Étienne Flouttier à Devesset : voyage en viole de gambe

jeu 24/08/2017 - 12:36 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:47

Moment d’intense fraîcheur avec ce concert de viole de gambe, donné par Étienne Flouttier, ce mercredi 23 août au Temple de Devesset (07).
Ce musicien qui a étudié au Conservatoire national de Lyon a offert un survol du répertoire baroque du 17e siècle, sans oublier de ne pas snober les 150 personnes venues l’écouter et issues de tous les milieux socioculturels. Étienne Flouttier cite et jour en effet des références connues : notamment Jean-Sébastien Bach et Jean de Sainte-Colombe, évoquant le film qui avait fait redécouvrir la viole de gambe au grand public, Tous les matins du monde, et qui raconte la vie de ce dernier.

«Sur les 13 concerts prévus, 9 sont gratuits»
D’ailleurs, ce festival de Musiques en Vivarais-Lignon, qui se termine ce dimanche, est un exemple dans le genre démocratisation de la musique : « sur les 13 concerts prévus, 9 sont gratuits, precise le directeur Thierry Reynaud, nous proposons des dates dans de toutes petites localités, comme ce jeudi soir en l’église de Saint-Jean D’Andaure et la venue des sœurs Graziano. Les habitants viennent facilement assister à ces concerts, y cotoyant les festivaliers ravis d’aller de village en village.»
La sonorité particulière de la viole de gambe embarque le public pour un voyage vers la France d’Henry IV, de Richelieu, de Louis XIII et du Roi Soleil.

Des instruments à l’accord capricieux
Si la douceur de l’instrument tranche d’avec la violence belliqueuse de l’époque, difficile de ne pas scruter dans ces ambiances musicales une forme de compassion aux drames humains qui se sont joués durant cette période. Et l’écho des persécutions faites aux protestants avec la révocation progressive de l’édit de Nantes, ne peut que résonner au sein de la communauté villageoise de Devesset.
Pendant près d’une heure trente, les notes et arpèges courent sur le manche des violes à 6 et 7 cordes, des instruments à l’accord capricieux, « sensibles aux écarts de température et d’humidité », comme l’a expliqué Étienne Flouttier. Des sonorités qui pourraient paraître anachroniques, mais qui, au lieu de cela, se réchauffent au sein de ce public gourmand de découvertes.

J.J.

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire