Fête du bois : " Nous allons accompagner la forêt "

Par RSi dim 16/10/2022 - 08:00 , Mise à jour le 16/10/2022 à 08:00

Ce samedi 15 octobre s'est tenue la première édition de la fête du bois à Lantriac. Un événement organisé par la commission environnement de la communauté de communes de Mézenc-Loire-Meygal. Différents intervenants ont notamment échangé sur l'avenir des forêts face au réchauffement climatique. Une trentaine de personnes étaient présentes pour l'occasion. 

La fête du bois a été l'occasion de mettre les principaux acteurs des forêts autour de la table. Tous étaient réunis dans la grande salle du complexe du Vourzet de la commune de Lantriac. Parmi eux, l'Office national des forêts (ONF), l'association des communes forestières de Haute-Loire, le groupement des producteurs forestiers (GPF), le centre régional de la propriété forestière, le syndicat des propriétaires forestiers, la chambre d'agriculture du département ou encore ERE 43, collectif qui souhaite participer à la transition énergétique en s'appuyant sur une production locale. 

Un événement organisé par la commission environnement de la communauté de communes de Mézenc-Loire-Meygal. " On s'inquiète beaucoup de l'avenir de nos forêts avec le réchauffement climatique. On souhaitait réunir tous les partenaires autour d'une table et réfléchir à la façon de préparer demain. Il faut que les solutions émergent du terrain et qu'elles soient adaptées à la réalité du quotidien", explique Michel Arcis, vice président de la collectivité en charge de la commission environnement. 

 

La Haute-Loire un département boisé 

 

Carte de la répartition des forêts en Haute-Loire
Carte de la répartition des forêts en Haute-Loire Photo par IGN

 

Le département de la Haute Loire compte 213 000 hectares de forêts ce qui équivaut à un taux de boisement d'environ 42%. " La moyenne nationale du taux de boisement est aux alentours de 30%.", ajoute Jérémie Trubert, chargé de mission territorial au sein de l'Association des communes forestières de Haute-Loire. Au total, 90% de ces forêts appartiennent à des entreprises ou des particuliers. Les 10% restants sont des propriétés publiques. 

L'Office National des Forêts a la charge de la gestion des forêts appartenant aux collectivités. "Nous surveillons les 4000 hectares de forêts domaniales du Mézenc et du Meygal autour de Lantriac mais aussi 16 000 autres hectares dont des communes, sections de communes ou le département sont propriétaires", développe Christelle Ballut, cheffe de service forêts à l'ONF. 

 

"On est dans une période d'incertitude" Christelle Ballut 

Carte des types de peuplements en Haute-Loire.
Carte des types de peuplements en Haute-Loire. Photo par IGN

 

Jusqu'alors les essences phares du département étaient le hêtre, localement le pin sylvestre ou encore l'épicea commun. " En raison du réchauffement climatique, progressivement, ces arbres ne vont plus trouver leur place et ne seront plus adaptés au département", détaille Christelle Ballut.

 L'objectif de l'ONF : trouver des solutions pour permettre à la végétation de s'adapter. " On accompagne la forêt dans ce réchauffement climatique. On compose une "forêt mosaïque" dans certains endroits c'est à dire qu'on tente de planter différentes essences d'arbres qui pourraient à l'avenir s'adapter au climat du département", précise-t-elle. Plusieurs essences sont donc testées en Haute Loire comme le sapin bormuller. Une espèce connue en bord de mer tunisienne qui supporterait des conditions climatiques très chaudes mais aussi des hivers froids. 

"On expérimente différentes choses. On doit être prudents. Cela dépend aussi du sol dans lequel on plante l'arbre car chacun a ses propres caractéristiques qu'il faut respecter. Notre objectif premier est de maintenir un couvert forestier et conserver toute la faune qui y vit", ajoute la spécialiste. Pour se faire l'ONF, utilise des documents de gestion sur 20 ans. L'organisme y détaille l'histoire de la forêt, toutes les actions qui y sont effectuées ainsi que celles à réaliser dans le futur.

"Actuellement, nous sommes dans une période d'incertitude en raison du contexte climatique. On réfléchit aux actions à mettre en oeuvre pour maintenir un couvert forestier suffisamment important", indique Christelle Ballut. 

Trouver des solutions face aux événements climatiques 

Cet été, plusieurs départements français ont souffert à cause de nombreux feux de végétation. Une problématique soulevée par les spécialistes du département. " J'ai mis en place une cellule d'alerte pour la première fois cet été. Tous les trois jours, nous réalisions des bilans sur la situation. Nous avons un référent sur le sujet des alertes incendies au sein du service. Quotidiennement, on détaillait une carte de vigilance sensibilité de végétation. Si cela était nécessaire, nous lancions une alerte pour stopper les activités forestières qui pouvaient provoquer des départs de flamme", expose la cheffe de service forêts.

De son côté, l'association des communes forestières de la Haute-Loire propose des formations aux élus du département. " Prochainement, nous organisons une formation de défense des forêts contre les incendies en partenariat avec les pompiers. Nous recevons des financements de la part de la Région pour ces formations.", conclut Jérémie Truchet. 

 

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire