Campagne d’appel aux dons pour le Bleuet de France

Par N.De dim 07/11/2021 - 10:30 , Mise à jour le 07/11/2021 à 10:30

Le Bleuet de France ?  C'est le symbole de la mémoire et de la solidarité envers les anciens combattants, les victimes de guerre, les veuves et les orphelins. Du 8 au 13 novembre, une grande campagne nationale d'appel aux dons est lancée en France et au-delà.

En 2021, le Bleuet a une fois de plus dû faire face aux restrictions sanitaires, qui ont rendu difficiles les traditionnelles collectes du 11 Mars, du 8 Mai, et du 14 Juillet. Pour autant, tout au long des mois écoulés, l'Œuvre Nationale du Bleuet de France (ONBF) a continué de venir en aide à ses bénéficiaires :

  • en soutenant au quotidien les victimes civiles de guerre (les veuves et veufs de guerre ; les orphelins de guerre et les pupilles de la Nation ; les victimes directes d'actes de terrorisme) par un accompagnement personnalisé
  • en finançant des projets en faveur de la reconstruction psychique ou physique des militaires blessés
  • en aidant les anciens combattants les plus nécessiteux.

L'ONFB a également permis de financer un certain nombre de projets en lien avec les conflits des XXe et XXIe siècles, afin d’entretenir le travail de mémoire auprès des jeunes générations.

Les bleuets — ainsi que les coquelicots — continuaient à pousser dans la terre retournée par les milliers d’obus qui labouraient quotidiennement les champs de bataille pendant la Grande Guerre. Ces fleurs étaient le seul témoignage de la vie qui continuait et la seule note colorée dans la boue des tranchées.

Dans le jargon militaire, les « Bleuets » étaient les soldats de la Classe 17 — nés en 1897 — fraîchement arrivés sur le champ de bataille du Chemin des Dames. Les jeunes recrues furent surnommées ainsi par les Poilus, plus anciens, car elles portaient le nouvel uniforme bleu horizon, là où les vétérans arboraient encore, au début de la guerre, le désastreux pantalon rouge garance.

Cette appellation peut par ailleurs faire penser au terme familier de « bleu », désignant une personne inexpérimentée. Cette appellation perdura pendant toute la guerre parce que l’uniforme neuf aux couleurs encore fraîches qui équipait le nouvel arrivant contrastait avec les tenues défraîchies et sales des vétérans. La popularité des « Bleuets » était telle que leur image fut utilisée par la propagande au travers de cartes postales, affiches, chansons et poèmes.

L’origine de l'insigne remonte à 1916. Suzanne Lenhardt, infirmière-major de l’hôpital militaire des Invalides, veuve d’un capitaine d’Infanterie coloniale tué en 1915, et Charlotte Malleterre, fille du général Gustave Léon Niox et femme du général Gabriel Malleterre, toutes deux émues par les souffrances qu’endurent les blessés de guerre dont elles ont la charge, et devant la nécessité de leur redonner une place active au sein de la société, décident d’organiser des ateliers où ils confectionnent des bleuets dont les pétales sont en tissu et les étamines en papier journal.

Ces insignes sont vendus au public à diverses occasions et le produit de ces ventes permet de donner à ces hommes un petit revenu.

Cette année, lors des commémorations des 11 et 13 novembre (en souvenir de l’armistice du 11 novembre 1918 et des attentats de Paris du 13 novembre 2015), le Bleuet de France a plus que jamais besoin de votre générosité, pour honorer la mémoire des victimes et continuer d'aider ceux qui restent. Les personnes souhaitant faire acte de solidarité envers le Bleuet de France, sont donc invitées à faire un don :

  • soit à l’occasion des différentes collectes publiques (ou privées) qui auront lieu à cette occasion sur l’ensemble du territoire
  • soit sur la cagnotte en ligne dédiée du site Internet de l’Office National des Anciens combattants et victimes de guerre (ONACVG) jusqu’au 30 novembre prochain
  • soit par un chèque établi à l’ordre de l’Agence comptable principale de l’ONACVG.

Par ailleurs, la boutique officielle du Bleuet de France, est accessible en ligne. Elle permet aux particuliers comme aux institutions qui le souhaitent, de se procurer directement le symbole du Bleuet de France ou l’un de ses nombreux produits dérivés.

Pour tout renseignement complémentaire concernant cette nouvelle campagne en faveur du Bleuet de France, le service départemental de l’ONACVG de la Haute- Loire reste joignable au 04-71-09-98-25 ou par voie électronique à l’adresse suivante : sd43@onacvg.fr

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire