Saint-Vincent : un chantier international au cœur du village

ven 16/08/2019 - 17:54 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:58

Pour redonner vie à son four à pain, la commune de St-Vincent a fait confiance à l'association Concordia. Et pour cause, onze jeunes venus du monde entier œuvrent depuis le 5 août à la renovation de cette pièce du patrimoine local.

Ils sont onze (ndlr : 12 initialement) : Akua, Alliou, Beril, Irem, Lluis, Mahamadou, Maya, Nanako, Narda, Pavel et Sacha. Ils ont entre 17 et 24 ans et viennent de Biélorussie, d'Espagne, de Guinée, du Japon, du Mali, du Mexique et de Turquie. Depuis le 5 août, ces jeunes sont en vacances à Saint-Vincent et leur activité principale est la rénovation du four à pain situé au cœur de la commune de Saint-Vincent. Et tous, viennent par l'intermédiaire de l'association Concordia.

"Ils sont presque autonomes"
Ils ont pour encadrant technique Julien Dunis, qui s'est servi de son expérience d'ancien maçon pour prendre les reines du projet "Ca fait toujours plaisir de travailler dans ces conditions. J'ai montré aux jeunes comment procéder et maintenant ils sont presque autonomes, c'est incroyable, car ils ne sont pas du tout du métier" se réjouit le jeune animateur.

Mais il n'est pas seul à veiller au grain : Tetiana Rozumniuk et Chloé Mirkovic encadrent également le chantier où les jeunes travaillent de 8h à 14h. Les deux jeunes femmes sont en Service Civique au sein de l'association Concordia. "Pour communiquer, nous n'avons aucun problème. Tout le monde parle anglais, ou sinon il y a quelqu'un pour traduire" racontent-elles.

----Concordia, "Ensemble, Ailleurs, Autrement"
Concordia est une association à but non lucratif, née en 1950 suite à la Seconde Guerre Mondiale d'une volonté de jeunes anglais, allemands et français de faire renaître les valeurs de tolérance, de paix à travers des chantiers internationaux de bénévoles.-----Paroles de volontaires
Sasha a 18 ans, nous vient de Minsk en Biélorussie où il étudie le business à l'université :
"J'avais envie de me rendre utile et ne pas passer mes vacances à ne rien faire sur la plage ou à l'hôtel. J'aime cette expérience. J'aime travailler la pierre. Et puis, c'est ma première fois en France. J'adore les montagnes et je suis impressionné par le nombre de fromages différents qui existent ici !"

Pavel a 24 ans, il est photographe de mode à Queretaro au Mexique. "C'est faire des rencontres qui m'a poussé à m'engager dans le chantier. Et puis la nourriture est très bonne ici, surtout le saucisson (rire)" 

Le chantier et quoi d'autre ?
Nous avons également Akua et Nanako de Tokyo, Irem d'Ankara, Beril d'Istanbul, Maya et Lluis de Valence, Narda de Guanajuato au Mexique, Alliou du Mali, qui vit à Lyon et Mahamadou de Guinée, qui vit à Villefranche d'Allier (03). Ils sont tous heureux d'être là, de se rencontrer, de parler anglais et de découvrir les plaisirs de la Haute-Loire : "On leur a fait visiter le Puy, nous avons organisé une randonnée et un matin, je les ai emmené ramasser des champignons à 6 h du matin" raconte Julien, habitant de St-Vincent. "Le soir, une omelette aux giroles avec les œufs des poules, ils étaient aux anges !".

Le quatrième four de Saint-Vincent
Jean-Benoît Girodot, le maire de St-Vincent, qui vient rendre visite quotidiennement à l'équipe, se réjouit de cette initiative : "Des gens de St-Vincent ne savaient même pas qu'il y avait un four à pain dans le village ! Quand celui-ci sera totalement fini, il y aura au total quatre fours dans la commune. On pourra imaginer une Ronde des Pains par exemple." Quant à Julien, il se verrait bien réiterer l'expérience, voire pourquoi pas participer à un chantier Concordia pour les adultes...

Mercredi 21 août, les jeunes volontaires poseront leur dernière pierre avant de rentrer dans leurs pays respectifs. Une pierre, en guise de souvenir, gravée par chacun d'entre eux, des initiales de leurs prénoms.


Valentin Bonnefoy

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire