Je signale une erreur

Précisez éventuellement la nature de l'erreur

Le Potage des Chefs fait recette place du Breuil

Par . . sam 20/11/2021 - 15:00 , Mise à jour le 20/11/2021 à 15:00

Ils sont une trentaine de Chefs à s'être donné rendez-vous place du Breuil pour la septième édition du "Potage des chefs". 

A la clé, un très beau succès populaire.

Des parfums de potirons, de butternuts, de choux et de carottes cuites attirent les chalands. Il faut dire que ces soupes variées ne sont pas préparées par n'importe qui. Une trentaine de Chefs altiligériens ont répondus présents à l'appel de l'association Habitat et humanisme de Haute-Loire. Le but est de récolter des fonds pour financer les structures d'accueil de cette association (la pension de famille Sainte-Croix au Puy-en-Velay et la Colombe à Brives-Charensac).

Les potages sont préparés ou servis sur place par les grands noms de la gastronomie altiligérienne.

Les potages sont donc préparés ou servis sur place par les grands noms de la gastronomie altiligérienne. Guillaume Fourcade du Puy-en-Velay , Jacques et Régis Marcon de Saint-Bonnet-le-Froid, mais aussi  Aurélien Vidal de Saint-Julien-Chapteuil, présent avec les Ripailleurs, champions de France de barbecue, Philippe et Clément Brun de Pont-d'Alleyras, ainsi que le suisse Claude Lacroix et ses marmitons étaient présents ce matin.

Quelques jeunes handicapés sont aussi venus prêter main forte pour cette opération exceptionnelle.

Tous ces Chefs étaient censés préparer peu ou, prou une soixantaine de litres de potage mais la plupart en avaient réservés quelques litres en plus. Au total ce sont près de 1000 litres qui ont été écoulés ce matin, à emporter ou à la vente au bol.

A dix euros le litre de soupe, tout est parti très vite.

Les dégustations des toques blanches locales se complétaient par des potages syriens aux pois chiches, préparés par des réfugiés et aussi roumains, le potage étant le plat traditionnel de bienvenue au pays de Dracula. Il y avait même une savoureuse "erwtensoep", célèbre préparation néerlandaise mêlant lard et pois cassés.

A dix euros le litre de soupe, tout est parti très vite. La plupart des lots ayant été réservés par internet ou achetés par bons de commande depuis plusieurs jours.

"Cela va faire beaucoup de bien à notre association" déclarait sous une tente une des responsables d'Habitat Humanisme. "Nous avons besoin d'argent pour fonctionner et l'édition de l'année dernière a été annulée à cause des mesures prises dans le cadre du COVID. Le tout est quand même de rester festif. "

"On est à la bonne place: les marmites sont chaudes"

Et le côté festif était bien présent dans le brouillard de la place du Breuil ce samedi matin.

"C'est quand même une chance de pouvoir boire un potage de cette qualité par un temps pareil! " s'exclame un vieux monsieur emmitouflé dans une doudoune. "Je ne sais pas qu'il y avait ça aujourd'hui. J'ai vu les affiches en sortant du marché et on m'a expliqué comment faire pour prendre les tickets pour pouvoir boire ces potages. Il n'y avait pas une file d'attente trop longue alors je n'ai attendu que quelques minutes avant de pouvoir goûter ce breuvage. Il est délicieux. Je crois que je vais en acheter un litre de plus pour en boire encore chez moi."

Lucie, bénévole, ne se plaint pas du froid: "On est à la bonne place: les marmites sont chaudes, et même si la température était très fraîche cette nuit et ce matin, je suis contente de pouvoir donner un peu de mon temps ici. Des amis vont passer un peu plus tard et nous boirons quelque chose ensemble. Tout le monde sera content. En plus le soleil sera au rendez-vous dans les prochaines heures."