Tous

Chadrac

Pour ou contre les animaux dans les cirques ? (VIDÉO)

jeu 11/07/2019 - 17:43 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:57

Une vingtaine de manifestants s'était donné rendez-vous sur la place du Forum à chadrac ce mercredi soir alors que le cirque Medrano, en Haute-Loire pour seulement deux jours, attirait la foule des grands jours en ce débbut de vacances scolaires.
"Une action pacifiste" insistent et martèlent les membres du collectif Animalistes 43, car le ton est vite monté avec les forains craignaient aussi que cette action nuise à la bonne tenue de leur entreprise. Surtout, ils se sont sentis pointés du doigt. Dans la foule, le sentiment est le même pour les familles venues montrer ce specatcle estival aux enfants.

En mars 2018, Zoomdici s'était glissé dans la visite de la ménagerie d'un autre cirque en compagnie, discrète, d'un vétérinaire, pour évaluer le bien être des animaux. Le verdict, en vidéo, est à retrouver ici.

"Pas de bâton, seulement la carotte"
Le cirque en question compte une trentaine d'animaux et bien sûr, tous les membres assurent avec fermeté qu'ils prennent un très grand soin de ces animaux, qu'ils ont vu naître pour la plupart. Ici, pas de girafe ou d'éléphant, les seules espèces raiment exotiques sont des tigres, des zèbres et des chameaux.
Pas question non plus de les faire sauter dans des cercles de feu, "une pratique abandonnée depuis des années", nous assurent les membres du cirque Medrano, "on ne leur fait faire que des choses qu'ils font dans leur milieu naturel". Et "pas de bâton, seulement la carotte".

Une incompatibilité entre les aimer et les exploiter
Des arguments qui ne passent pas du côté des animalistes 43. "On a beau leur donner à boire et à manger et les caresser éventuellement, ce dont je doute, de toute façon, ces animaux ne sont pas heureux en captivité", estime Azelma Sigaux. 
Pour elle, il y a une incompatibilité entre les aimer et les exploiter : "on  leur demande de faire des spectacles sous des projecteurs, certains sont même battus ou drogués, ce qui n'est pas forcément le cas ici", précise-t-elle. 

Les communes peuvent prendre un arrêté pour ne plus accueillir de cirques avec animaux
Enfin le collectif demande aux mairies de prendre un arrêté pour ne plus accueillir de cirques avec animaux. 362 communes en France l'ont déjà fait dont 74 villes de plus de dix mille habitants (source : www.cirques-de-france.fr).
"Les enfants viennent pour ça, c'est souvent la première chose que l'on nous demande à la caisse", répond Kevin Auribault, membre du cirque Medrano, "et on a aussi des séances scolaires et des visites pédagogiques de la ménagerie. C'est intéressant pour les enfants et c'est la seule opportunité, pour certains, de voir des animaux comme des tigres ou des zèbres par exemple".

Maxime Pitavy

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire