Trois millions d'euros pour la RD 500, "ce trait d'union entre Auvergne et Rhône-Alpes"

ven 03/02/2017 - 18:43 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:44

La route départementale 500, entre St-Just-Malmont et Firminy est un goulot d’étranglement entre les départements de la Loire et de la Haute-Loire. Chaque jour 13 000 véhicules et mille poids lourds l’empruntent, "en passant devant deux écoles", souligne le député Laurent Wauquiez.
Ce lundi matin, il avait réuni Olivier Cigolotti, sénateur de la Haute-Loire et Frédéric Girodet, maire de Saint-Just-Malmont et Président de la Communauté de Communes Loire Semène pour faire le point sur les aménagements envisagés sur cet axe très fréquenté (la RD 23, en Haute-Loire, serait également concernée par les aménagements).

----Le député débloque trois millions de la Région
C'est bien le député Laurent Wauquiez qui a fait cette annonce (l'invitation à la presse figurait dans son agenda parlementaire), même si ce sont les credits de la Région qui seraient engagés si le projet arrive à terme.-----Deux millions pour la Loire, un million pour la Haute-Loire
Laurent Wauquiez a annoncé que la Région financera les aménagements de la RD 500 de la Loire à hauteur de deux millions d’euros. Les élus de la Loire ont six mois pour décider des aménagements à faire pour fluidifier le trafic en provenance de la Haute-Loire tout en assurant la meilleure sécurité et tranquillité pour les riverains. La Haute-Loire aura un million d’euros pour faire les aménagements voulus sur les RD 500 et RD 23.

Les aménagements routiers, cheval de bataille de Laurent Wauquiez
"On ne va pas attendre qu'il y ait un accident, sans oublier qu'il y a des emplois à la clef", renchérit l'ancien maire du Puy, "ça fait 15 ans que la Région n'avait pas mis un euro sur nos routes, il est urgent d'y remédier, surtout que cet endroit est un trait d'union entre Auvergne et Rhône-Alpes".
Le député Laurent Wauquiez a fait des aménagements routiers un cheval de bataille : lors de la campagne des régionales déjà, mais aussi plus récemment lors des voeux de Michel Chapuis, où il a annoncé vouloir récupérer la conduite des chantiers du contournement du Puy et du désenclavement de l'Ouest du département (ou encore l'A45). "C'est un sujet central dans la vie de nos habitants", appuie-t-il, "je fais des économies sur les dépenses de fonctionnement. C'est pour le rendre à nos concitoyens en finançant ce type de projet". 

Il faudra financer les 40 % restants de la somme
La proposition de Laurent Wauquiez ne pourra fonctionner qu'à deux conditions. D'abord, il lance un ultimatum aux communes et Conseils départementaux concernés pour qu'ils accordent leurs violons et qu'ils puissent formuler une proposition d'ici six mois. Ensuite et surtout, il faut que les autres collectivités (les communes et les Conseils départementaux concernés) jouent le jeu et financent les 40 % restants de la somme.
En mai 2016, nous avions interrogé le Président du Département de la Haute-Loire Jean-Pierre Marcon qui admettait que le Département pourrait également mettre la main à la poche pour les routes nationales qui le traversent.

"L’argument financier ne doit plus être un frein pour trouver les solutions les mieux adaptées"
La Région, après avoir arrêtée pendant 15 ans l’aide financière versée aux départements pour aménager leurs routes départementales d’intérêt régional, remet de l’argent pour "sécuriser ces itinéraires routiers indispensables à nos concitoyens si on veut éviter de concentrer toute l’activité économique et les habitations le long de la RN 88", explique Laurent Wauquiez, avant de conclure : "l’argument financier ne doit plus être un frein pour trouver les solutions les mieux adaptées".

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire