14 caméra de vidéo-protection supplémentaires sur l'agglo du Puy

mer 10/12/2014 - 15:34 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:31

Lors du dernier conseil communautaire, le jeudi 4 décembre 2014, les élus ont approuvé la mise en place d'un système de vidéo-protection sur la zone de l'Aérodrome (Chaspuzac), sur celle de Bleu (Polignac) et sur celle de Corsac (Brives-Charensac).
Le coût total de cet investissement est de 232 430 euros HT, dont 92 972 euros seraient subventionnés par l'Etat.

"Apporter des éléments de réponse concrets"
"Pour sécuriser davantage ces zones d'activités", les élus ont décidé d'implanter des caméras de vidéo-protection, manifestement satisfaits du dispositif déjà installé au Puy et sur les zones de Laprade et de Taulhac.
"L’idée est d'apporter des éléments de réponse concrets aux vols dont sont victimes les entrepreneurs et d'apporter une aide considérable pour les forces de l'ordre", ont souligné les élus.

Le détail des installations des 14 caméras
Les élus ont validé la prioposition suivante :
- quatre caméras sur la zone de l'Aérodrome de Chaspuzac pour un montant de 74 300 € HT (subvention de l'Etat sollicitée de 29 720 €)
- cinq caméras sur la zone de Bleu à Poliganc pour un montant de 69 430 € HT (subvention de l'Etat sollicitée de 27 772 €)
- - cinq caméras sur la zone de Corsac à Brives-Charensac pour un montant de 88 700 € HT (subvention de l'Etat sollicitée de 35 480 €).

----En cas de refus des subventions de l'Etat, l'agglo pourrait-elle assumer seule le financement d'un tel dispositif ? "Si on doit vraiment les multiplier, on pourra peut être envisager de solliciter une contribution des entreprises protégées, mais pour le moment, les entreprises paient leurs taxes et impôts donc c'est à nous d'utiliser à bon escient cet argent pour les sécuriser", nous avait répondu le Président de la collectivité.-----Un dispositif voué à s'étendre à toutes les zones d'activités... même sans subventions ?
Au printemps dernier, il avait été décidé de lancer une étude et de demander des financements pour les zones de Chaspuzac, de Polignac, de Corsac et des Fangeas. Le but étant "d'aller le plus vite possible" pour développer le dispositif. Problème : les élus craignaient de ne plus avoir la moindre subvention pour la suite du programme.
Finalement, même si la zone des Fangeas est sortie du dispositif, les subventions, peut être moindres que celles escomptées par les élus, sont bien là. Il a donc fallu en mettre un peu moins que prévu au départ, et les installations seront davantage étalées dans le temps, "mais l'objectif c'est de les mettre partout", nous avait répondu Michel Joubert. Autrement dit, quoi qu'il arrive, le dispositif est appellé à s'étendre "avec l'objectf de couvrir toutes les zones d'activités de l'agglomération du Puy".

Maxime Pitavy

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire