Rouler en forêt : je peux ou je peux pas ?

Par EMa lun 24/10/2022 - 12:30 , Mise à jour le 24/10/2022 à 12:30

Qui n’a jamais circulé dans des sous-bois ou dans une parcelle enverdurée ? Ces chemins qui traversent la forêt et qui nous permettent de circuler tout en observant la nature. Attention toutefois, sur les 30 000 kilomètres de routes gérées par l’ONF (Office National des Forêts), 75 % sont interdites à la circulation des véhicules motorisés. Alors pour vous aider à y voir plus clair, voici un petit mémo.

En automne, les forêts de Haute-Loire se parent de leurs plus beaux atouts pour séduire les nombreux publics, qui viennent tous chercher un instant de détente, mais avec des moyens différents : à pied, à cheval, à vélo...

Ces usages doivent aussi laisser la place aux secours d'urgence, aux professionnels de la forêt, de façon à ce que chacun puisse profiter des espaces naturels en toute sécurité.

Grâce à quelques règles de circulation, la pollution atmosphérique et sonore sera limitée, ainsi que l'érosion des sols. De plus, l'année 2022 nous a rappelé à quel point le feu est un ennemi dévastateur pour la forêt, et a confirmé plus que jamais l'importance du respect des règles de sécurité concernant son usage.

Où est-ce que je peux circuler sur les routes gérées par l’ONF ?

  • Le saviez-vous ?

    La trottinette électrique a été classée par le législateur comme engin de déplacement personnel motorisé. Sa circulation hors agglomération n'est autorisée par le Code de la Route que sur les voies vertes et les pistes cyclables aménagées.

    Les routes suffisamment larges et carrossables (goudronnées ou empierrées), sont accessibles aux véhicules motorisés (quads, voitures, 4x4, motos) s'il n'y a pas de barrière ou de panneau d'interdiction. En revanche, si la barrière est ouverte, marche arrière, cette route est réservée à l'usage des professionnels de la forêt.

  • Le stationnement devant une barrière forestière n'est pas autorisé. En effet, les véhicules liés à la gestion de la forêt et les forces de secours doivent toujours pouvoir emprunter ce chemin, en cas de départ de feu, ou de cheville foulée, par exemple.
  • Au même titre qu’une barrière, certains panneaux peuvent aussi entraver votre itinéraire routier. Le dénommé « BO » n’autorise par exemple le passage que des piétons.
  • Autre panneau qui a peut-être attiré votre regard : le « B7b ». Traduction : les randonneurs, les cavaliers et cyclistes ont le droit de passer, mais pas les véhicules à moteur.

Tous les détails dans le communiqué de l'ONF :

Quel risque encouru en cas d'infraction ?

Par application du code forestier, les forestiers de l'ONF peuvent verbaliser ceux qui, par méconnaissance ou imprudence, ne respectent pas ces règlementations. Et la note peut s'avérer salée : 135 euros d'amende pour le conducteur d'un véhicule motorisé circulant où stationnant sur une route interdite d'accès, jusqu'à 1 500 euros pour circulation hors chemin. et risque de suspension du permis de conduire.

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

4 commentaires

ph

jeu 27/10/2022 - 19:57

Simple respect du silence et de la faune sauvage .  De  plus cette mesure va faire économiser sur l'entretien des chemins . Comme quoi la protection  de la nature peut se conjuguer avec l'économie !

ba

mar 25/10/2022 - 08:26

C est juste du bon sens, voitures, quad, motos ne doivent pas risquer de générer des incendies comme on l a vue parfois, ces engins ne doivent pas perturber une biodiversité déjà fragilisée. 

he

lun 24/10/2022 - 20:34

hé bien, ya du pognon à ramasser pour financer l'entretien des chemins forestiers. 

ne

lun 24/10/2022 - 15:17

Et ben, voilà qui ne va pas plaire aux détracteurs de Motocross...Les voilà avisés désormais ! " Les chemins non carrossables (ni goudronnés, ni empierrés) et les sentiers sont interdits aux véhicules motorisés"   

Le camps d'Eycenac est tout pour vous, allez  donc..... Bon vent