Vidéo : au Puy, lancement des caddies de la solidarité

mer 08/04/2020 - 19:10 , Mise à jour le 27/11/2020 à 09:04

C'est à l'initiative de la société de surveillance, de gardiennage et de protection Velay Sécurité que le projet s'est lancé. Alexandre Soleihac, co-gérant, a sollicité les grandes surfaces avec lesquelles sa société collabore toute l'année (en l'occurrence Super U à Aiguilhe et Intermarché à Chadrac), puis en adéquation avec la direction de l'hôpital Emile Roux, il a lancé cette action de solidarité.

"C'est bien beau d'applaudir tous les soirs, mais on peut aussi faire des choses plus concrètes"
Dans la lignée des actions de solidarité impulsées par le magasin Promocash de Chadrac, qui depuis le début du confinement a fait don de 120 litres de gel hydroalcoolique ou a encore mis en place des repas concotés par des chefs cuisiniers offerts aux personnels en première ligne face à l'épidémie, Alexandre Soleihac a voulu agir à son échelle avec un mot d'ordre : place aux actes.
"On voit toutes les cagnottes qui se montent aussi pour les hôpitaux et il faut aller dans ce sens", ajoute-t-il, "c'est bien beau d'applaudir tous les soirs, mais on peut aussi faire des choses plus concrètes".

Pour offrir des petits déjeuners et goûters
Dès 9h du matin ce mercredi, le caddie a été déposé et le co-gérant de Velay Sécurité ainsi que le directeur de Super U Aiguilhe ont tous deux acheté et déposé quelques produits dans ce caddie, pour amorcer l'action. Idem à Intermarché à Chadrac.
L'objectif est d'offrir une collation : café, thé, sucre, cacao, gâteaux secs, brioches... sont les bienvenues. "On ne peut pas faire du chaud et d'autres s'en occupent, mais comme ils travaillent la nuit, il y a aussi des besoins pour le petit déjeuner ou le goûter", ajoute la cheville ouvrière de ce projet.

La perspective, "si ça marche bien, de l'étendre aux EHPAD"
Les produits seront stockés dans les grandes surfaces et tous les deux trois jours, les provisions seront acheminées vers le magasin général de l'hôpital Emile Roux, qui pourra redistribuer aux personnels prenant en charge des victimes du Coronavirus et aux services les plus en tension. Mais avant cette redistribution, les produits seront stockés cinq jours à l'hôpital afin d'effacer toute éventuelle trace du virus, selon le protocole de sécurité. 
Pour l'instant, Alexandre Soleilhac ne s'est fixé aucun objectif et l'action devrait être maintenue jusqu'à nouvel ordre, avec pourquoi pas la perspective, "si ça marche bien, de l'étendre aux EHPAD".

Maxime Pitavy

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire