Simplification du tri : ce qui change au 1er octobre

Par EMa sam 01/10/2022 - 12:00 , Mise à jour le 01/10/2022 à 12:00

Capsules de café, pots de yaourts, barquettes ou encore sacs plastique, autrefois jetés avec les ordures ménagères, peuvent désormais être déposés dans les bacs jaunes. À partir de ce samedi 1er octobre, les consignes de tri changent dans notre région. On fait le point.

« Mettre dans la poubelle jaune des emballages recyclables ». Une consigne qui peut paraître simple pour un professionnel, mais qui ne l’est absolument pas pour le grand public. Désormais, le mot d’ordre sera : « Mettre dans la poubelle jaune des emballages plastiques ».

L’idée n’est pas de savoir s’il s’agit d’un emballage plastique recyclable ou non, mais le but est de simplifier les consignes de tri. Attention pas de contresens, il ne s’agit pas de tous les plastiques qui existent sur terre et qui sont présents à la maison, mais seulement des emballages plastiques.

Cette nouvelle consigne contribue à systématiser le geste de tri des citoyens. De plus, elle permet de lever les doutes, exprimés au moment de trier leurs emballages, c’est-à-dire qu’en simplifiant les règles des emballages en plastique, on permet aux Français de ne plus se poser de question.

Le tri confié aux professionnels

La consigne de tri concerne pour le moment uniquement les régions dont les habitants ont été informés par courrier avec une généralisation nationale le 1er janvier 2023.

L’obligation de trier tous les emballages en plastique qui doit s’appliquer avant le 31 décembre 2022, à une incidence sur le centre de tri de recyclage puisque cela va représenter une augmentation du volume d’emballages collectés estimée à plus de 30 %.

« Fin septembre, Altriom a reçu 5 robots de tri qui vont venir compléter les gestes des agents de tri et permettre d’être dans les cadences et les qualités exigés », explique Fabien Charreyre, fondateur du centre de tri innovant Altriom basé à Polignac.

En revanche, « ça sera du coup moins d’ordures ménagères », précise Agnès Pichon responsable service collecte et traitement des déchets sur l’agglomération du Puy-en-Velay.

Rappelons également que la loi Anti-gaspillage et pour une économie circulaire prévoit que tous les emballages disposent d’une filière de recyclage d’ici 2030. 

Que deviennent les emballages en plastique après le geste de tri ?

Ils sont très majoritairement recyclés en France et en Europe. Selon les chiffres de Citeo (une entreprise privée, à but non lucratif, spécialisée dans le recyclage des emballages ménagers et des papiers graphiques), aujourd’hui, 65% des emballages en plastique sont recyclables comme les bouteilles, les flacons, les films des packs de bouteilles d’eau ou les boites de chocolat en poudre.

15% disposent de filières de recyclage en développement qui doivent donc encore faire leurs preuves, c’est le cas des pots de yaourt et des barquettes de jambon par exemple.

Les 20% restants ne sont pas du tout recyclables. Ils s'agit de certains emballages souples complexes (composés de plusieurs matériaux ou plusieurs résines), par exemple, associent plastique et aluminium, comme les paquets de chips. Comme les ordures ménagères, ils sont aujourd’hui incinérés et valorisés en énergie.

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés