires ? Dans quels domaines ? Zoomdici les décline en infographie et en cartographie.

Depuis 2014, ce sont les Régions qui sont chargées de distribuer une grande partie des fonds européens (la politique agricole commune n'en fait pas partie). À l’approche du second tour des régionales, nous avons donc épluché les aides octroyées en Haute-Loire entre 2015 et le 23 février 2021. Tout compris, la Haute-Loire a bénéficié d’un total de 10 121 310 € de l’Union européenne (soit 3,64% du total Auvergne) sur cette période grâce au fonds européen de développement régional (FEDER) et le fonds social européen (FSE) qui comprend l'Initiative pour l'Emploi des Jeunes (IEJ).

Le plus gros des dépenses fléché par la Région Auvergne Rhône-Alpes en Haute-Loire a été consacré au développement et à la promotion des actifs touristiques commerciaux dans les PME (près de 19%). Suivent de près les services et applications en matière d'inclusion en ligne, d'accessibilité en ligne, d'apprentissage et d'éducation en ligne, culture numérique (17%). L’écart se creuse avec le domaine qui boucle le podium : les transports multimodaux recueillent 9 % des aides européennes.

Si l’on classe les aides européennes octroyées via la Région par bénéficiaire, le Conseil départemental de la Haute-Loire ressort comme grand gagnant avec plus d’1,4M€. Il a ainsi pu équiper les collèges d’ordinateurs et de connexion Internet, construire une chaufferie bois pour l'auberge et les gîtes du Domaine du Sauvage à Chanaleilles sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle, ou encore doter les bibliothèques de services numériques (plateforme de ressources en ligne @ltithèque, de tablettes et d'applications, d'une bibliobox et d'actions de sensibilisation).

Vient ensuite l’Agglomération du Puy-en-Velay à hauteur de 1,2M€. Cela lui a permis, entre autres, de financer en partie la création du parking relais d'Estroulhas au Puy, l’Installation d'ombrières avec borne de recharge pour véhicules électriques au Pôle d'Echanges Intermodal du Puy, la location de vélo électriques depuis 2018, ou encore la réalisation d'une étude sur la mobilité.

Le bronze est décroché par la Sarl S.L.M Sorts Loisirs Mézenc du loueur de matériel de ski des Estables Philippe Michel pour la création de Lugik Parc, c’est-à-dire la construction d'un circuit de luge sur rails quatre saisons au coeur d'un espace ludique (comprenant un bâtiment d’accueil, un bâtiment technique ainsi que des aménagements nécessités par l'ensemble des ouvrages). Ce projet de diversification de l’activité économique de la petite station de ski de moyenne montagne a été aidé à hauteur de 974 000 € par l’Union européenne.

Le projet commun des entreprises de plasturgie Leygatech de Saint-Romain Lachalm et Addiplast de Saint-Pal de Mons a bénéficié de 505 812 € pour développer la production de films plastiques barrières multicouches à propriétés améliorées afin de répondre aux nouvelles exigences des marchés de l'agroalimentaire et de la pharmaceutique.

On citera également la société Biosyl Auvergne, créée en août 2018 à Cohade. 500 000 € de l’UE ont permis l’implantation d'une usine de granulés/plaquettes bois à Lempdes-sur-Allagnon et plus précisément d'un hachoir permettant la trituration de rondins de bois. L'objectif est de fabriquer, à partir du bois issu des exploitations forestières d'Unisylva (billons de bois), un granulé haut de gamme : certifié DIN+ ou NF haute performance (la gamme de granulé qui a le plus de valeur ajoutée économique).

Quant à la répartition géographique des aides, elle peut être visualisée sur la carte ci-dessous. Sachant que de nombreux projets localisés au Puy concernent le Département de la Haute-Loire qui les répartit plus largement sur le territoire. En zoomant et en cliquant sur les épingles, vous découvrirez les projets en détails. Plus la teinte de l'épingle est foncée, plus la somme accordée est importante.

Soutien accordé par les fonds européens structurels et d'investissement, Programme opérationnel 2014-2020 FEDER - FSE / IEJ Auvergne. Liste des projets programmés entre 2015 et le 23 février 2021.

> Consulter les projets soutenus par l'UE en Haute-Loire

> Voir aussi : la répartition des Fonds Européens Structurels et d'Investissement par région en 2020 (FESI) :

Répartition des Fonds Européens Structurels et d'Investissement par région 2020 (FESI).jpg
Répartition des Fonds Européens Structurels et d'Investissement par région 2020 (FESI).jpg Photo par www.europe-en-france.gouv.fr
  • En mai 2019, le Sénat a constitué une mission d’information sur la sous-utilisation chronique des fonds européens en France. Les  travaux  de la mission  d’information  ont  fait  état  d’un indéniable  ressenti  négatif  dans  les territoires,  et  de  la  grande  difficulté  des  porteurs  de  projets  à  bénéficier  des  fonds  européens. Les auditions ont permis de constater que le délai moyen pour le versement des aides était de deux à trois ans (voir la note de synthèse).

 

Vous aimerez aussi

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

1 commentaire

ga

mer 23/06/2021 - 19:30

Oui, on sait, grâce à ses multiples casquettes et à ses relations, Wauquiez nous arrose de billets ... C'est d'ailleurs la seule bonne raison de voter pour lui ... Sauf si la morale nous fait douter du gaspillage d'argent public, des subventions tout azimuth pour n'importe quoi ou n'importe qui, sauf si bâtir des cathédrales aux chasseurs, planter douze panneaux par village mentionnant la bienveillance de la Région Auvergne-Rhône-Alpes ne nous semble pas le summum de l'urgence ... Mais bon Wauquiez ouvre le portefeuille et pousse les autres à ouvrir les leur alors votons donc pour lui. En bons consuméristes, ayons un chef consumériste !