Un rassemblement sous pression contre la venue d’Hilda Lefort au Puy

jeu 25/08/2022 - 06:00 , Mise à jour le 25/08/2022 à 06:00

Le Réseau Antifasciste Haute-Loire dénonce l’intervention d’une écrivaine à la libraire des Arts Enracinés au Puy-en-Velay ce samedi 27 août. Hilda Lefort, de son pseudo, partage des écrits...pour le moins polémiques.

Peut-être que l’auteure (dont personne ne semble connaître son vrai nom) ne l’a pas fait exprès mais le pseudonyme Hilda Lefort est l’anagramme de...Adolf Hitler. Si certains vont penser que cette découverte est encore issue de cerveaux paranoïaques qui voient le mal partout, s’immerger dans les ouvrages et les citations de l’écrivaine donne à penser que ce pseudo n’a rien du hasard.

L’homme supérieur à la femme selon Hilda Lefort

Hilda Lefort est invitée à la librairie des Arts Enracinés ce samedi 27 août pour animer une conférence intitulée « La hiérarchie raciale et le racisme bien compris ». Depuis quelques temps, elle noircit de ses pixels quelques pages 2.0 avec une plume fortement acérée.

À titre d’exemple, elle partage en juin 2022 sur le site integralisme-organique.com : « Ainsi peut-on comparer l’affirmation, par le national-socialisme, de la supériorité de la race indo-européenne sur les autres à l’affirmation de la supériorité de l’homme sur la femme : celle-ci n’opprime pas la femme, mais la libère en lui permettant de se conformer à ce qui est, à l’ordre naturel des choses, là où au contraire le féminisme soit disant libérateur oppresse la femme, la déracine de ce qu’elle est en fait et par essence en niant l’existence de la hiérarchie des sexes ».

Les sources...

Pour découvrir les citations dans leurs contextes, les liens renvoient aux textes originaux.

« Le pays a besoin de tendre son bras droit », Hilda Lefort

Bien trop long serait d’accumuler les innombrables citations du même type dans un article. Mais dans cette montagne d’écrits, nous pouvons en délivrer quelques-uns à l’instar de celui-ci : « Nous ne sommes pas sous le IIIème Reich. Nous entendons bien que cela est malheureux. » Ou encore : « Les français de France ne veulent pas de juiverie dans leur pays. Et s’ils en veulent : c’est qu’ils ont abdiqué leur titre de français ».

Dans l’analyse de l’émission « La marche du monde : le judéo-nazisme » parue sur odyssee.com le 22 mai 2022, Hilda Lefort termine sa longue intervention par cette phrase : « Stop ! Le pays a été assez abreuvé de menteries ; il a besoin de tendre son bras droit (salue hitlérien, Ndlr), en plein soleil, en pleine franchise ».

Quoi, quand, où...

Le rassemblement Rafahl a lieu ce samedi 27 août à 16h30 devant la librairie des Arts Enracinés au Puy-en-Velay.

« On souhaite également dénoncer la présence de plusieurs ouvrages faisant l'apologie du nazisme »

Pour signifier leur exaspération d’une telle intervention au Puy-en-Velay, le Rafahl (Réseau Antifasciste Haute-Loire) organise un rassemblement ce samedi 27 août à 16h30 devant la librairie de la rue Raphaël, enseigne qui n’est pas à son premier coup de pression.

« Cette action se veut revendicative dans le but d'alerter sur les idées nauséabondes que diffuse la librairie fasciste, confie l’un des membres. Cela fait déjà plusieurs fois que Rafahl alerte sur les conférences douteuses de cette librairie mais aussi sur l'invitation de personnes connues pour leurs idées clairement néonazies ».

Il rajoute : « On souhaite également dénoncer la présence de plusieurs ouvrages faisant l'apologie du nazisme comme le livre d'Edwige Thibaut qui fait l'apologie des SS ». À noter que l’ouvrage évoquée, « L’ordre SS Éthique et Idéologie », est interdit de circulation, de distribution et de mise en vente en France depuis un arrêté officiel du 2 décembre 1992.

D’après un post lancé sur Facebook par le patron de la librairie pour justifier la vente, « le décret s’appuyait sur un article de loi abrogé suite à un avis du Conseil d’État de 2008 pour non conformité aux directives européennes sur la libre circulation des biens ».

Maxime Sanial et sa compagne devant leur librairie des Arts Enracinés.
Maxime Sanial et sa compagne devant leur librairie des Arts Enracinés. Photo par Nicolas Defay Photo du 5 février 2022

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

1 commentaire

ga

ven 26/08/2022 - 08:12

La ville instigatrice du mouvement "gilets jaunes" doit maintenant gérer ses neuneus : ceux de droite (rue Raphaël) et ceux de gauche (quelques rues plus loin). Ils se divisent mais le fond est le même : complotisme, antivax, anti-Macron et pas grand intellect.