Tous

Coubon

Tour de France : pas de TV pour 3 000 personnes environ

mer 19/07/2017 - 13:25 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:47

Le désagrément est de retour epuis lundi matin, Coubonais et Cussacois ont donc pu profiter de l'étape de dimanche, à l'instar des 6,6 millions de téléspectateurs recensés par France Télévision.
Un moindre mal car les efforts des services techniques ont permis aux habitants de ces deux communes de tout de même voir l'étape de dimanche, avec la fameuse montée de St-Bérain et l'arrivée au Puy, où de nombreux spectateurs avaient organisé une belle fête colorée.

Depuis lundi matin, retour à l'écran noir
La télévision aura donc fonctionné le temps du week-end mais depuis lundi matin, retour à l'écran noir dans les deux communes. Le désagrément est particulièrement impactant chez les personnes âgées car depuis la mise en place de la TNT, le fonctionnement est loin d'être optimal.
----"Nous allons prendre votre demande en considération" : le type de réponse typique auquelles ont droit les usagers exaspérés et désorientés, ne sachant plus à qui s'adresser pour être entendus.-----De nombreux internautes nous ont fait part de leurs doléances, après avoir contacté leurs élus et l'ANFR (agence nationale des fréquences). "Nous sommes en 2017, on est capables d'aller sur la lune mais pour recevoir la télé par contre", ironise une mère de famille de Coubon, "et par contre, on continue de payer la redevance plein pot".

On peut tabler sur 3 000 personnes impactées environ
Déjà en début de semaine dernière, la télévision ne passait plus pour les 3 300 habitants de Coubon et les 1 750 de Cussac-sur-Loire. Une donnée à nuancer toutefois : environ 800 Coubonais sont orientés vers l'antenne de la Denise, ainsi que la moitié environ des habitants de Cussac.
Il faut également déduire les foyers équipés de paraboles et de réception télé par Internet pour arriver à environ 3 000 personnes impactées par le désagrément.

"On se sent méprisés dans nos zones moins peuplées"
"C'est un véritable mépris des usagers, c'est exaspérant", tempête Adrien Defix, le maire de Coubon, qui a lui aussi multiplié les coups de fil à l'ANFR et à la préfecture. "On se sent méprisés dans nos zones moins peuplées", ajoute-t-il, alors que le problème viendrait de la qualité des infrastructures viellissantes au relais de Poinsac. L'électricité livrée serait de mauvaise qualité et au-delà d'un certain seuil, elle paralyserait le système.
Une "réparation de fortune" a été réalisée en fin de semaine dernière, ce qui a permis un fonctionnement correct le temps du week-end, mais "on savait que c'était provisoire" et il faudra une "intervention plus sérieuse", assure le premier magistrat de Coubon.

"Certains ont raté la traversée de la Haute-Loire ce mardi, c'est vraiment rageant"
Le son de cloche est de la même gamme du côté de Jean-Pierre Brossier, le maire de Cussac-sur-Loire, qui estime : "aucun effort n'a été réalisé pour réparer, c'est absolument inadmissible pour nos usagers, certains ont raté la traversée de la Haute-Loire ce mardi, c'est vraiment rageant". Il a lui aussi contacté l'ANFR mais "en zone rurale, on se sent un peu oubliés, on a le sentiment de ne pas être entendus, et il s'agit d'un problème récurrent".
Il soulève lui aussi la question de la redevance et constate qu'il faut des équipements haut de gamme pour recevoir la télévision (la parabole, par exemple). Même pour la téléphonie, "le réseau n'est pas fiable" ; quant à l'Internet, "nous n'avons pas de haut débit".

Et maintenant ?
Dernier espoir selon le maire de Cussac : l'appui des parlementaires dans les remontées de doléances à Paris. Le député Jean-Pierre Vigier et le sénateur Olivier Cigolotti ont déjà été contacté à cet effet. Quant à Adrien Defix, il se réserve le droit de mener une action en justice tant il est exaspéré.
Selon nos informations, ce mercredi midi, la télévision ne fonctionne toujours pas dans ces deux communes.

Maxime Pitavy

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire