Quatre jeunes altiligériens devenus Prodiges de la République

Par Nicolas Defay jeu 18/11/2021 - 12:00 , Mise à jour le 18/11/2021 à 12:00

C’est le genre de distinction qui fait sacrément classe sur un Curriculum Vitae. Cette reconnaissance de Prodige a été décernée à une fille et trois garçons en récompense de leur engagement remarquable lors des premiers mois de la crise sanitaire. Présentation.

Elle s’appelle Emilie Lacombrade. Eux se prénomment Kylian Debbache, Benoît Duranton et Gaëtan Plô. Leurs points communs ? Ils sont jeunes et emplis d’un humanisme qui force le respect. Chacun de leur côté, ils ont accompli des choses pour améliorer le quotidien des personnes en pleine tourmente sanitaire. Puisant dans leur cerveau toutes les meilleures idées en fonction de leurs propres compétences et de leur sensibilité personnelle, ils n’ont pas hésité à consacrer des centaines d'heures à la réalisation de leur action. Ceci de façon totalement désintéressée.

Emilie Lacombrade entourée du préfet Eric Etienne et de Kylian Debbache.
Emilie Lacombrade entourée du préfet Eric Etienne et de Kylian Debbache. Photo par Nicolas Defay

Depuis le début de la crise sanitaire, des citoyens et des citoyennes se sont distingués par leur sens de l’engagement : c'est cette couturière qui a confectionné des masques pour tout son village, c’est ce jeune qui est venu donner de son temps à l’hôpital, c’est cette étudiante qui veut donner envie à toute sa promo d’aller voter, c’est ce garçon qui monte les courses pour les personnes âgées de l’immeuble, ce sont ces étudiants qui tiennent une épicerie solidaire ouverte pour leurs camarades ou qui affichent les numéros d’aide aux victimes de violences dans leur résidence.

C’est ça être Prodige de la République : faire en sorte d’aider son voisin de façon totalement désintéressée, sans condition, sans forcément de reconnaissance.

En Haute-Loire, le jury était constitué de Bernard Souvignet, président de l’AMF 43 (Association des Maires de France), Michel Arcis, président de l’AMR 43 (Association des Maires Ruraux), Marie Argence du service Jeunesse et Sport de l’inspection académique, Hervé Mignot, délégué militaire départemental, Mathieu le Verge, directeur du service départemental de l’ONACVG (Office national des anciens combattants et victimes de guerre), Valérie Guigon de l’ARS 43 (Agence Régionale de Santé), et d’Aurélien Duvergey, directeur de cabinet du préfet.

11 bénévoles au départ, plus de 150 aujourd’hui

La seule fille de la bande au grand cœur a permis et permet encore de resserrer les liens intergénérationnels entre étudiants et résidents de maisons de retraite. « Il y a un an, j’ai créé l’association Correspondance solidaire qui vise à rompre l’isolement des personnes âgées en les mettant en contact avec des jeunes de mon âge, explique Émilie Lacombrade, 20 ans, étudiante originaire de Brioude. L’idée est venue du fait que, certes, j’étais confinée comme tout le monde mais dans des conditions plutôt confortables à la maison. Moi et des copains nous nous sommes demandés comment faire pour aider des personnes moins bien loties que nous durant ce contexte-là. »

Elle continue alors : « Nous avons pensé à cette idée de communication épistolaire avec des personnes confinées dans les Ehpad. Et il est clair que ce mouvement s’est solidement mis en marche maintenant ». De onze jeunes au départ, l’association est à présent forte de 150 bénévoles étudiants prêts à donner un peu de leur temps et de leur plume pour converser ainsi avec leurs aînés.

« Nous avons aussi une action de sensibilisation sociale sur le sujet. Récemment, nous avons écrit une tribune publiée dans le Monde et le Huffington Post où l’on appelle à un sursaut de la société pour reconnaître à sa juste valeur la place des personnes âgées dans la société ». Émilie Lacombrade

Kylian Debbache, fier de sa récompense des Prodiges de la république.
Kylian Debbache, fier de sa récompense des Prodiges de la république. Photo par Nicolas Defay

« Je ne sais pas combien d’heures je me suis consacré à ça, mais beaucoup ! »

Kylian Debbache, également âgé de 20 printemps, réside quant à lui à Bas-en-Basset. « Pendant le confinement, j’ai effectué deux types d’actions, partage-t-il. La première a consisté à la réalisation de masques au moment où nous étions en pénurie. J’en ai fabriqués environ 2 000 que j’ai confiés aux commerçants de la commune qui, à leur tour, les donnaient à leurs clients. »

Cette opération a été totalement gratuite, Kylian Debbache usant de ses propres deniers. « Je ne sais pas combien d’heures je me suis consacré à ça, mais beaucoup !, assure-t-il. À cette époque, j’étudiais par correspondance le jour et je faisais mes masques en soirée et la nuit. Puis quand la pénurie nationale s’est achevée, j’ai arrêté de mon côté d’en fabriquer ».

Pour démontrer l’importance des services et des commerces de proximité

« La seconde action a été de mettre en avant les commerces de Bas-en-Basset, confie-t-il. Lors du 2ème confinement, j’ai fait en sorte d’informer les habitants que les magasins étaient ouverts afin de les inciter à acheter local. J’ai effectué une campagne d’affichage sur les panneaux de la ville, distribué de très nombreux flyers, mis en place une fresque à l’entrée du bourg et surtout créé une vidéo où apparaît l’ensemble des commerçants de Bas-en-Basset, toujours dans cet optique de favoriser une consommation locale ». Kyllian Debbache s’est à présent totalement impliqué dans la vie de sa ville en lien avec la municipalité.

L'ami des bêtes et le généreux boulanger 

Les deux absents du jour mais pas moins respectables sont Gaëtan Plô et Benoît Duranton. Le premier, employé commercial, est également le président bénévole de la SPA de la Haute-Loire. Il a assuré, pendant son temps libre, les soins et les sorties des animaux du refuge. Il s’est également fortement engagé contre les adoptions accessoires d’animaux pendant le confinement.
Benoît Duranton est de son côté boulanger-pâtissier à Vorey-sur-Arzon. Son trophée des Prodige de la République, il le doit à son initiative de réaliser des tournées de livraisons élargies en proposant les produits des autres commerçants de la commune.

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire