Tous

Yssingeaux

Yssingeaux : santé et finances au menu du conseil municipal

mar 08/03/2016 - 15:03 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:39

Ce vendredi 4 mars 2016, le programme du conseil municipal d'Yssingeaux s'est révélé relativement chargé. Le maire Bernard Gallot (divers droit) et son équipe de la liste « Yssingeaux, une passion à partager avec nous » ont pris le temps d'expliquer un à un leurs choix et d'écouter les interrogations et les réponses de l'opposition.

Un nouveau conseiller municipal
Dans un premier temps, à la suite de la démission d'André Perrier le 21 décembre 2015, la séance a commencé par la désignation de Bernard Migevand (63 ans, retraité de la fonction publique), suivant sur la liste majoritaire, dorénavant invité à siéger au conseil municipal. Les membres des commissions communales permanentes se voient, de ce fait, modifiées.
L'ancien chef du Bourbon, recrue de choix dans la nouvelle équipe municipale en 2014, avait rendu son tablier en se disant désavoué par le maire sur un projet pour fédérer les commerçants.

Le futur pôle de santé, place Ribeyre du Chambon
Puis, l'ensemble des membres du conseil a voté le lieu d'implantation de la Maison de santé. C'est principalement pour raison financière que le choix initial du Sacré cœur a dû être abandonné. En définitive, même si cette décision s'avère contestée, la place Ribeyre du Chambon a été choisi. Il s'agit d'une grande déception pour le leader de l'opposition, Claude François, qui craint, dit-il, une hausse considérable de la circulation dans le centre et une éventuelle dégradation du site. Elle préférerait le terrain du Meygal. Le maire, un peu désabusé, n'a pas manqué d'interpeller ses détracteurs : « Vous semblez davantage préoccupés à défendre quelques intérêts particuliers... », en soulignant : « Il faut se soucier de protéger notre patrimoine sans s'empêcher de se tourner vers l'avenir... ». Et l'adjoint délégué à la vie associative, à la gestion des salles communales et à la gestion des subventions aux associations, Victor Sabatier, de s'impatienter : « Ce n'est pas un calcul d'élus, nous ne pouvons pas consacrer notre temps à réfléchir et tergiverser, à un moment il faut aussi agir ! »

Désendettement et impôts stables
Malgré une nouvelle baisse de la Dotation Globale de Fonctionnement (DGF), de 15 % en 2015 contre 6 % en 2014, et une hausse des charges, la Ville dégage une vraie capacité d'investissement. La dette, qui s'élevait à 15 millions d'euros en 2013, correspond désormais à moins de 10 millions d'euros, soit une baisse de 33 % qui équivaut au désendettement d'environ 1 million d'euros par an. Il n'y aura pas de recours à l'emprunt et de hausse de l'impôt pour la 4ème année consécutive. Les taux restent donc identiques : 11,80 % pour la taxe d'habitation, 24,14 % foncier bâti et 75,81 pour le non bâti. Pendant son mandat, Bernard Gallot se réjouit de conserver cette grande capacité d'investissement. Il se plaît à rappeler que cela est plutôt rare pour les communes. L'opposition le soutient à ce sujet, même si elle s'est abstenue de voter le budget en soulignant, en comparaison, ce qui peut être consacré aux aides pour les associations et les quelques parts importantes allouées aux dépenses des élus et à la catégorie « Fêtes et cérémonies ». 
Afin de réduire globalement les coûts, une étude sera menée au sujet de l'impact sur la facture de la récente tarification de l'eau sur les gros consommateurs. La réduction de l'éclairage public est
également prévue et le contrat avec Cofely pour le chauffage devrait être renégocié.

Les investissements planifiés en 2016
- Travaux de la 3ème tranche du centre-ville (Place du marché Carnot, rues adjacentes).
- Le paiement pour l'acquisition foncière (Rue Lagarde) et la remise à zéro des sols (Rue Mercière).
- La poursuite des études, la mise en place de l'ouvrage permettant le contournement d'Yssingeaux.
- L'expertise de remise à niveau (Bâtiment place du marché, gymnase de Montbarnier, piscine).
- Le portage financier des deux Participations Voiries et Réseaux PVR (Marnhac, Pied de la roue).
- L'implantation d'un poste de transformation et d'une armoire haute tension (Respectivement Essignadoux et Bellecombe).
- Les travaux de la voie verte.
- La création de 50 logements.
- L'aménagement du parking en haut du cimetière.
A noter que le fond de soutien à l'investissement local versé par l'Etat se verra utilisé de manière à concrétiser des projets déjà prêts mais qui jusque-là, faute de moyens, étaient restés en attente.
Ils seront soumis à l'appréciation du préfet (Aménagement du parking en haut du cimetière et la voie de desserte de l'Allier pour le raccordement avec la rue Louis-Jouvet, 3 545 800 euros).

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire