Refuges animaliers : "Je n'ai jamais vu autant d'abandons que cette année"

sam 20/08/2022 - 11:00 , Mise à jour le 20/08/2022 à 11:00

C'est malheureusement une période très compliquée pour tous les refuges animaliers en France. A Issoire, le refuge du Broc constate aussi une nette augmentation des abandons d'animaux cet été. 

Comme chaque été en France, au moment des départs en vacances, les refuges animaliers affichent souvent complet. La faute à un accroissement des abandons d'animaux. A Issoire, la capacité d'accueil du refuge du Broc au sud de la ville est presque atteint. Danielle André est vice-présidente du refuge et constate avec désespoir le nombre d'abandons encore en hausse cette année. "Je crois n'avoir quasiment jamais vu cela, cette année encore les abandons sont de plus en plus nombreux. Certains viennent nous abandonner leurs animaux, mais très souvent ce sont des abandons déguisés. Les gens déclarent avoir perdu leur animal, alors qu'en fait ils l'ont abandonné dans la nature. C'est triste de constater cela chaque année", confie la vice-présidente du refuge

"Les gens préfèrent accorder une part de leur budget à leurs vacances qu'à leurs animaux"

Comme chaque année, les vacances estivales sont très souvent une période charnière pour les refuges animaliers. La principale cause des abandons, les départs en vacances mais pas seulement. "C'est très simple. Il y a deux ans, il y a eu deux confinements et les gens se sont rués sur les refuges pour adopter. Malheureusement, on se rend compte que beaucoup n'étaient pas prêts à adopter un animal. On le voit chaque été. Cette année, c'est pire parce qu'il y a l'inflation qui ne permet pas à certains ménages de pouvoir accorder un budget nécessaire à leur animal", détaille Danielle André.

"Mais pour d'autre, ce facteur ne tient pas. On fait face à beaucoup d'égoïsme également. Certains préfèrent accorder une part de leur budget à leurs vacances qu'à leurs animaux. Alors ils prennent la solution la plus simple pour eux, ils les abandonnent et partent tranquillement en congés. Seulement, quand un animal est abandonné, chien ou chat, on fait payer aux propriétaires des frais d'abandons. Mais certains déguisent les abandons pour éviter ces frais-là, ce qui explique les abandons le bord des routes ou dans la nature. On a retrouvé deux chiots au bord d'un plan d'eau avec une couverture et tous leurs jouets", déplore la vice présidente du refuge du Broc. 

Cette année est aussi marquée par une hausse des maltraitances

En plus d'une capacité d'accueil proche du seuil maximal, cette année est aussi marquée par une hausse des maltraitances sur les animaux. "Le plus souvent, cela concerne les chiens de chasse. C'est ce qui revient le plus", explique Danielle André. Principal exemple : le manque de nourriture. "On a recueilli certains chiens dans une détresse nutritive totale et qui tenaient à peine sur leurs pattes tellement ils n'étaient pas nourri. C'est la première année que je vois notre présidente porter plainte pour maltraitance. Ces chiens étaient dans un état pitoyable, si on ne les avaient pas retirés, ils seraient certainement morts de faim", raconte la vice-présidente du refuge du Broc. 

Le refuge du Broc presque au complet

"Ce qui m'a le plus marqué cette année, c'est de voir notre capacité d'accueil être quasiment saturée. Habituellement, on ne faisait jamais complet. Pour vous donner un ordre d'idée, on peut accueillir 47 chiens et nous en sommes à 45 recueillis à l'heure actuelle", explique Danielle André. Mais ce constat est partagé par les autres refuges de la région. "J'en ai parlé avec les autres gérants de refuge, à Gerzat près de Clermont-Ferrand et à Brioude, et c'est la même chose. Ils ont les mêmes soucis que nous. Mais la principale cause de ces abandons reste la reproduction non contrôlée. Les gens se retrouvent avec une portée et ne savent plus quoi faire des petits", explique Danielle. 

Si vous souhaitez adopter un animal du refuge du Broc, notez que l'établissement organise une journée portes-ouvertes ce samedi 20 août et le dimanche 21, de 14 heures à 18 heures. 

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés