A voir au Puy : Calogero, Kendji, Soprano, Kyo ou Kavinsky ?

jeu 13/11/2014 - 10:09 , Mise à jour le 27/11/2020 à 05:53

Le sondage a été mis en ligne ce mercredi 12 novembre 2014. Une première pour le service culturel de la municipalité. La mairie du Puy-en-Velay vous demande quel artiste parmi un choix de cinq musiciens / chanteurs masculins français vous aimeriez voir au Puy.
Ce jeudi midi, les résultats sont très serrés, même si les votes commencent tout juste à affluer (131 votes à l'heure où s'écrivent ces lignes) : Kavinsky arrive en tête (23%), suivi de très près par Soprano (22%) et Kyo (21%). Mais Kendji Girac (18%) et Calogero (16%) ne sont pas loin.

Ce sondage laisse-t-il présager la venue d'un ou plusieurs de ces grands noms de la musique française actuelle dans la cité mariale ? Attention, ne nous emballons pas ! « Ce n'est qu'une prise de température parmi d'autres », tempère Emmanuel Boyer, chargé de l'animation et du développement du territoire de la Ville du Puy. Pour l'heure, aucun artiste n'a encore été approché, en tout cas pas officiellement. Mais ce sondage fait partie de la réflexion du service culturel de la municipalité pour pérenniser un grand rendez-vous musical estival de plein air chaque année.

----Parmi ces cinq noms, seul Calogero a déjà fait des incursions en terres altiligériennes. Le chanteur est déjà venu à deux reprises au Puy, au théâtre municipal, avec son groupe Circus (dont la Ponote Karen Brunon) en novembre 2013 et en solo en octobre 2010, ainsi qu'à Lantriac en juillet 2008.-----Le premier a été Jean-Louis Aubert, au jardin Henri Vinay, en juillet 2011. Quelque 3 400 personnes s'étaient massées devant le musée Crozatier pour voir et écouter l'ex-leader de Téléphone aujourd'hui solo. Puis, en juillet 2013, Pascal Obispo avait fait chavirer plus de 2 500 personnes au stade de Causans puisque le musée Crozatier était déjà en travaux. Et puis, l'été dernier, pas de concert, faute de lieu disponible. « On a senti que ça avait manqué », explique Emmanuel Boyer, « les gens ont demandé ». Alors, on tâte le terrain.

Après Jean-Louis Aubert et Pascal Obispo, on s'attendait à des artistes de la chanson française qui ont déjà bien bourlingué. Là, mis à part Calogero, les noms proposés s'adressent à un public, et même très jeune avec Kendji Girac (vainqueur de The Voice 3, qui cartonne sur les ondes avec son tube « Andalouse »). Kavinsky, lui, est un Dj électro. Kyo un groupe de pop-rock français qui a percé à partir de 2003 avec son album Le Chemin. Avec Soprano, on plonge dans le monde du rap. Bref, si avez plus de 30 ans, tout cela ne vous dit peut-être rien.

----Le sondage en-ligne via Facebook permet à la mairie de sonder gratuitement l'opinion publique. Mais c'est loin d'être une analyse poussée et pointue. « Il ne s'agit que d'une belle discussion de comptoir en live, ça 'a aucune valeur officielle », reconnaît Emmanuel Boyer.-----« Sur Facebook, on s'adresse à une communauté jeune », remarque Emmanuel Boyer. Mais Le Puy et son agglomération ont-ils un vivier de jeunes suffisant pour rassembler une foule digne de ce nom pour rentabiliser la venue de stars de cette taille ? Car l'organisation d'un grand concert de plein-air dépend de trois paramètres, explique Emmanuel Boyer : la possibilité technique, le potentiel en termes de vente de billets et le risque financier par rapport au public potentiel.
Quand la municipalité a fait venir Jean-Louis Aubert et Pascal Obispo, elle savait qu'elle pouvait compter sur un public à la moyenne d'âge correspondante, avec un pouvoir d'achat établi. Sur une tranche d'âge plus jeune, cela reste à prouver.

Quant au lieu où se tiendrait l'hypothétique concert de cet été. Il n'a pas non plus été fixé. Comme tout chantier, les travaux du musée Crozatier pourraient s'étaler sur la période. Quant au stade de Causans, utilisé pour la venue de Pascal Obispo, il présente l'avantage d'être proche du centre-ville et du lycée Jean Monnet où place les loges des artistes par exemple, mais la puissance électrique y est insuffisante. Enfin, « rien n'est impossible », conclut Emmanuel Boyer.

Maintenant, à vous de voter sur la page Facebook de la Ville du Puy.

Annabel Walker

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire