Vers un retour des trains de nuit entre Paris et Nîmes via Clermont et la Haute-Loire?

Par O.St mar 28/12/2021 - 07:00 , Mise à jour le 28/12/2021 à 07:00

Depuis août 2003, les liaisons ferroviaires de nuit entre Paris et Aurillac, et Paris et Nîmes, via Clermont-Ferrand n’existent plus.

Depuis 2008, les liaisons directes et sans changement sur ces relations pour gagner Paris n’existent plus non plus, et les voyageurs doivent changer de train à Clermont-Ferrand.

La CGT cheminots œuvre pour un retour des trains de nuit dans le Massif central, via Clermont-Ferrand, à destination de Nîmes et Aurillac, en assurant la desserte des populations du Puy-de-Dôme, de la Haute-Loire, du Cantal, de la Lozère et du Gard.

Ces changements de trains entraînent des complications pour certains usagers (changement de quais, port des valises, stress inhérent aux correspondances, …) notamment sur des relations comme celles-ci où une population vieillissante empruntait justement ces trains pour la commodité de monter à un endroit et rejoindre Paris sans changer de train.

La vitalité de nos territoires et son désenclavement passent par la relance de certaines liaisons ferroviaires de nuit. Cette relance est possible « tout de suite » avec l’organisation actuelle de la SNCF. 

Le Massif Central, grand oublié des investissements TGV et qui fait souvent parler de lui pour sa ligne Clermont-Ferrand- Paris, mérite autre chose en termes de dessertes ferroviaires, selon la CGT cheminots.

La vitalité de nos territoires et son désenclavement passent par la relance de certaines liaisons ferroviaires de nuit.
Cette relance est possible « tout de suite » avec l’organisation actuelle de la SNCF. 

Pour aller d’Aurillac et de Nîmes à Paris avec un train de nuit assuré par des voitures SNCF type corail, la situation serait la suivante :

✓ Départ de Nîmes et Aurillac avec deux trains différents devant arriver en gare de Clermont-Ferrand avec des locomotives diesel car ces lignes au sud de Clermont-Ferrand ne sont pas électrifiées.
✓ A Clermont-Ferrand, l’équipe de manœuvre « prend en charge » ces deux trains pour n’en former qu’un seul avec une locomotive électrique.
✓ Dans l’autre sens, au départ de Paris, un seul train avec des voitures identifiées par destinations.
✓ Une fois arrivée à Clermont-Ferrand, la locomotive électrique est écartée. Une locomotive diesel est mise en place, les voitures corail sont dételées suivant leur destination, et un premier train part. Une seconde locomotive est attelée après que le premier train soit parti avec les
voitures restantes pour la seconde destination, et un second train part de Clermont-Ferrand.
Dans ce sens, il n'y a pas besoin de locotracteur pour assembler un train comme dans l’autre sens, mais juste d’un agent de manœuvre pour former ces trains.

Aucun besoin en personnel supplémentaire dans les différentes gares au sud de Clermont-Ferrand

Afin de garantir un service efficace rendu aux usagers pour la circulation de ces deux trains, du personnel cheminot formé est nécessaire. Des postes d’aiguillage, aux besoins en contrôleurs et conducteurs, l’organisation actuelle de la SNCF le permet.

Avec les horaires envisagés :

Aucun besoin en personnel supplémentaire dans les différentes gares au sud de Clermont-Ferrand, que ce soit le matin ou le soir, pour assurer la circulation et le cantonnement des circulations. En effet, dans nos horaires de circulation, toutes les gares sont actuellement ouvertes. Au pire, quelques ajustement horaires à la marge seraient nécessaires.

Les postes d’aiguillage de la gare de Clermont-Ferrand et ceux au-delà étant ouverts 24 heures sur 24, il n’y a pas de sujet pour assurer la circulation des trains.

La gare de Clermont-Ferrand, où des opérations de manœuvre sont nécessaires pour raccorder les deux trains venant de Nîmes et d’Aurillac, ou assurer leur coupe depuis Paris, est ouverte entre 04h00 et 00h00. Les équipes de manœuvre et le locotracteur de manœuvre sont également présents dans cette plage horaire. On a donc prévu les opérations de manœuvre en gare de Clermont-Ferrand entre 23h00 et 23h45 et entre 04h00 et 04h45. Des ajustements à la marge seront également utiles suivant le scénario envisagé.

Des dépôts de conducteurs sont présents sur le parcours des trains pour assurer la conduite de ceux-ci (Paris, Nevers, Clermont-Ferrand, Aurillac, Alès, Nîmes). Certains conducteurs sont formés à la conduite des locomotives utilisées pour tracter les rames de nuit. D’autres seront à former avec 3 jours de formation par conducteur, ce qui ne posera pas de problème en termes d’organisation.

Des résidences de contrôleurs existent également sur tout le parcours. Au-delà de leur rôle de contrôle à bord, les contrôleurs ont des missions de sécurité et de sûreté à bord pour s’assurer de la tranquillité des voyageurs. Des résidences existent également à Paris, Nevers, Clermont-Ferrand, Aurillac ou Nîmes.

La gare de Clermont-Ferrand, pour son côté « escale » est ouverte également entre 04h00 et 00h00. L’accueil des voyageurs en gare de Clermont-Ferrand sera donc assuré.

En gare de Paris, de Nîmes ou d’Aurillac, du personnel SNCF est actuellement en poste pour assurer la manœuvre de ces trains à l’arrivée ou au départ.

En gare d’Aurillac, de Paris ou de Nîmes des équipes de nettoyages sont également présentes.
Une prestation supplémentaire sera à demander pour assurer le nettoyage des rames.

Deux scénarios se dessinent pour les trains de nuit dans le Massif Central.

Un « classique » avec locomotives + voitures corail couchette. Le parc SNCF existant et en cours de rénovation devrait permettre d’absorber cette charge supplémentaire. 22 voitures, au maximum, suffisent pour assurer ces deux relations. Des locomotives diesels (pour le trajet au sud de Clermont-Ferrand) et électriques (entre Clermont-Ferrand et Paris) sont disponibles à Clermont-Ferrand (les électriques sont déjà utilisées pour le Clermont-Paris, et des diesels sont disponibles en réserve au dépôt) et à Nîmes. Les diverses manœuvres afférentes à ce type de matériel seraient effectuées par des agents SNCF déjà présents dans les gares de Clermont-Ferrand, Nîmes et Aurillac.

Permettre l’aménagement et le désenclavement de nos territoires grâce à des relations directes entre nos villes et Paris.

Les horaires des trains ci-dessous ont été réalisés en tenant compte des horaires d’ouverture actuels de TOUTES les gares. Tous les horaires de
tous les jours de la semaine afin que ces circulations s’intègrent dans le plan de transport actuel, et donc que les croisements avec les autres trains en circulation se fassent sans poser le moindre souci. Néanmoins, des adaptations horaires, à la marge pour prolonger les horaires d’ouvertures de certaines gares, sont à prévoir sans pour autant revoir l’organisation actuelle en personnel des secteurs circulations.

NIMES – CLERMONT FERRAND – PARIS
SENS PAIR SENS IMPAIR

Nîmes : 18h15 Paris : 22h30
Alès : 18h45 Clermont-Ferrand : 04h05 / 04h25 (Avant fret Sarliève)
Génolhac : 19h30 (croisement Fret) Issoire : 04h50
Villefort : 19h55 Arvant : 05h10
La Bastide : 20h15 (croise 873995) Brioude : 05h25
Langogne : 20h35 Langeac : 05h50
Monistrol d’Allier : 21h30 Monistrol d’Allier : 06h15
Langeac : 21h55 Langogne : 07h10
Brioude : 22h20 (croise 873681) La Bastide : 07h30
Arvant : 22h30 Villefort : 07h50
Issoire : 23h00 Génolhac : 08h05
Clermont-Ferrand : 23h30 / 23h55 Alès : 08h45
Paris : 07h00 Nîmes : 09h15

AURILLAC – CLERMONT FERRAND – PARIS
SENS PAIR SENS IMPAIR

Aurillac : 20h00 Paris : 22h30
Vic-sur-Cère : 20h15 (croise 873817) Clermont-Ferrand : 04h05 / 05h00 (Après fret Sarliève)
Le Lioran : 20h35 (croise 873821) Issoire : 05h25
Murat : 20h50 Brassac-les-Mines : 05h45
Neussargues : 21h00 Arvant : 05h55
Massiac : 21h20 (croise 873825) Massiac : 06h20
Arvant : 21h55 Neussargues : 06h45 (croise 873800)
Brassac-les-Mines : 22h10 Murat : 06h55
Issoire : 22h30 Le Lioran : 07h10
Clermont-Ferrand : 23h05 / 23h55 Vic-sur-Cère : 07h30
Paris : 07h00

Le sujet des trains de nuit dans le Massif Central est pris à la hauteur des enjeux écologiques, économiques et sociétaux.
Rien ne s’oppose à leur retour immédiat, et ainsi permettre l’aménagement et le désenclavement de nos territoires grâce à des relations directes entre nos villes et Paris. L’organisation du travail actuelle de la SNCF permet la réalisation rapide et robuste du projet. Ce dernier créera une solution de report pérenne à l’aérien. 
 

 

Vous aimerez aussi