Pas de bébés à la consigne : " On a perdu l'essentiel qui est de s'occuper des enfants"

Par RSi ven 07/10/2022 - 08:47 , Mise à jour le 07/10/2022 à 08:47

Près de 150 salariés de la petite enfance ont manifesté dans la matinée de ce jeudi 6 octobre au Puy-en-Velay. Ils revendiquaient notamment l'arrêté du 29 juillet 2022 relatif aux professionnels autorisés à exercer dans les modes d'accueil du jeune enfant.

"A qu'est ce qu'on est serrés au fond de cette crèche chantent les bébés calculés au mètre carré", ont scandé les manifestants sur l'air de la célèbre chanson Les Sardines de Patrick Sébastien devant la Préfecture, ce jeudi 6 octobre. Partout en France, les professionnels de la petite enfance s'étaient réunis pour dénoncer notamment " l'arrêté autorisant à travailler en crèche sans diplôme ni expérience". Un appel à la grève lancé par un collectif national "Pas de bébés à la consigne". 

Poussettes remplies de poupons, jouets pour enfants ou encore sifflets accompagnaient tous les manifestants dans le cortège débuté devant la Caisse d'Allocations Familiales du département et terminé devant la préfecture du Puy-en-Velay. 

"Crèche en colère"

" On veut travailler pour les enfants et proposer des services de qualité", explique Vanessa Pouly, directrice de la crèche municipale de Brives Charensac, venue manifester. Selon cette professionnelle, un manque de personnel qualifié se fait ressentir. " Les écoles d'auxiliaires de puériculture de Saint-Etienne n'ont pas ouvert en septembre dernier. La formation débute en janvier. On ne reçoit aucun CV.", déplore-t-elle. Au sein de son établissement, 22 personnes travaillent pour un effectif de 46 enfants. " On a besoin d'auxiliaires de puériculture et d'éducateurs de jeunes enfants. On est déjà à flux tendu", conclut la directrice.

Un peu plus loin dans le cortège d'autres professionnelles sont venues manifester pour la revalorisation des salaires. " On accueille toujours plus d'enfants et le taux d'encadrement n'augmente pas", s'insurgent-elles.  

Sur place, plusieurs syndicats tels que Force Ouvrière étaient présents.

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés