Wilfried Martin en course pour le moto tour en Haute-Loire

dim 18/09/2016 - 18:49 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:42

Wilfried Martin, pilote de Lavoûte-sur-Loire, pratique la moto depuis qu'il a quatorze ans. Il a travaillé huit ans dans le monde de la moto et pratique l'enduro et le rallye routier pour le plaisir. Cette saison, il s'est engagé au Moto Tour en catégorie "Sport".
C'est lors de la soirée porte-ouvertes, organisée au garage du Viaduc à Taulhac que nous avons eu l'occasion de rencontrer Wilfried Martin, pilote Lavoutois venu présenter sa moto et son projet. Il a accepté de se confier à Zoomdici.

Pourquoi as-tu choisi de t'engager au moto tour ?
"J'ai commencé par faire l'assistance de Pierre Lemos (pilote ponot qui participe aussi au Moto tour cette année) en 2005 et j'ai pu découvrir l'ambiance des rallyes et l'envie de rouler. Le fait que le moto tour passe au Puy cette année a été la première raison de mon engagement. J'y ai déjà participé, en 2014, où je termine 10ème de la catégorie "sport" et 64ème du classement général. Par manque de temps et de financement, je ne participe qu'au moto tour cette année."
Comment finances-tu cette participation, qui représente un coût très important pour un rallye ?
" Je finance quasiment la totalité de la somme personnellement même si j'ai trois partenaires financiers et 4 partenaires, qui m'apporte une aide matérielle (nourriture, consommable moto,...). Pour m'aider à boucler mon budget, je vends aussi du vin que j'ai mis en bouteilles."
2016 marquera ta seconde participation au Moto tour et tu t'élanceras à nouveau au guidon de ta Beta 450 RR super motard. Pourquoi ce choix ?
"En 2014 pour ma participation au Moto tour Beta m'a fourni cette 450 monocylindre neuve. J'ai pris mes marques avec cette moto et je me sens bien avec. Ce modèle me permet de rouler aussi bien en enduro qu'en rallye. J'ai donc fait le choix de racheter cette moto à Beta et depuis je roule avec elle."
Ta moto a-t-elle reçu une préparation spécifique pour cette participation au Moto tour ?
"Non, elle est d'origine, j'ai juste modifié les suspensions et changé la fourche. C'est une moto initialement conçue pour faire de l'enduro et comme je le pratique aussi, je ne peux pas trop la modifier."
Et toi suis-tu une préparation physique spécifique pour courir ce genre d'épreuve ?
"Non, aucune, je suis un bon vivant et je vis normalement en profitant des bons moments. Le Moto tour c'est vraiment juste pour le plaisir."
Quel est ton état d'esprit aujourd'hui et quels sont tes objectifs ?
"Je veux me faire plaisir. Je ne me mets aucune pression et c'est sans prétention que je participe au Moto tour. J'aime l'ambiance familiale qui règne sur le monde du rallye moto. J'ai réduit au maximum les frais et c'est avec un fourgon, que j'ai aménagé que nous prendrons la route avec mon équipe d'assistance composée de deux personnes: Patrice Pélissier et Christine Charbonnel. Je pense faire une assistance rapide par jour : juste une vidange mais rien de plus.
Mes objectifs ne sont pas énormes, j'aimerais rallier Nice (ville étape où se termine le rallye) sans embûches ni soucis et finir le rallye avec le même classement qu'en 2014."
Que penses-tu du parcours du Moto tour, cette année ?
"A mon avis, il n'y a pas assez de spéciales chronométrées. Pour moi il s'agit plus d'un rallye balade que d'un rallye chrono. Le circuit d'Issoire où nous serons le jeudi 6 octobre est trop rapide pour ma moto. Je déplore un peu le fait qu'il y ait beaucoup de "bases chronos" (rouler un nombre de kilomètres inconnu à vitesse constante). Il y aura aussi de grosses journées de roulage (jusqu'à 850 km) et je pense qu'avec ma moto ce sera un peu compliqué, car elle n'est pas vraiment adaptée. Des spéciales sont prévues près de chez moi à Lavoûte-sur-Loire et je ne pouvais pas manquer ça !".

Le Moto tour s'installera au Puy -en-Velay les 5 et 6 octobre.

I.H.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire