Yssingeaux : le lycée George Sand a dû renvoyer les élèves chez eux

Par Annabel Walker mer 26/01/2022 - 14:49 , Mise à jour le 26/01/2022 à 14:49

Entre les cas positifs et les cas contact, les personnels de cuisine et de vie scolaire n’étaient plus assez nombreux pour assurer la sécurité et l’hygiène dans l’établissement. Il faut dire que le lycée agricole accueille 250 internes à nourrir matin, midi et soir et à loger.

« Il a fallu trouver des cars pour tous les internes, relate Romain Bertrand, le proviseur de l’établissement agricole, car certains viennent de loin. » Les 250 internes sont partis ce mardi soir en car. « Le plus important c’est qu’il n’y a pas de rupture de scolarité », précise-t-il. De la 4e aux apprentis, en passant par les BTS et les CAP, depuis ce mercredi matin, les élèves suivent les cours en distanciel via l’E.N.T. (environnement numérique de travail) comme lors du premier confinement. Des salles vidéo ont été ouvertes pour l’occasion. Tous les élèves et les professeurs en distanciel donc, sauf les 1ère et terminale qui ont rejoint le lycée général Emmanuel Chabrier juste à côté.

Combien de personnels de cuisine et de vie scolaire sont positifs ou cas contact ? « Beaucoup trop pour faire tourner l’établissement », répond Romain Bertrand qui a fait appel aux services de la Région Auvergne Rhône-Alpes, compétente en matière de personnels non éducatifs dans les lycées. « Des solutions de substitution seront mises en place via des sociétés privées », partage le proviseur.

Réouverture lundi... a priori

La direction espère ainsi rouvrir ce lundi 31 janvier. « En tout cas, nous mettons tout en œuvre dans cette optique », indique Romain Bertrand, se voulant optimiste : « on sait que c’est une vague à passer ».

Ce mardi, plus de 501 635 personnes ont été testées positives au Covid dans le pays, un nouveau record. Depuis le 1er janvier, 1 Français sur 10 a contracté le virus.

En Haute-Loire, le nombre de patients hospitalisés atteints du Covid est en hausse de 23 % sur une semaine.
Le taux d’incidence des 10-19 ans dans le département frôle les 10 000. Il dépasse les 5 700 chez les 0-9 ans.

Côté vaccination, l’autorisation d’un seul parent est à nouveau suffisante pour un enfant de 5 à 11 ans. A ce jour, seuls 4 % d’entre eux ont été vaccinés en France.

Les enseignants, eux, pourront retirer 10 auto-tests par mois en pharmacie.

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire