Tir d’artifices sur la gendarmerie d'Aurec : deux jeunes interpellés

Par A.Wa ven 19/11/2021 - 06:37 , Mise à jour le 19/11/2021 à 06:37

Deux jeunes Aurécois, dont un mineur, ont été interpellés et seront poursuivis pour les tirs de mortiers d’artifices visant les logements des familles de la gendarmerie d’Aurec-sur-Loire dimanche 14 novembre. Les auteurs des tirs sur l’HLM des violettes ont également été identifiés.

Ce jeudi, le Commandant en second de la compagnie de gendarmerie d’Yssingeaux a communiqué sur l’affaire. Sous l’égide du procureur de la République du Puy-en-Velay, le Capitaine Lionel Courtot écrit :

« Le dimanche 14 novembre 2021 entre 1 heure 20 et 1 heure 45, plusieurs tirs de mortiers d’artifices ont été lancés sur l’enceinte de la caserne de gendarmerie d’Aurec-sur-Loire. Les auteurs se sont enfuis en insultant les militaires de la brigade qui intervenaient.

Une enquête de flagrance pour dégradation du bien d’autrui par un moyen dangereux et outrage à une personne dépositaire de l’autorité publique a été ouverte sous le couvert du parquet du Puy en Velay. Les investigations entreprises immédiatement ont permis d’orienter les enquêteurs sur deux jeunes Aurécois, un majeur et un mineur. Ces derniers ont été interpellés le mercredi 17 novembre et placés en garde à vue à la brigade d’Aurec.

Ils seront présentés ces jeudi 18 et vendredi 19 novembre devant le parquet dans le cadre, pour l'un, d'une convocation par procès-verbal, avec placement sous contrôle judiciaire du juge des libertés et de la détention et pour l'autre, d'une convocation devant le tribunal pour enfants.

Ces actions, qui portent atteinte à l'autorité de l'Etat et à la sécurité des forces de l'ordre, ont choqué les militaires, les tirs ayant touché les logements occupés par les familles.

En parallèle de cet événement, des tirs de mortiers avaient également été constatés sur l’HLM des violettes à Aurec, la même nuit entre 3 heures et 4 heures du matin. Les investigations de la gendarmerie ont également permis l’identification des protagonistes qui seront convoqués devant le tribunal correctionnel ultérieurement. »

 

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire