Fusion des intercommunalités : le préfet passe le relais

lun 26/10/2015 - 10:18 , Mise à jour le 26/10/2015 à 10:18

«  On reviendra », c’est ainsi que Denis Labbé, préfet de Haute-Loire a conclu son discours d’adieu aux élus et aux représentants de la vie civile avant de partir pour la Savoie. Ce vendredi, une centaine de personnes s’est retrouvée dans les murs de la Préfecture pour cet au revoir. « J’ai eu du plaisir à travailler dans ce département. » Ému, Denis Labbé a raconté, sous le regard bienveillant de sa femme, leur arrivée en Haute-Loire : le changement de climat pour eux qui venaient de Guyane, le jet-lag mais aussi « l’accueil chaleureux » reçu il y a 27 mois, presque jour pour jour.

Des dossiers marquants 

Le préfet a évoqué les dossiers sur lesquels il a travaillé avec plus ou moins de plaisir comme l’agriculture entre les nitrates et les loups. « Il parait qu’il y en a beaucoup en Savoie », s’est-il amusé. Les dossiers patrimoniaux l’ont particulièrement marqué. «  Il y a autant de sites et monuments classés en Auvergne, en quatre départements que sur toute la Région Rhône-Alpes en huit départements. Vous pouvez en être fiers. »

Intercommunalités, le découpage à risque

Le redécoupage des intercommunalités a été évoqué. Dans la salle, le président du Département, Jean-Pierre Marcon, son prédécesseur, Gérard Roche, ainsi que de très nombreux élus départementaux étaient présents. « Comment parler de découpage sans parler d’intercommunalité ? », s’interroge l’homme du jour avec légèreté. Comme pour tous les dossiers, il justifie : « Chacun a des intérêts, qui pris individuellement sont légitimes mais ensemble sont contradictoires. » Il laissera donc le dossier houleux à son successeur. « Je suis déçu de laisser ce dossier au milieu du gué… Surtout que j’en récupère un (celui de la Savoie, ndlr) également au milieu du gué. »

C’est avec humour que Denis Labbé a résumé son départ : « Le ministère de l’Intérieur est la meilleure agence de voyages pour découvrir le pays. »

E.J. 

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire