Xavier Beulin considérait que toutes les formes d'agriculture avaient leur place

lun 20/02/2017 - 14:12 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:45

Ce lundi 20 février 2017, la FDSEA de la Haute-Loire réagit au décès de son président national, Xavier Beulin, mort d'une crise cardiaque durant le week-end.
Par la voix de Yannick Fialip, président de la FDSEA de Haute-Loire, le syndicat majoritaire "prend part à la douleur de la famille de Xavier Beulin" et reconnaît en lui "le capitaine de l’agriculture française et plus particulièrement le capitaine de notre syndicalisme".
Pour Yannick Fialip, l’agriculture de montagne avait une place importante dans les convictions de Xavier Beulin, qui réclamait une politique financière forte en sa faveur afin de faire face au défi de demain.

----"Il faut bien se garder d'opposer une agriculture conventionnelle à une agriculture biologique, un circuit court à un circuit conventionnel, les céréales à la viande, etc. Tout ça fait partie d'une agriculture diverse et complémentaire."
Xavier Beulin en 2011
-----Un homme très controversé
Le premier céréalier à présider la FNSEA (depuis 2010), après une succession d'éleveurs, était très controversé. La "petite soeur" de la FDSEA, les Jeunes Agriculteurs, le reconnaît franchement : "Comme tous les responsables exposés, Xavier Beulin ne faisait pas l’unanimité et était parfois critiqué dans le monde agricole ou en dehors". Mais les JA43 lui rendent hommage comme un homme "largement reconnu pour sa hauteur de vue, sa capacité à penser l’avenir de l’agriculture, comme en témoigne son ouvrage récent Notre agriculture est en danger".

Un géant de l'agro-industrie
A la tête du premier syndicat agricole de France, considéré comme un ministère de l'Agriculture bis, Xavier Beulin présidait également le conseil d'administration du groupe industriel et financier Avril. Le mastodonte des oléagineux et protéagineux, au chiffre d'affaires de 7 milliards d'euros, est connu pour ses marques phare telles Lesieur, Puget ou Matines.
La FDSEA de Haute-Loire estime qu'elle perd "un ami de l’agriculture dont le travail collectif était de défendre l’ensemble des agriculteurs et l’agriculture française".
Reste à savoir qui lui succédera alors qu'il était candidat à un troisième mandat fin mars au congrès annuel de la FNSEA à Brest.

A.W.

----Le 71ème congrès de la FDSEA de Haute-Loire aura lieu le 14 mars prochain.-----Présent au 65ème congrès départemental de la FDSEA de Haute-Loire en mars 2011, Xavier Beulin avait donné sa vision de l'avenir de l'agriculture dans un entretien à Zoomdici.fr.
Selon lui, l'agriculture va redevenir un enjeu stratégique déterminant dans les années à venir pour les pays en voie de développement et les pays riches. Il se demande que seraient nos territoires sans une présence forte de l'agriculture.
Retour sur cette interview.

Zoomdici : Quel regard portez-vous sur le dispositif de la contractualisation ?
Xavier Beulin : La FNSEA y était favorable pour deux raisons essentielles : la première, c'est qu'on s'aperçoit de plus en plus que dans la PAC (ndlr : Politique Agricole Commune), il n'y a pratiquement plus d'outils, de mécanismes de gestion de marché, de régulation, de gestion des temps de crise et donc ça renvoie à une responsabilité forte à la fois aux agriculteurs mais aux filières plus généralement. La seconde raison, c'est de donner une capacité de négociation plus équilibrée et plus équitable pour les agriculteurs vis à vis de leurs clients. C'est important à un moment où l'on souhaite revaloriser nos productions agricoles et redonner du sens à nos métiers.

Zoomdici  : Et cela doit passer par l'indexation des matières premières agricoles ?
Xavier Beulin : C'est un fait un peu nouveau. Jusqu'en 2006-2007, nous avions des volatilités relativement faibles au cours d'une même année : 10 à 15 % grand maximum. Aujourd'hui, on a des matières premières qui peuvent passer de 100 à 200 en à peine six mois, puis revenir ensuite à 100... Cette volatilité nous impose sans doute d'avoir plus de réactivité par rapport à ces coûts de matière première et en particulier évidemment sur les filières animales qui sont consommatrices d'aliments du bétail et qui donc subissent de plein fouet ces hausses du coût de l'aliment, or on constate qu'il est très difficile de répercuter sur le produit fini l'impact de cette hausse des matières premières.
Nous avons donc fait une proposition aux pouvoirs publics et aux distributeurs, aux industriels, de travailler sur ce qu'on appelle des indices et les indexer en fonction de l'évolution du coût des matières premières.

Zoomdici  : Ça veut dire aussi bien à la hausse qu'à la baisse ?
Xavier Beulin : Bien sûr ! L'objectif n'est pas de dupper le consommateur mais au contraire nous voulons plutôt qu'il soit notre allié sur un chantier comme celui-ci. Les prix montent, il est normal qu'il y ait un coût de hausse. Quand ça redescend, c'est normal que le consommateur en profite donc on veut jouer 'gagnant-gagnant' dans cette nouvelle définition.

Zoomdici  : Comment un département comme la Haute-Loire peut-il faire la différence ?
Xavier Beulin : Le département de la Haute-Loire a la chance d'avoir quelques terroirs spécifiques, avec des produits qui se démarquent de la grande consommation. C'est sans doute par ce biais-là, avec des produits montagne par exemple, qu'on peut faire la différence sur des marchés qui ne sont pas forcément que des marchés de niche mais où la proximité, les circuits courts, peuvent valoriser la production.
Il faut bien se garder d'opposer une agriculture conventionnelle à une agriculture biologique, un circuit court à un circuit conventionnel, les céréales à la viande, etc. Tout ça fait partie d'une agriculture diverse et complémentaire. A chacun de trouver son créneau. La demande des consommateurs aujourd'hui est extrêmement diversifiée, à nous de nous organiser pour y répondre de la manière la plus satisfaisante et d'en tirer aussi un revenu et une valeur ajoutée.

Propos recueillis par Maxime Pitavy en mars 2011

Les personnalités politiques sont nombreuses à réagir à la mort de Xavier Beulin, comme Laurent Wauquiez, président d'Auvergne Rhône-Alpes et député de Haute-Loire.

Hommage à Xavier Beulin, un combattant de l'agriculture française. Je me souviendrai de son mélange de gentillesse et de détermination.

— Laurent Wauquiez (@laurentwauquiez) 19 février 2017

Les réactions des autres syndicats agricoles :

La Confédération paysanne

La Confédération paysanne présente ses sincères condoléances aux proches de Xavier Beulin ainsi qu'à tous les membres de la FNSEA.

— Conf' Paysanne (@ConfPaysanne) 19 février 2017

La coordination rurale

Bernard Lannes, président de la Coordination Rurale, a présenté ses condoléances à Madame Laurence #Beulin et ses enfants.

— Coordination Rurale (@coordinationrur) 20 février 2017

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire