St-Julien-Chapteuil : le premier tiers lieu "labellisé" du département

Par AP mer 14/04/2021 - 07:00 , Mise à jour le 14/04/2021 à 07:00

S'il n'est pas à proprement parler le premier tiers lieu du département, "La Marmite" du Puy ayant hérité de ce titre, le projet de tiers lieu « L'Assemblée », au cœur du bourg capitolien, est toutefois le seul à disposer d'un label. Explications.

Qu'est-ce qu'un tiers lieu ?

Un tiers lieu est un espace ouvert et hybride (entre le domicile et le travail). Il vise à faciliter la rencontre, à stimuler les interactions sociales, à développer les rencontres informelles, les conversations, les échanges et les collaborations. Il favorise également la mutualisation des ressources au service de projets individuels et collectifs. En pleine croissance à l’ère digitale, ils répondent directement aux problématiques des collectivités locales. Et ce, en créant de nouvelles dynamiques économiques et sociales sur les territoires.

Porté par la commune, le projet de tiers lieu s'installe au coeur du bourg de Saint-Julien-Chapteuil. Un projet né dans le contexte du nouveau mandat municipal et des conséquences de la crise sanitaire.

Lors de cette présentation tenue à l'Hôtel de ville de la commune de Saint-Julien-Chapteuil ce lundi 12 avril, André Ferret et Florence Roche-Barthelemy, le maire de la commune et son adjointe, ainsi que Daniel Brehar, conseiller municipal et communautaire et principal responsable du projet, ont présenté cette initiative.

« Le but était de faire du social, du culturel et de l'économique en même temps. On a voulu donner à Saint-Julien-Chapteuil un rôle de brassage de populations » Daniel Behar

Ainsi, le tiers lieu associera trois espaces :

  • Un espace de coworking associatif, Meygalien : celui-ci a ouvert ses portes le 2 novembre. Il est situé au 30 de la rue Chaussade, à l'emplacement de l'ancienne trésorerie. Si les deux premiers mois ont été balbutiants, depuis, le nombre de coworkers est exponentiel, avec une vingtaine à l'heure actuelle.
    "Les gens qui télétravaillent, ils remarquent que c'est loin d'être simple de télétravailler chez soi. L'espace de coworking devient pour eux une solution pour travailler tranquillement. D'autant que cet espace est judicieusement bien placé. Cela créé une émulation.", justifie le maire André Ferret.
     

  • Une antenne France services : son ouverture prochaine donnera la possibilité d'accompagner les citoyens dans leurs démarches avec les services publics (Pôle Emploi, CAF, MSA, Impôts…).
    « À la maison France services, on sait qu'on va s'adresser plutôt à des gens d'ici, qui ont des difficultés avec l'informatique, par exemple. », illustre Daniel Behar.
     

  • Un pôle culturel : prévu pour une ouverture en 2022, il regroupera une médiathèque, des salles pour l'école de musique, un auditorium cinéma spectacles et un espace d'exposition pour le musée Jules Romains.

Une plateforme de mise en réseau

Etre labellisé permet ainsi de donner encore plus de crédit à ce tiers lieu : « On a candidaté à un appel à projets national du Ministère de la Cohésion des Territoires. Il y a une vague tous les semestres. L'un des principaux critères de sélection était de montrer que l'on était sur une échelle plus large et que l'on servait de plateforme pour mettre en réseau d'autres territoires et d'autres initiatives », explique Daniel Behar. Avant de poursuivre : « On a pu gagner car on s'est assumé comme tiers lieu rural, mais vu la situation de Saint-Julien, également ouvert sur les grandes villes. »

Outre le label, la commune de Saint-Julien-Chapteuil a pu bénéficier de financements d’aide au démarrage sur 3 ans, à hauteur de 50 000€/an. Avec cette somme est prévue notamment la location, l'accueil, l'aide aux événements et initiatives culturelles, le paiement de prestataires, etc. Un montant auquel s'ajoutent 40 000€ de subventions versées par l'Etat, sur deux ans.

Axel Poulain

 

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire