Jean-Louis Aubert : il ne pouvait pas rêver d'un autre Puy sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)

logo_zoom

Jean-Louis Aubert : il ne pouvait pas rêver d'un autre Puy

Date : 20/07/2011 | Mise à jour : 20/07/2011 09:49
Partager

C'était le grand soir. Le soir où 3000 fans attendaient de pied ferme celui qui laissera une empreinte durable dans le paysage du rock français. Aussi bien seul qu'accompagné, Jean-Louis Aubert brille sous les projecteurs, et il n'a pas dérogé à la règle ce mardi 19 juillet.

> Voir notre galerie photo !

Devant l'esplanade du musée Crozatier, la fosse s'impatiente. Une foule hétéroclite, et pour cause, le rockeur fait bouger les fans – ses «amours» comme il aime à les appeler – depuis plus de 30 ans. L'homme apparaît, la marée humaine explose. Il a le visage marqué, portrait d'une vie rock'n'rollesque ; on lui prêterait presque des traits de Mick Jagger, la tête brulée des Stones. Comme lui, il a toujours une pêche d'enfer.
Le rythme s'installe, les aficionados de l'empereur de Téléphone s'activent dès la première chanson, d'autres prennent le temps, s'imprègnent de l'ambiance intimiste que dégage la scène, les yeux remplis d'admiration. Quelques enfants sont aux premières loges, témoins d'un patrimoine musical délégué par les parents. Ils semblent apprécier.


Authenticité artistique

Guitare acoustique et harmonica autour du cou, l'artiste entre rapidement dans le vif du sujet, et gratifie le public de plusieurs titres de son album Roc'Eclair : Maintenant je reviens, ou Demain sera parfait, notamment, avant d'enchainer sur le culte Argent, trop cher, vestige de l'époque Téléphone. Le fil rouge de la soirée est tissé, les titres solos de l'artiste côtoient ceux de son aventure avec Louis Bertignac, Richard Kolinka et Corine Marienneau pour former un melting pot mêlant une certaine mélancolie, une passion du public mais surtout un véritable souci d'authenticité artistique. On ne vient pas seulement voir le leader d'un groupe qui nous a fait danser durant notre décennie anticonformiste, ce groupe qui a fait la premier partie de l'iguane Iggy Pop ou des Rolling Stones, on vient voir celui qui s'est émancipé avec brio d'une figure majeure de la scène rock des 80s, pour s'adonner à une carrière solo, pour créer le style Aubert : sentimental, personnel, minimaliste et riche à la fois.


Un show d'environ 2h30

Les uns sont retombés en adolescence le temps d'une soirée, les autres profitent de l'occasion pour mieux découvrir l'artiste. Sur les coups de 23 heures, la scène s'assombrit, après un show d'environ 2h30. L'inévitable Voilà, c'est fini annonce une fin proche, repoussée tant bien que mal par de nombreux rappels. L'ovation finale fait office de demande : Puisses-tu chanter, continuer. 


P.F.



Voir la galerie photos Jean-Louis Aubert au Puy

Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalistecR le 22 juillet 2011 - 09h49
Pour bt : sachez que Laurent Wauquiez n'est pas entré gratuitement au concert ! Sa femme a fait la queue à l'ouverture des locations et a pris au moins 4 places !!! J'étais 3 personnes juste derrière elle dans la file d'attente à l'office de tourisme !!! Et oui !!!

Signaler un abus

img_journalistebt le 22 juillet 2011 - 08h43
Soirée exceptionnelle, grand moment, grand bonhomme entouré de supers musiciens.A refaire plus souvent au Puy, ça manque ces moments là.Mais il ne faut pas dire merci à Mr Wauquiez à chaque fois qu'il se passe un truc bien.En plus lui il a dû avoir sa place gratos alors arrêtons!!!Merci à Jean-Louis Aubert, c'est lui qui nous a ramené au temps de nos 15 ans et fait rêver pendant 2h 30.Merci mille fois.BT le 22 juillet

Signaler un abus

img_journalistesa le 21 juillet 2011 - 16h37
super concert plein de souvenir et de joie. NE REGARDEZ PAS LES DEPENSES POUR DES CHOSES COMME CA PROFITON DU SPECTACLE. ET ENCORE SUPER

Signaler un abus