Chadrac : il offre 120 litres de gel hydroalcoolique aux autorités sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)

logo_zoom

Chadrac : il offre 120 litres de gel hydroalcoolique aux autorités

Date : 19/03/2020 | Mise à jour : 20/03/2020 14:00
Partager

Le Coronavirus peut aussi soulever un élan de solidarité, comme pour ce commerçant qui met en plus gratuitement à disposition sa surface de vente pour les produits périssables des confrères. Et offre du gel hydroalcoolique à quiconque le demande (jusqu'à 200 ml par personne).

En ces temps difficiles où la sinistrose semble parfois prendre le pas sur le bon sens (on pense notamment aux scènes de guerillas dans les commerces pour du papier toilette), l'histoire de Cédric fait du bien.  Humble, ce dernier ne souhaite pas donner son nom de famille ni être pris en photo. Il hésitait même à nous répondre car il ne voulait pas faire de publicité pour son enseigne.
Gérant depuis dix ans du magasin Promocash de Chadrac (qu'il a racheté il y a huit ans), il vient de lancer un signal fort : "priorité à l'intérêt général plutôt qu'aux intérêts particuliers".

"Vu l'ampleur de la crise sanitaire, j'ai préféré le donner aux autorités, pour ceux qui en ont le plus besoin"

"J'avais passer une commande de 32 bidons de cinq litres de gel hydroalcoolique il y a un mois", explique celui qui avait anticipé la crise, mais qui n'a été livré qu'en début de semaine. Il s'agissait en fait d'une commande groupée avec d'autres magasins de la même enseigne en France, "puis on s'est partagé les palettes".
Au départ, cette commande avait été réalisée pour ensuite vendre les bidons en magasin. "Vu l'ampleur de la crise sanitaire, j'ai préféré le donner aux autorités, pour ceux qui en ont le plus besoin", témoigne-t-il. C'est le commissaire Eric Cluzeau qui est venu chercher le cadeau en personne, "au moins je sais que c'est sécurisé et en lieu sûr", commente Cédric, "ils ont ensuite contacté l'ARS (ndlr : agence régionale de santé) et ils se coordonnent avec les services préfectoraux pour savoir exactement comment le dispatcher".


Un produit sur lequel il y a une forte marge mais "l'entreprise a aussi un rôle social"

Le gérant du commerce chadracois a bien sûr garder une faible quantité du gel hydroacoolique, "pour sécuriser mon activité et mes dix employés". Il n'y a d'ailleurs pour l'instant aucune mesure de chômage partiel pour ces derniers. Ce don représentera forcément une perte à l'heure du bilan mais "aujourd'hui, on a un chiffre d'affaires proche de zéro, alors ce sera presque indolore".
En effet, ils ne sont qu'une poignée de clients à avoir conservé leur activité et donc continué à s'approvisionner à Chadrac. Pourtant, à la vente, le gel serait vite parti et il y a une marge non négligeable dessus mais "l'entreprise a aussi un rôle social, en situation de crise, on adopte des mesures de crise". Si des personnes veulent du gel, il en donne gratuitement (jusqu'à 200 ml par personne). Une offre qui ne comprend pas que ses clients, mais bien tout le monde, comme il l'a annoncé sur sa page Facebook dès mardi.


Partenaire de proximité des pros de la restauration, Promocash est une enseigne fondée en 1965. Son Réseau de franchisés indépendants, le premier de France, est présent sur l’ensemble du territoire avec plus de 150 sites (magasins et drives) ouverts aux professionnels de la restauration et de l'hôtellerie, aux cafés-bars, revendeurs, grands comptes, associations et collectivités. Elle est exploitée par la société Genedis.

Ouvert à tous les clients, dans la mesure d'achats raisonnables et raisonnés

Notons que justement en cette période de crise, le gérant du Promocash de Chadrac est un adepte du système D : "pendant la guerre (ndlr : référence à l'alloction du Président Macron lundi soir), il faut se débrouiller. J'ai donc pris la décision d'ouvrir aussi aux particuliers, pour tous les produits. C'est pour la vitalité de mon entreprise et les dix emplois qui y sont liés". L'enseigne ne permet en principe pas la vente aux particuliers (voir encadré).
il impose tout de même quelques règles à respecter : "je demande juste aux clients d'effectuer des achats raisonnés et raisonnables. Il faut remplir son chariot pour des courses d'une semaine, pas plus. Une ou deux fois seulement, j'ai du intervenir pour enlever quelques produits", en l'occurrence des rouleaux de papier toilette.

Il ouvre sa surface aux confrères "pour éviter qu'il y ait trop de pertes"

Autre action solidaire proposée par Cédric : mettre à disposition gratuitement son espace de vente pour ceux qui ont de la marchandise périssable à vendre. Là encore, l'action est purement solidaire et ne lui rapporte rien. "C'est dans un esprit de solidarité, pour le périssable seulement, pour éviter qu'il y ait trop de pertes", détaille-t-il.
Il s'engage à faire de la place le cas échéant et il a déjà des pistes avec des commerçants qui seraient intéressés et qui viendraient avec leur propre caisse. "Il faut qu'on se réinvente, l'homme a une forte faculté d'adaptation, il ne faut pas l'occulter en cette période de crise", conclut-il.



Maxime Pitavy




Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalistetS le 20 mars 2020 - 18h21
Bravo et merci pour ce joli geste.

Signaler un abus

img_journalistejm le 20 mars 2020 - 12h40
Chapeau Bas Monsieur.

Signaler un abus

img_journalisteB le 19 mars 2020 - 19h35
Bravo J'espère que la priorité sera les services hospitaliers, médicaux ou les forces de police et gendarmerie et non les conseillers municipaux pour élire leurs maires comme dimanche dernier pour les élections municipales !!! Toujours surprenant les stocks de papiers toilettes à croire que c'est vital !!!

Signaler un abus