Quand des chanceux soufflent dans le ballon...

Par Nicolas Defay ven 05/11/2021 - 12:00 , Mise à jour le 06/11/2021 à 04:00

Ce vendredi 5 novembre marque le 39ème rassemblement international de montgolfières dans le département. Après une année blanche où la Covid a soufflé le chaud et le froid sur toutes les manifestations populaires, culturelles ou autres en 2020, l'édition 2021 prend sa revanche, gonflée à bloc.

Les chiens qui aboient. Les enfants qui disent "whouaaa !" en regardant le ciel. Et les parents qui tentent d'expliquer la poussée d'Archimède. Les montgolfières de toutes les couleurs commencent lentement à investir les horizons de la Haute-Loire. Du château d'Arlempdes, du lac du Bouchet ou encore de l'emblématique forteresse de Polignac, pour ne citer qu'eux, 18 ballons ont décollé ce vendredi 5 novembre. Cette date marque le début de la traditionnelle manifestation qui durera tout ce weekend jusqu'au dimanche 7 novembre.

Au total, ce sont huit zones de décollage réparties dans le bassin ponot et à proximité. Pas moins de 47 montgolfières vont alors s'élever dans l'azur altiligérien pendant trois jours pour quelques heures d'extase en lévitation. Pourquoi un tel spectacle ? Afin de rendre honneur au premier vol humain qui s'est déroulé le 21 novembre 1783.

Des montgolfières au dessus du Puy-en-Velay
Les gens avaient le visage tourné au ciel en cette matinée du 5 nov. Photo par Marjolaine, dit Maman

À plus de 7 kilomètres d'altitude !

Jean-Marc Guérin, président de l’association Montgolfière en Velay, détient le record de France d’altitude en solo (catégorie AX07), depuis le 15 septembre 1997, avec 7060 mètres.

Une histoire de ballon

Devant les membres de l'Académie des Sciences, François Pilâtre de Rozier, professeur de physique et chimie à Reims, et son compagnon d'aventure le marquis d'Arlandes s'élèvent jusqu'à 960 mètres au-dessus du château de la Muette, à l'ouest de Paris. Après un vol de vingt minutes, leur ballon atterrit paisiblement sur la Butte-aux-Cailles. Le compte-rendu de leur exploit est rédigé pour l'Académie des Sciences par un certain Benjamin Franklin.

Le 7 janvier 1785, un passionné du nom de Jean-Pierre Blanchard traverse la Manche de Douvres à Calais à bord d'un aérostat gonflé à l'hydrogène. Malgré ces succès, les «montgolfières», nom que l'on donne désormais aux ballons à air chaud en l'honneur des papetiers d'Annonay, ne serviront qu'aux divertissement.

18 ballons se sont envolés vendredi 5 novembre au Puy-en-Velay
18 ballons se sont envolés vendredi 5 novembre au matin. Photo par Baptiste Boutreux

"Le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt"

"Selon les conditions climatiques, les départs des montgolfières sont décidés à peine une heure à l'avance par un arrêté préfectoral, indique Jean-Marc Guérin, président de l'association Montgolfière en Velay. Pour samedi, un vent du nord est annoncé. Donc, je peux déjà dire que nous allons favoriser les sites au nord du Puy, c'est à dire Saint-Vidal, Polignac et Saint-Vincent."

Le passionné et détenteur de record sur le sujet ajoute : "Pour savoir précisément d'où nous décollerons par exemple le samedi 6 novembre entre 7h30 et 10 heures, l'info sera indiqué sur notre site aux alentours de 6h30". Ce qui confirme bien l'adage qui dit : "Le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt", une expression que l'on doit à...Benjamin Franklin.

Ci-dessus, le descriptif de la manifestation (en fonction de la météo) :

Départ de montgolfières vers le Puy-en-Velay
Des touches de couleurs au-dessus des terres vellaves. Photo par Yannick Genty

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire