Sirop de bouleau : une récolte domestique est possible

lun 23/03/2020 - 13:52 , Mise à jour le 27/11/2020 à 09:04

Son branchage aéré et dressé vers le haut procure de l’ombre en été et berce de son mouvement ample et lent l’amateur de sieste extérieure quand il y a du vent d’été. C’est pourquoi c’est un arbre d’ornement idéal qu’on rencontre chez nombre de particuliers. On peut aussi en extraire un jus translucide comme de l'eau connu sous le nom de sirop, de jus ou d'eau de bouleau.
En ces temps de confinement, ceux qui en ont dans le jardin, ou tout proche de la maison (moins d'un km), pourront peut-être tester la technique d'extraction pendant quelques jours encore.
La technique est simple mais la période de récolte courte
Il s’agit de faire un petit trou à la perceuse dans le bas de l’arbre puis d’insérer un tuyau et de la laisser s’écouler dans un récipient un peu comme nos voisins nord-américains récoltent le sirop d’érable. La sève de bouleau se récolte à la sortie de l’hiver entre février et mi-mars, quand les nuits sont encore bien froides.
Pour ma part, le beau temps et l’inactivité liée au confinement m’a rappelé qu’il était peut-être encore temps de faire une petite récolte pour mon usage personnel. Un coup de fil à une connaissance, Marie-Louise, presque 77 ans, m’a fait comprendre que « c’était peut-être un peu trop tard déjà mais que je ne risquais rien à m’y essayer. Elle, elle n’en a pas fait cette année mais en 2019 elle en a récolté plus de 30 litres pour une consommation sur plus d’un mois. C’est un peu comme une cure. C’est difficile de mesurer les effets immédiats mais ça fait pas de mal et il faut le conserver dans un récipient fermé. »
Les vertus de l'eau de bouleau sont bien documentées mais encore sujettes à discussions
Depuis l’aube des temps, les utilisations médicinales du bouleau ont été légions. Cet arbre est connu pour ses vertus diurétiques, consommé en tisane (feuilles et écorce) ou encore cutanées.
Les sites et magazines de bien-être conseillent les cures de jus de bouleau pour ses qualités détoxifiantes et reminéralisantes, on parle de cure de printemps. 
On ne connait pourtant pas de contre-indication à cette boisson qui n’a pas vraiment de goût, c'est pourquoi sans doute on parle d’eau de bouleau plus souvent que de sirop (par référence sans doute au sirop d'érable). Certains témoignent cependant de diarrhées passagères.
Il faut préserver l’arbre
Après avoir tiré ce jus, il faudra penser à reboucher le trou qui a été fait dans l’écorce avec un petit bout de bois pour stopper l’émission de liquide et permettre à l’arbre de se réparer.
Pour notre part, la récolte des dernières 24 heures, pourtant prometteuse dans les premières minutes de l’incision, s’avère assez faible. Juste de quoi goûter ce liquide légèrement sucré et transparent comme de l’eau de source.
Quand le liquide devient trouble, il faut arrêter le prélévement. C'est que la sève commence à monter pour alimenter l'arbre lui même.
On peut en consommer toute l'année mais il faut alors l'acheter et c'est un tout autre sujet.
T.C.

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire