Route des producteurs : "Mettre en avant les acteurs locaux"

Par Nathan Vacher lun 30/05/2022 - 17:00 , Mise à jour le 30/05/2022 à 17:00

Accompagner et soutenir la démarche de circuit court en renforçant la promotion et la mise en réseau des producteurs. C'est là l'objectif de la création de la Route des producteurs.

Pour faire partie de cette démarche, il est demandé aux adhérents de remplir certains critères :

  • La vente directe du producteur au consommateur,
  • Le respect de la saisonnalité,
  • La vente directe à la ferme, à la boutique ou sur les marchés,
  • La prise en compte du bien-être animal.

A noter que les produits proposés doivent être issus exclusivement de l'exploitation située sur la zone de production de la Communauté d'agglomération et du département de la Haute-Loire.

"Faire connaître aux altiligériens l'ensemble de ces producteurs locaux mais également aux touristes pour qu'ils découvrent l'agriculture de notre terroir"

La mise en place de cette charte de qualité a pour vocation de favoriser le développement économique local tout en valorisant les produits des exploitations et les savoir-faire des producteurs locaux. "Le territoire du Velay n'est pas exclu du phénomène des circuits courts, observés depuis quelques années", explique Emmanuel Boyer, responsable de l'attractivité du territoire. "Avec l'effet Covid, on a pris conscience qu'il fallait regarder autour de chez soi pour consommer. C'est pour cette raison que nous avons crée la Route des producteurs avec cette volonté de fédérer les acteurs locaux. Cette dynamique a deux objectifs : faire connaître aux altiligériens l'ensemble de ces producteurs locaux mais également aux touristes pour qu'ils découvrent l'agriculture de notre terroir." 

"Le circuit court s'est défini par le fait de ne plus pouvoir bouger"

Cet "effet Covid", résultait du penchant que le consommateur a eu pendant le confinement vers les commerces de proximité. "Le circuit court s'est défini par le fait de ne plus pouvoir bouger", explique Florent Gillot, de la Brasserie Motueka à Brives-Charensac, adhérent de la Route des producteurs. "Pendant le Covid, les clients dépensaient moins, ils se sont donc tournés vers des produits locaux. On a beaucoup livré le particulier, chose qu'on ne faisait pas avant." Mais cette tendance à opter pour le circuit court semble s'être atténuée avec le temps. "Cette année, pour Noël, j'ai enregistré 30% de chiffre d'affaire en moins par rapport à la même période de fêtes pendant le Covid", poursuit le brasseur, complété par Favienne Liotard, du GAEC du Clapou à Saint-Germain-Laprade, également adhérente : "J'ai vu beaucoup de mes clients retournés à leurs vieilles habitudes d'avant Covid."

46 producteurs déjà engagés

Des plateaux casadéens en passant par les gorges de la Loire, du Puy-en-Velay au Mézenc, ce sont déjà 46 producteurs qui ont répondu favorablement en adhérant à la Route des producteurs. Fruits et légumes, viandes, charcuterie, volailles, fromages, bières artisanales, miel ou encore pain. Tous ces produits sont représentés dans cette démarche.

Une partie des 46 producteurs locaux ce matin à l'Hôtel Dieu.
Une partie des 46 producteurs locaux ce matin à l'Hôtel Dieu. Photo par Nathan VACHER

Un kit de communication mis à disposition

Chaque adhérent se verra remettre un autocollant à apposer sur sa vitrine, une plaque en métal sur sa devanture ou façade pour être identifié au premier coup d'œil. Des étiquettes ardoises sont également fournies afin de mettre en valeur les produits sur les marchés ou directement dans les boutiques. Un logo a également été créé afin que le producteur puisse par exemple l'utiliser sur son site internet ou communiquer sur ses réseaux sociaux. Enfin, une plaquette qui recense tous les producteurs vient d'être éditée à 25 000 exemplaires, dans le but de faire connaître cette démarche et permettre au public et aux touristes d'identifier les adhérents.

Il n'est pas trop tard pour adhérer à la Route des producteurs

Pour l'heure, la liste présentée sur le guide de la Route des producteurs n'est pas exhaustive. Elle correspond, à ce jour, aux producteurs qui ont donné une réponse favorable à cette démarche tout en respectant les critères de la charte. Pour faire partie de la Route des producteurs, il faut envoyer un mail à contact@velay-attractivite.fr

  • Fruits et légumes :
  1. Bio Mans 43, Roche-en-Régnier,
  2. EARL Velay Fruits Rouges, Malrevers,
  3. Fleurs de Verveine, Rosières,
  4. GAEC de Jorat, Jullianges,
  5. Le Jardin de Didier, Saint-Georges-Lagricol,
  6. La ferme de Flaceleyre, Flaceleyre.
  • Viandes - charcuterie - volailles - œufs :
  1. Coffy Anthony Elevage Cailles Volailles Traditionnelles 43, Polignac
  2. Conserverie des Terres Rouges, Chaspuzac,
  3. Domaine des adrets 43, Polignac,
  4. Foie gras Julien, Yssingeaux,
  5. Elevage du serpent d'Or, Le Pont de Malvières,
  6. Ferme de Denis Chalendar, Beaulieu,
  7. GAEC des Chambouttines, Saint-Haon,
  8. GAEC du Clapou, Saint-Germain-Laprade,
  9. GAEC de Clarel, Araules,
  10. GAEC de la Terre à l'Assiette, Craponne-sur-Arzon,
  11. La ferme de Coucou'dert, Le Monastier-sur-Gazeille,
  12. La limousine de Haute-Loire, Saint-Vidal.
  • Pain, farine et gâteaux :
  1. Ferme bio Pellissier, Arsac-en-Velay,
  2. GAEC du four à pain, Saint-Geneys-Près-Saint-Paulien,
  3. La Gourmandine, Saint-Vincent,
  4. Pain fermier, Brives Charensac.
  • Miel et produits dérives :
  1. Apiculteur Gobet Vincent, Sembadel,
  2. GAEC "Les abeilles de l'abbaye", La Chaise-Dieu,
  3. Les Délices d'Is-abeille, La Chaise-Dieu,
  4. Les surprises d'Elise, Araules.
  • Boissons : 
  1. Distillerie des Bughes - Home Distillers, Polignac
  2. Brasserie de l'Emblavez, Saint-Vincent,
  3. Brasserie La Féline, Félines,
  4. Brasserie Motueka, Brives-Charensac,
  5. L'Happycall, Saint-Vidal.
  • Produits laitiers : 
  1. Fromagerie Les Biquettes de Sembadel, Sembadel,
  2. GAEC des Ampoans, Saint-Christophe-sur-Dolaison,
  3. GAEC des Clochettes, Céaux-d'Allègre,
  4. GAEC du Brancouny, Saugues,
  5. GAEC Les bio Givrés, Arlempdes,
  6. GAEC des Ouches, Vorey,
  7. GAEC de Pierregrosse, Lantriac,
  8. GAEC des Sapins, Saint-Haon,
  9. GAEC de Tallobre, Vergezac,
  10. La Ferme du Brin d'Auvergne, Lapte,
  11. La Ferme Pays, Vergezac,
  12. L'Ecureuil Glacier, Malrevers.
  • Autres productions :
  1. La ferme Archer, Polignac,
  2. L'Escargot d'Yssi, Yssingeaux,
  3. Ferme aquacoles des eaux du Vourzac, Sanssac-l'Eglise.

 

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

2 commentaires

de

mar 31/05/2022 - 09:05

Une autre version du circuit court:

"les copains d'abord"!

C'est de l'humour :-)

 

du

lun 30/05/2022 - 21:30

Local ne signifie pas de bonne qualité et rien n'indique que cette charte contienne un quelconque engagement sur le respect des critères environnementaux fondamentaux. Il y a donc lieu d'être circonspect vis à vis de cette démarche promotionnelle dans un département dont trop de producteurs et d'agriculteurs affichent un mépris souverain pour l'écologie et même une volonté déterminée à rester dans un productivisme basé sur la chimie et l'uniformisation industrielle. Les altiligériens ne sont pas naïfs et les touristes non plus, ils voient bien les dégâts causés à leur environnement par la FDSEA et le Président de la Région AURA assisté par la Présidente du Département, les députés et sénateurs, le Président de la Com. d'agglo. Tous sont en circuit ultra-court.