Pour la Lentille Verte du Puy, c’est semer plus pour produire plus

lun 17/02/2014 - 16:33 , Mise à jour le 26/11/2020 à 17:49

Les membres de l’ODG (Organisme de défense et de gestion) de la Lentille Verte du Puy étaient réunis en assemblée générale, le jeudi 6 février à Costaros, pour aborder la situation problématique du caviar du Velay. A cette occasion, le président de l’ODG, Antoine Wassner, a encouragé les producteurs à semer, au minimum, un hectare de plus pour pouvoir combler le déficit de production.

"Cette année a été difficile pour notre lentille"
L’assemblée générale est toujours un moment important pour la filière, mais il l’est d’autant plus cette cette année une forte mobilisation des producteurs : « Cette année a encore été difficile pour notre lentille », a souligné Antoine Wassner. Malgré une légère augmentation des surfaces, les conditions météo ont fortement pénalisé le rendement final qui s’établit à 8.5 quintaux de lentilles par hectare. Voilà maintenant trois ans que la production ne suffit pas à répondre à la demande des consommateurs. Concrètement, cela se traduit par une rupture dans les rayons des magasins - nous avions déjà fait un premier point à la fin du mois de novembre dernier. Durant cette période, nombreux consommateurs se tournent vers l’ODG pour en connaitre les raisons ; preuve que le consommateur apprécie la Lentille Verte du Puy, mais il serait trop simple de résumer le problème de production au succès de la denrée.

Des recettes avec la Lentille Verte disponible en ligne
Afin de rebondir, il est nécessaire d’augmenter les surfaces emblavées et améliorer le rendement des parcelles. C’est dans ce sens que la commission technique a œuvré en 2013 afin d’apporter des solutions concrètes aux producteurs. Un fort accent a été mis pour expérimenter des méthodes innovantes et qui donnent des résultats très intéressants. Dans ce contexte, la commission promotion a continué à communiquer sur le produit phare du Velay en étant présent sur différents supports de communication, notamment sur Internet : une des priorités a été le développement du site de la Lentille Verte du Puy. Le nombre de connexions sur ce dernier est passé de 35 000 à 87 000 en un an. En outre, la commission souhaite donner une image plus jeune à la lentille et surtout plus simple à cuisiner : de nombreux bloggeurs ont créés des recettes qui sont disponibles sur le site de la perle ponote.

La Lentille Verte du Puy, l’un des marqueurs du territoire auvergnat
Marie-Josée Chassin, vice-présidente du Conseil régional, a souligné l’important travail mené par la filière tant au niveau de la promotion qu’au niveau technique. Pour elle, la Lentille Verte du Puy est l’un des marqueurs du territoire auvergnat et le Conseil régional se doit de soutenir cette filière. Bruno Locqueville, directeur de la DDT (Direction départementale des territoires) a fait part de l’engagement des services de l’Etat au côté de la filière et rappelle que la lentille doit continuer à se démarquer car elle reste un produit emblématique du département. Enfin, Laurent Duplomb, président de la Chambre d’Agriculture, a insisté sur la nécessité de rebondir pour développer la filière. Pour lui, cela passe par une professionnalisation de la culture afin qu’elle soit partie intégrante du résultat des exploitations et non pas qu’un seul complément de revenu.

« Nous avons la chance d’avoir un produit unique et inégalable protégé par une AOP. Les générations précédentes se sont battues pour construire cette filière, à nous de la faire vire et de la développer. Le potentiel de développement est très important tant sur le marché français qu’international. La Lentille Verte du Puy n’est pas délocalisable, tous les signaux sont au vert donc j’encourage tous les producteurs à semer minimum un hectare de plus pour pérenniser notre belle filière », conclue Antoine Wassner. Comme nous l'expliquions en novembre dernier, ce sont surtout les touristes estivaux qui risquent d'en être privés.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire