Ste-Sigolène : vivre la tradition des pénitents en photos et film

mer 25/03/2015 - 12:08 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:33

Lundi 9 mars, il a été présenté une exposition photo de Lucien Soyere "Pénitents blancs en Haute-Loire" qui sera visible pendant trois semaines à Sainte-Sigolène. Cette exposition d’une quarantaine de photographies retrace la procession du jeudi ou du vendredi Saint dans trois villes de Haute-Loire. Le vernissage aura lieu ce jeudi 26 mars à la médiathèque communale qui est à l'origine du projet. En parallèle, le film de Jean-Claude Parayre " Pénitents, piété et tradition " sera projeté, également ce jeudi 26 mars, au Cin'Etoile à 20h30. L'entrée est libre.
Un peu d'Histoire
Les confréries des pénitents blancs étaient 59 en 1935, et  sont seulement quatre actuellement : Le Puy-en-Velay (50 membres), Sainte-Sigolène (30 membres) , Saugues (30 membres) et Tence (19 membres). Seule celle du Puy en Velay compte des femmes en son sein. Pour les membres de chaque confrérie, chaque année, le temps fort a lieu au cours de la semaine Sainte, avec la procession du Jeudi Saint ou du Vendredi Saint. Traditionnellement, la procession parcourt, à la nuit tombante, les rues de la ville et s’arrête aux quatorze stations du chemin de croix, de la condamnation du Christ à la mise au tombeau. A chaque station un texte de l'Évangile est lu . Souvent pieds nus, les pénitents cagoulés portent les instruments de la passion du Christ (la lance, le coq du reniement, l’aiguière de Pilate, les dés, le fouet, les clous, le marteau, la couronne d’épines, la bourse aux trente deniers, l’écriteau « INRI», les tenailles, l’échelle…).

La vie des confréries

Le film " Les pénitents, piété et tradition " de 52 min, est un reportage essentiellement tourné vers les quatre confréries de pénitents blancs de la Haute-Loire mais également avec un regard sur l’ensemble des confréries, situées dans un triangle dont les sommets seraient : Le Puy-en-Velay – Monaco – Perpignan. Ce film a été tourné en 2014. Les confréries de pénitents ont mené leurs œuvres avec une intensité variable selon les époques, elles furent anéanties par la Révolution. Elles perdurent depuis sept siècles et tendent encore vers les mêmes buts.
Nées au Moyen-âge, elles ont toujours eu un aspect de service, de charité : " dans la vie chrétienne, on ne peut pas séparer la foi et la charité. "
Chaque confrérie est une association de laïques au sein de l’église diocésaine.
La procession du vendredi Saint à Ste Sigolène est le 3 avril, le départ a lieu depuis l'église à l'approche de la nuit.
A Saugues, elle a lieu le jeudi 2 avril, en même temps que la fête des grenouilles.
Plus de renseignements à la médiathèque :
04-71-66-19-86 

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire