Tous

Saugues

Saugues : un Festival qui s'annonce plein d'étinceltes

ven 17/07/2015 - 19:42 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:35

Peu le savent mais le Gévaudan présente de nombreuses similitudes avec la culture celtique, ne serait-ce que dans la composition de son paysage granitique. "Les paysages du Gévaudan ressemblent à la Bretagne, sans la mer", commente dans un sourire le maire de Saugues Michel Brun.
Certes, le Gévaudan ne fait pas partie des nations celtiques mais rappelons qu'autrefois, les Gabales peuplaient cette contrée. Ils étaient celtes, tout comme leurs puissants voisins et alliés les Arvernes. C'est pourquoi différents ateliers et expositions (gastronomie, artisan, habitat, traditions anciennes, mythologie...) sont proposés gratuitement tout au long du Festival.

Coup d'envoi donné au pied de l'un des sommets des plus élevés de la Margeride
Le festival s'inscrit dans une association intercommunale afin de promouvoir tout le canton : c'est en effet l'occasion de faire découvrir de petits villages reculés qui bénéficient que très rarement des afflux touristiques. Cette année, le coup d'envoi du Festival sera donné le 6 août depuis le village de Servières (commune de Saugues) au pied de l'un des sommets des plus élevés de la Margeride : le site archéologique du Montchauvet. Des randonnées, de nombreuses expositions et des concerts gratuits seront organisés tout au long de cette journée d'ouverture (notamment dans les maisons de retraite).
Les 7 et 8 août, Saugues sera bercé par les sons du "Bagad de Ploermel" et des groupes "Trio Buzhug", "Buster Keaton" et "Feasoga" en concert off. En plus des deux soirées de concerts payants qui se tiendront au marché couvert de Saugues avec le 7 août "Celtic Social Club" suivi des groupes "Churchfitters" et "Ten Strings and Goat Skin". Enfin le 8 août verra monter sur scène le groupe mythique "Tri Yann" avant que "Mirror Field" ne vienne clore la soirée.

Une jauge maximale de 3 000 personnes au "Zénith de Saugues"
Le Festival de Haute-Loire travaille en partenariat avec celui de Lorient, le plus important en musique celtique avec chaque année environ 300 000 personnes. "On a toujours misé sur la qualité", explique Nicolas Alizert, le Président du Festival, qui essaie donc d'alterner entre de grosses têtes d'affiche et des artistes plus pointus, plébiscités par les grands connaisseurs de musique celtique, sans oublier bien sûr les coups de coeur.
Le Festival Celte en Gévaudan a aujourd'hui acquis une telle notoriété que ce sont les groupes eux-mêmes qui sollicitent l'organisation pour venir jouer à Saugues. "On reçoit trois à quatre propositions par jour", précise Michel Brun, maire de la commune. Les têtes d'affiches permettent de remplir le "Zénith de Saugues" comme ils s'amusent à l'appeler, avec une jauge maximale de 3 000 personnes. Tri Yann, qui était déjà venu en 2007, avait fait le plein. Les organisateurs espèrent bien renouveler l'affluence, de même que pour "Celtic Social Club", qui avait fait les Vieilles Charrues l'an dernier.

  • Nicolas Alizert rappelle que le Festival Celte en Gévaudan est le deuxième plus important de France en terme de musique celtique, et annonce les principales têtes d'affiche attendues pour cette neuvième édition, dont Tri Yann, qui était déjà venu à Saugues pour la première édition du Festival.


"Des aficionados qui reviennent chaque année"
On estime que le public venant assister au Festival est composé à 50 % de la Haute-Loire, à 25 % de la région et à 25 % de l'extérieur. "100 % des logements du canton sont occupés le temps du Festival", souligne Michel Brun, "et on a des aficionados qui reviennent chaque année".

75 % d'autofinancement
Le festival Celte en Gévaudan est l'un des plus jeunes de Haute-Loire. C'est aussi l'un des moins subventionnés par le Conseil Départemental : sur son budgetde 100 000 euros cette année, il parvient à s'autofinancer à 75 %. Le reste de la somme est comblé par le sponsoring du secteur privé et les subventions du secteur public.

Une manifestation familiale et abordable
Notons enfin que toutes les animations sont gratuites à part les repas et les deux soirées de concert payants, mais que l'organisation s'efforce d'adapter une politique tarifaire abordable. Ainsi, il est possible de manger pour 5 à 10 € et les concerts ne sont qu'à 20 € l'entrée (possibilité d'un pass pour les deux jours à 35 €), sachant qu'ils sont gratuits pour les moins de douze ans.

  • Le Président du Festival souligne que ce festival est aussi l'occasion de découvrir tout le territoire du canton au travers de la culture celtique, finalement très proche de celle du Gévaudan. Il observe aussi que ce festival se veut avant tout familial, avec une politique tarifaire adaptée en conséquence.

Maxime Pitavy

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire