Tous

Yssingeaux

Yssingelais : cocaïne importée d'Espagne

lun 07/04/2014 - 17:59 , Mise à jour le 26/11/2020 à 19:21

Les gendarmes d'Yssingeaux ont réalisé plusieurs interpellations la semaine dernière dans une vaste affaire de trafic de stupéfiants (lire).
Trois individus liés à l'affaire devaient être jugés en comparution immédiate le 19 décembre dernier. Ils avaient demandé un délai pour préparer leur défense et se présentaient de nouveau à la barre du tribunal correctionnel ce lundi 7 avril.

Trafic de stups, contrebande, blanchiment, association de malfaiteurs...
Les chefs de prévention présents dans le dossier sont graves : complicité de violences aggravées par trois circonstances et suivie d'une ITT supérieure à huit jours, complicité d'arrestation, d'enlèvement ou de séquestration, vol aggravé, menaces de mort, trafic de stupéfiants, contrebande de marchandise dangereuse pour la santé, blanchiment et participation à une association de malfaiteurs...
Le dossier est aussi épais que complexe dans cette affaire. Deux des prévenus sont d'ailleurs en détention provisoire et agissent, pour la plupart des faits reprochés, dans le cadre de la récidive. L'un d'eux a d'ailleurs été jugé cet automne au Puy (lire). Les peines encourues sont par conséquent très importantes.

Tension entre avocats et magistrats
La défense d'un des prévenus a soulevé au dernier moment une conclusion de nullité, estimant qu'il y avait une atteinte aux droits de la défense. Un fax a été envoyé vendredi soir à 20h... Le parquet en a pris connaissance ce dimanche et les magistrats du tribunal correctionnel du Puy en charge de juger cette affaire ne l'ont appris que ce matin... Mais comme ils siégeaient déjà, ils n'ont pas pu étudier cette demande.
Une certaine tension régnait donc entre magistrats et avocats (les deux autres conseils ont été solidaires de cette demande) même si l'avocate mise en cause a rappellé qu'elle était indisponible auparavant, puisqu'elle assistait une cliente dans une affaire criminelle, en l'occurence l'histoire concernant un Ponot retrouvé poignardé à son domicile en début de semaine dernière (lire).

L'affaire sera jugée ce jeudi
Après plus d'une heure de débats entre le parquet et les avocats, le tribunal correctionel du Puy a décidé de mettre le jugement en délibéré à ce jeudi 10 avril à 10h, car ces conclusions de nullité nécessitent un examen approfondi du dossier. Le fond sera donc jugé ce jeudi.
Parmi les prévenus, les deux hommes âgés de 25 et 28 ans étaient déjà en détention provisoire, la troisième, une femme de 28 ans, étaient sous le régime du contrôle judiciaire. Ces mesures ont toutes trois été prolongées dans l'attente du jugement.

Maxime Pitavy

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire