Religion : fêtes mariales sous le signe de l’espoir

Par Macéo Cartal sam 14/08/2021 - 09:00 , Mise à jour le 14/08/2021 à 09:00

Cette année est synonyme du retour des fêtes de l’Assomption, le week-end du 13 au 15 août 2021. Marquée par l’année spéciale consacrée à Saint-Joseph, les fêtes pourront se dérouler presque comme avant, sous le signe de l’espérance pour les fidèles et les pèlerins. Le Père Emmanuel Dursapt nous éclaire sur la dimension spirituelle de cette année.

Les fêtes de l’Assomption du Puy-en-Velay devraient retrouver leur grandeur puisqu’elles retrouvent leur programmation originale et les processions devraient rencontrer la foule tant espérée et connue des années précédentes. Une notion d’espoir qui incarne le sentiment dominant de ces festivités. Monseigneur (Mgr) Luc Crepy s’étant installé à Versailles au courant de cette année, le diocèse du Puy se retrouve sous la direction temporaire du Père Emmanuel Dursapt, administrateur diocésain pendant la vacance épiscopale. Cette année, comme nous vous l’avions annoncé il y a quelques temps (voir Articles liés ci-dessous), Mgr Philippe Marsset est évêque auxiliaire du diocèse de Paris, et présidera les festivités de cette année au Puy-en-Velay.

Une dimension actuelle...

On nous rappelle le thème de cette édition particulière : « Avec marie, épouse de Joseph, gardons l’espérance ». À l’origine, l’Assomption célèbre la vierge Marie et elle seule. Pour les fidèles et les croyants, le fait que les deux noms soient ici associés apporte un symbole d’unité et de rassemblement. « Cette année nous n’avons pas deux jours de festivités mariales mais trois jours avec le jour (vendredi 13 août NDLR) dédié à Saint-Joseph, explique le Père Emmanuel Dursapt, et l’association de ces deux noms évoque la prière pour la famille ». Une référence directe à ce que nous traversons depuis presque deux ans, et qui appelle à une unité et un rassemblement. « Quelque soit notre génération, nous faisons tous face à des difficultés particulière suite à cette crise sanitaire […] et en tant que chrétien, se dire que nous avons Joseph et Marie pour nous épauler, ça nous aide vraiment à avancer », confie Père Emmanuel Dursapt.

Père Emmanuel Dursapt (à gauche) et Mgr Philippe Marsset (à droite) Photo par Macéo Cartal

qui requiert de l’espérance

Que l’on soit croyant ou non, de n’importe quelle religion, tous espèrent sortir de cette situation restrictive, contraignante et lourde à supporter, et chacun s’accrochent à des éléments divers pour espérer sortir de cette crise. « L’espérance, c’est cette petite fille qui vous prend par la main pour vous dire de ne pas vous arrêter […] l’idée est de toujours garder la tête hors de l’eau et que nous avançons », expose le Père Emmanuel Dursapt. Ces festivités mariales permettront donc, peut-être, aux croyants et aux fidèles de porter leurs espoirs, au-delà de l’Assomption en elle-même.

La basilique d'Espaly aux"couleurs du pape pour les 60 ans du couronnement de Saint-Joseph Photo par Macéo Cartal
La basilique d'Espaly aux couleurs du pape pour les 60 ans du couronnement de Saint-Joseph Photo par Macéo Cartal

Ce vendredi 13 août, hier, les yeux étaient donc tournés vers Saint-Joseph et la basilique d’Espaly-Saint-Marcel pour ce jour dédié, ou Mgr Philippe Marsset et Mgr Luc Crepy, qui s’est déplacé pour l’occasion, ont donné une messe solennelle. Une messe en honneur des 60 ans du couronnement de Saint-Joseph et de l'officialisation du titre de basilique mineure. Ce matin, les fêtes mariales ont débuté avec la prière des Laudes à la Cathédrale Notre-Dame de l’Annonciation , et la journée se finira avec la procession aux flambeaux, aux prémices de la grande procession du 15 août.

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés