Groupe scolaire Bizaleix : "Une nouvelle école pour..."

Par Nathalie Piendel , Mise à jour le 08/04/2024 à 16:00

Temps de lecture : 3 minutes

La première pierre est posée, au futur groupe scolaire Bizaleix à Issoire. Les principaux intéressés, les élèves, étaient nombreux ce lundi 8 avril pour apprécier l'avancée du chantier et exprimer leur impatience. 

 

"Le plus gros investissement de la Ville d'Issoire depuis 50 ans", comme l'a rappelé Bertrand Barraud, lors du Conseil Municipal du 3 avril dernier, le groupe scolaire Bizaleix, projet à 15 millions d'euros, dont on entend parler depuis 2018.

Sa construction a démarré, à l'automne 2023, sur le site de Bizaleix. Il réunira trois écoles, pour un total de 375 élèves, et ouvrira ses portes en septembre 2025. "L'engagement est donné", a affirmé Bertrand Barraud, maire d'Issoire, concernant la date de rentrée, ce lundi matin 8 avril, lors de la pose officielle de la première pierre. 

Encore une année et demie à patienter pour que les élèves des écoles actuelles Bizaleix, Barrière, et Murat, puissent prendre possession des lieux. En attendant, ils étaient invités sur le chantier pour cette pose symbolique, et quelques téméraires d'entre eux, ont pris la parole :

"Une nouvelle école pour... avoir une salle de sport, une plus grande cantine, une classe ni trop chaude, ni trop froide (...)

Une nouvelle école pour... une cour plus grande,  plus de jeux, plus de livres (...) retrouver nos amis du foot, du karaté, du rugby, de la gym (...), avoir de nouveaux maîtres et maîtresses, et de nouveaux amis.

Une nouvelle école pour... avoir nos petits frères et soeurs près de nous, lire des histoires aux élèves de maternelle, ne pas être trop nombreux dans chaque classe, avoir de jolies couleurs sur les murs".

La future école à Bizaleix Photo par ZoomDici

La recette, sur le papier, est alléchante, pour les élèves comme pour le personnel enseignant.

Les élèves de maternelle seront en rez-de-chaussée, ceux d'élémentaire à l'étage, avec des entrées, et cours de récré respectives, mais avec un chemin de réunion, pour l'organisation d'événements communs comme la kermesse.

Un concept d'éco-cours "plus végétalisées" est prévu, avec des jardinières, une salle polyvalente, une salle de restauration, et le tout, dans une démarche de transition énergétique, avec de la géothermie, des panneaux solaires et une implantation réfléchie en fonction de la course du soleil, des matériaux biosourcés, du béton pour la durabilité et une préservation des arbres déjà habitants des lieux. 

Quel nom pour l'école ?

Bertrand Barraud a fait aux élèves deux propositions. "Vous avez un an pour imaginer et choisir des éléments à inclure dans une vitrine résistante à l'usure du temps et visible par les générations futures. Des textes, des dessins, des photos de vos écoles qui vont être démolies dans les années à venir, des instruments, gommes, compas, clés USB..." Et la deuxième proposition"Il faut trouver un nom à ce groupe scolaire".

Le maire propose alors "Les Angéliques" en référence aux petits anges qui apprendront dans cette école, et à l'angélique, plante cultivée jadis, notamment dans ce quartier et cueillie traditionnellement par les jeunes issoiriens pour en faire des confiseries, de la liqueur, des condiments et des remèdes.

Vous aimerez aussi

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire