Un boucher emblématique du Puy cherche son repreneur depuis neuf mois

Par AMi jeu 11/11/2021 - 09:00 , Mise à jour le 11/11/2021 à 09:00

Une boucherie du centre-ville du Puy attendant un repreneur, son propriétaire actuel ne demande qu’à former son successeur.

En vente depuis neuf mois, soit depuis janvier 2021, la boucherie de Pierre et Catherine Rabaste, rue Pannessac au Puy-en-Velay, attend son repreneur. En exercice depuis plus de trente ans, le couple a acheté ce commerce de centre-ville en 1990 et n’a cessé de le développer. Originaires de la Lozère, ils ont décidé de s’installer en Haute-Loire et ont eu un coup de foudre à la visite des locaux. Catherine Rabaste nous confie qu’ils ont tout de suite senti le potentiel du commerce déjà existant.

En effet, quand ils ont acheté ce commerce, ce n’était qu’une charcuterie. Mais passionné par son métier, Pierre Rabaste a fait évoluer « sa petite échoppe ponote fonctionnelle » comme il l’appelle, en boucherie-charcuterie-traiteur où tout est fait maison et tout est local (excepté la volaille).
Quand Pierre Rabaste vous parle des animaux, de l’élevage, de l’agriculture, de ses recettes, c’est avec toute la ferveur des artisans passionnés. 

Aujourd’hui, Pierre et Catherine Rabaste travaillent avec deux ouvriers et à un an de la retraite, ils souhaitent transmettre leur amour du métier et leur savoir-faire à un jeune motivé.

« C’est un métier passionnant, on ne fait jamais la même chose ! Et il évolue en permanence, on apprend toujours de nouvelles choses. »

Une boutique à reprendre clé en main

Le matériel est neuf, fonctionnel et aux normes, assure le couple. Quant à la clientèle, elle ne cesse de se développer depuis le confinement. Ce sont des générations de familles qui se succèdent et qui restent fidèles à leur boucherie, demandant même de plus en plus souvent l’envoi de colis pour ceux qui ont quitté Le Puy. Leurs clients, Pierre et Catherine Rabaste les connaissent et ils peuvent même parfois préparer les commandes rien qu’en les voyant passer la porte. Ce climat chaleureux et familial est sans aucun doute la clé du succès de cette boucherie-charcuterie.

Pour essayer d’attirer un nouveau passionné, le couple a déposé une petite annonce sur le site Internet du journal télévisé de TF1. Malgré quelques contacts, rien de concret n’a abouti pour le moment, ce que déplorent les propriétaires.

« Il y a de la place pour un, pour deux ou même pour trois avec ce commerce ! »

Le couple a choisi ensemble ce commerce et travaille côte à côte depuis le départ. Plus qu’un métier, cette boucherie est pour eux une histoire de famille, l’histoire d’une vie, une histoire qu’ils aimeraient voir se poursuivre sans être obligés de mettre un point final.

A.-L. M.

 

 

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire