Vœux parlementaires (4 sur 4) : Laurent Duplomb accuse "le non-sens de l'exécutif"

Par Nicolas Defay jeu 12/01/2023 - 12:00 , Mise à jour le 12/01/2023 à 12:00

Chaque début d’année, Députés et Sénateurs de Haute-Loire partagent leur analyse sur l’année écoulée et leurs souhaits pour la nouvelle année en cours. Le Sénateur de la Haute-Loire, Laurent Duplomb, mord à pleine dent les choix faits par les gouvernements sous l’ère Macron.

Laurent Duplomb est Sénateur de la Haute-Loire et membre de la Commission des affaires européennes. Si son confrère Olivier Cigolotti appartient au groupe de l’Union Centriste, Laurent Duplomb fait partie des Républicains. Sans langue de bois, un des caractères forts du Sénateur LR, il met au pilori les décisions prises par l’exécutif tout en partageant une issue possible dans cette politique qu’il juge « de zigzag et de gribouille ».

En guise d’introduction, Laurent Duplomb insiste sur l’importance de l’unité qui existe entre les quatre parlementaires de la Haute-Loire. « Nous avons prouvé cette confiance mutuelle et cette solidarité avec les chiffres des élections législatives en 2022, souligne-t-il. Nos deux députés ont raflé 70 % des votes à leur profit ce qui prouve notre profond ancrage territorial ».

Il continue : « Vous me connaissez. Je n’ai pas l’habitude de mâcher mes mots et d’encenser les gouvernements précédents. Des gouvernements qui sont d’ailleurs la suite logique de l’ère Hollande. La réalité de tout cela est qu’aujourd’hui, cette politique de zigzag, cette politique de gribouille, a entraîné le pays dans des résultats de plus en plus catastrophiques ».

« Qui se rappelle ? »

Après cette mise en place d’un ton qui promet d’être lapidaire, il demande alors : « Qui se rappelle des envolées lyriques de Bruno Lemaire nous promettant avec un aplomb phénoménal que tout allait être fait pour que le déficit public passe sous la barre des 3 %. L’année dernière, nous avons frôlé les 8 % ! »

Il pose aussi la question : « Qui se rappelle encore de ce même Bruno Lemaire qui nous explique que la dette française allait être maîtrisée alors qu’aujourd’hui elle atteint le chiffre démentiel de 3 000 milliards d’euros. »

Laurent Duplomb soulève également : « Qui se rappelle d’un Emmanuel Macron qui nous persuadait de fermer 18 réacteurs nucléaires à l’horizon 2030 tout en ayant connaissance des conséquences énergétiques que cela allait provoquer ? »

Le Sénateur de la Haute-Loire termine sa série de questions de cette façon : « Qui se rappelle que la France possédait il n’y a pas si longtemps l’électricité la moins chère du monde et qui permettait d’avoir un écart primordial de compétitivité avec nombre de pays concurrents comme l’Allemagne par exemple ? »
Il se désole alors : « Seulement voilà. La technocratie abrutissante de l’État est passée par là pour recalculer ce coût ultra compétitif en l’indexant sur le prix des énergies fossiles ! »

« Ne pas regarder la réalité du monde économique et mondiale, c’est se raconter des fables »

« L’État s’est découvert une obsession, lance Laurent Dulomb. Faire manger du bio à tout le monde au détriment des productions agricoles françaises. Malheureusement, ne pas regarder la réalité du monde économique et mondiale, c’est se raconter des fables. Se raconter des fables, c’est se confronter à des déconvenues ».

Sans vraiment développer le sujet, le Sénateur parle ici de la concurrence déloyale entre les productions étrangères non sujettes aux règles que les productions agricoles françaises se doivent de respecter. Les conséquences en sont, certes, des produits français de trè bonne qualité mais affichant des prix bien plus élevés que des produits issus des fermes d’Amérique du sud, d’Australie, de Nouvelle Zélande ou autres.

Emploi : « Quand je vois que nous avons pléthore de postes offerts et que pléthore de chômeurs ne les acceptent pas, je suis sidéré. Le chômage est devenu une sorte de guichet ouvert tous les six mois dont un nombre trop important de sans emploi profitent ». Laurent Duplomb.

« Mon espoir réside sur l’installation de six réacteurs nucléaires »

« J’ai quand même un espoir, sourit le Sénateur. Le gouvernement s’est tellement mis de boulets aux pieds qu’il a fini par réagir dans le bon sens en arrêtant la sur-administration. Mon espoir réside sur l’installation de six réacteurs nucléaires. Quand jadis, ce même gouvernement nous expliquait avec une arrogance incroyable que les normes étaient là pour le bien de tous, il fait enfin demi-tour. Ainsi, pour aller plus vite dans la construction des centrales nucléaires, on va pouvoir déroger sur les permis de construire en donnant la décision non plus aux communes mais à l’État. »

Il continue en ce sens : « On va aussi pouvoir déroger sur les règles environnementales telle que la loi Littoral. Il sera même possible de déroger sur le droit de propriété ».

Il résume alors : « Quand on est au pied du mur, quand on est au fond de trou, et bien je constate qu’on arrive enfin à avoir les sursauts nécessaires pour sortir de la situation catastrophique dans laquelle nous sommes tous ».

Les 4 parlementaires de la Haute-Loire. Laurent Duplomb, 1er en partant de la droite.
Les 4 parlementaires de la Haute-Loire. Laurent Duplomb, 1er en partant de la droite. Photo par Nicolas Defay

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

7 commentaires

ru

ven 13/01/2023 - 19:01

Monsieur Duplomb semble faire l'unanimité ... Un régal ces commentaires  ;-)); Ne pas oublier , élections sénatoriales cette année MAIS CE SONT LES GRANDS ELECTEURS qui décident :-(((

me

ven 13/01/2023 - 06:53

surrealiste celui qui peste contre le tout état de félicite que ce dernier puisse décider en effaçant l'échelon local. Celui qui est censé "faire" la loi se félicite que l'on puisse déroger aux diverses règles y compris au droit de propriété

Encore un qui avec le vent qu'il déplace devrait être un chantre des éolioennes

ba

jeu 12/01/2023 - 20:22

Duplomb et son parti ont dirigé la France la majeure partie du temps depuis 1945, alors un peu de modestie. Vous êtes reponsable de bien des problèmes!

el

jeu 12/01/2023 - 17:19

la place est bonne. Il faut rappeler à Mr DUPLOMB que les membres de son parti ont été aux affaires pendant des décennies et c'est ceux là même qui ont créé une telle situation et qui par ailleurs n'ont souvent rien fait de ce qu'ils suggèrent aujourd'hui ;  cela ne les gêne pas. Pauvre France avec ceux qui nous représentent et le font si mal. Il serait intéressant que Mr DUPLOMB nous communique un prévisionnel des comptes avec ses propositions.... 

de

jeu 12/01/2023 - 17:15

Y'a pas à dire: le meilleur est pour la fin!

Heureusement, on connait bien le sens de l'humour du sénateur: tous nuls, sauf moi!

Les chomeurs vont avoir du boulot: six réacteurs à construire. Plus les anciens à détruire.

Pas sûr que tous atteignent l'âge de la retraite.

Quant à l'agriculture (non subventionnée) elle va mal, mais là, pas de solutions puisqu'on ne peut pas faire autrement. On est sur la bonne route...vers la désertification.

Bonne année!  :-)

 

 

yv

jeu 12/01/2023 - 16:28

Est ce qu'un jour, Zoom arrêtera de publier des commentaires sans aucun intérêt et bien souvent "agressifs"? SI beaucoup d'argent est investi dans différents travaux de rénovation, une partie importante va revenir aux collectivités et à l'état sous forme d'impôts telle que la TVA. C'est ce que l'on appelle retour sur investissement. Un proverbe dit : "qui n'avance pas recule". C'est valable pour toute entreprise et collectivités.

ch

jeu 12/01/2023 - 14:16

certains ( dont ce personnage ) devraient faire un peu plus souvent  un Mea Culpa

avant d'accuser d'autres des maux sociaux qu'ils ont provoqués .

Quand on agit seulement pour flatter son électorat, le  même électorat peut se réveiller  !

Les prétendus 70 %  de satisfaits de l'action de ces élus ne pensent bien souvent qu'aux prochaines élections et les promesses de subventions qu'ils espèrent obtenir en dépit de savoir avaler leur langue si besoin est .