Prendre les rênes d'un côté, lâcher prise de l'autre

lun 26/11/2018 - 16:59 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:55

En novembre, dans le cadre de la quinzaine de la transmission, trois rencontres collectives sont organisées en Haute-Loire. Une première a lieu ce lundi 26 novembre 2018. Une seconde se tient ce mardi 27 novembre de 10h à 16h30 à Saugues. Et la troisième aura lieu ce jeudi 29 novembre de 10h à 16h30 au Puy-en-Velay. L’ensemble des agriculteurs de 58 ans est invité à participer à ces journées afin d’aborder la retraite (intervention de la MSA) et la transmission de l’exploitation (intervention de CER France).

S’insérer dans la vie locale agricole
On compte entre 200 et 300 départs à la retraite par an en Haute-Loire pour seulement 80 installations aidées. Transmettre son exploitation n’est pas toujours évident en termes d’aspects juridiques, économiques, humains, financiers, fonciers, fiscaux, ou encore techniques.
Dans le cadre de la quinzaine de la transmission, la Chambre d’agriculture de Haute-Loire s’est rendue récemment sur l’exploitation de Natacha et Romain Ducrocq à Bas-en-Basset. Objectif : illustrer la transmission-reprise d’exploitation hors cadre familial.

Ainsi, une transmission réussie repose sur plusieurs conditions. Avant tout, une volonté du cédant de réellement transmettre son exploitation et de bien la préparer en termes de moyens de productions (bâtiment, cheptel, matériel…) avec une mise en relation des propriétaires fonciers. Le repreneur doit également être en capacité d’adapter son projet initial à l’exploitation (choix des productions, installation en société ou en individuel). Il est également important de s’insérer dans la vie locale agricole, par exemple en devenant membre actif d’une Coopérative d'Utilisation de Matériel Agricole (Cuma).

Accepter le changement
À Bas-en Basset, Gilles Cullerier a cédé son exploitation de chèvres laitières à Natacha et Romain Ducrocq. Originaire du Puy-de-Dôme, le couple avait plutôt envisagé de s’installer dans une production ovine. Romain Ducrocq avait d’ailleurs effectué un premier stage parrainage dans cette production sur une exploitation du bassin du Puy-en-Velay. Mais ce projet n’avait pas abouti.
Après réflexion et plusieurs contacts avec Gilles Cullerier, Romain Ducrocq a fini par s’installer en 2014. Il a racheté le cheptel, la stabulation et la maison d’habitation. Natacha Ducrocq, elle, s’est ensuite installée en 2016 et le GAEC de la Côte de Bas a ainsi vu le jour.
« La bonne réussite de cette transmission a reposé sur la réelle motivation des deux parties, souligne la chambre d’agriculture. Le cédant n’a pas modifié ses propositions de reprise à la hausse et a laissé la priorité au couple qui s’était présenté en premier malgré d’autres propositions. Ils ont ainsi assuré une transition en douceur. Gilles Cullerier a transmis ses connaissances tout en intégrant Romain et Natacha dans leur nouvel environnement. » Et de poursuivre : « Aujourd’hui tout se passe bien, le cédant et les repreneurs sont toujours en contact. Gilles Cullerier continue de les conseiller si besoin et d’apporter son expérience. Il a aussi su accepter des changements de conduite d’exploitation voulus par les jeunes exploitants, tout en gardant ses distances. »

Un accompagnement localisé
Les conseillères de la Chambre d’agriculture de Haute-Loire accompagnent les agriculteurs en fin de carrière dans leur réflexion sur la cession de leur exploitation agricole tout au long de l’année. Elles les rencontrent individuellement en permanence sur rendez-vous à Saugues, Brioude, Saint-Paulien, Yssingeaux et Le Puy pour aborder la fin d’activité. Au fur et à mesure de l’avancement de la réflexion sur la transmission à un repreneur, des rencontres sur l’exploitation sont proposées jusqu’à la mise en relation et l’installation d’un repreneur.

Inscription et contact :
Josiane Méjean : 04 71 07 21 55
Catherine Bapt : 04 71 59 05 34
Mireille Gardès : 04 71 07 21 21

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire