MOREA : dernière alternative pour obtenir le baccalauréat

ven 26/06/2015 - 16:15 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:35

Pour les lycéens qui n'auraient pas réussi leur examen du baccalauréat, une dernière alternative est encore envisageable : le MOREA (module de représentation à l'examen par alternance).
Ce dispositif, très peu connu par les étudiants, a été mis en place par l'éducation nationale depuis déjà près d'une quinzaine d'années dans le cadre de l'aide à l'insertion. Le fonds social européen participe aussi au financement du MOREA.
La rédaction de Zoomdici est allée à la rencontre de Jean-François Brive, responsable de ce module au lycée Simone Weil du Puy-en-Velay, afin d'en savoir plus sur cette méthode de rattrapage en alternance.

Comment les lycéens peuvent-ils s’inscrire et sous quelles conditions ?

Le MOREA, une méthode très efficace, comme les chiffres de réussite en attestent.

Comment s'organise ce dispositif au lycée Simone Weil ?


Une alternative rarement proposée en France
Un dispositif très rare au niveau national mais qui est tout de même disponible au Puy-en-Velay : le lycée Simone Weil s'inscrit ainsi parmi les deux établissements proposant le MOREA dans l'académie de Clermont-Ferrand. Le second se trouve à Riom, dans le Puy-de-Dôme.
La particularité du lycée ponot est qu'il est le seul à proposer cet examen en alternance pour des baccalauréats technologiques (STMG, ST2S). Le dispositif au lycée Simone Weil a été placé sous la responsabilité de Patrice Chamayou, professeur de mathématiques, ainsi que de Jean-François Brive, CPE (conseiller principal d'éducation) de l'établissement. L'effectif maximal d'admis est de 15 élèves. Les deux années précédentes, douze personnes ont profité de la formule par promotion.

On ne peut pas passer plus de deux fois le bac sous sa forme classique
Un module qui concerne donc tous les lycéens des filières générales et technologiques ayant échoué au baccalauréat. Le plus souvent, les élèves inscrits sont des candidats ayant échoué deux fois au bac. En effet, on ne peut pas passer plus de deux fois le bac sous sa forme classique.
Les inscriptions au MOREA sont ouvertes à tous les lycéens ayant raté leur examen, qu'ils proviennent d'un autre établissement privé ou public, ou qu'ils soient scolarisés dans une autre académie. Les étudiants conservent donc leur statut de lycéen mais ne font pas partie de l'établissement.

Une étape supplémentaire pour obtenir son diplôme
Avec le MOREA, les jeunes candidats qui se représentent au bac gardent tout de même les notes qu'ils ont validées l'année précédente (notes au-dessus de 10/20). Ils ne repassent donc que les matières qui leur ont fait défaut, à savoir celles où ils n'ont pas obtenu la moyenne.
On retrouve ainsi des profils de lycéens différents, certains ne devant rattraper que deux matières et d'autres beaucoup plus. A l'issue de l'examen, les élèves sont admis si la moyenne générale (coefficientée) de leurs matières est supérieure ou égale à 10/20, comme pour les étudiants qui réussissent au cursus « normal ».

----Ce module demande cependant beaucoup de motivation, d'implication et de travail personnel pour les candidats. Bien qu'accompagnés par des professeurs volontaires qui assurent quelques séances de cours pendant la semaine, les étudiants ne sont pas évalués au cours de l'année, mis à part lors de l'épreuve finale. Ces derniers sont seulement tenus de suivre un stage en entreprise de trois semaines qu'ils doivent trouver eux-mêmes.-----L'an dernier, sur l'académie, un seul échec sur 30 candidats
En cas d'obtention du baccalauréat grâce au MOREA, le diplôme de l'élève est exactement le même que celui d'un étudiant ayant réussi son examen en formation initiale. Ce dispositif permet donc à l'élève de prétendre à des études post-bac plutôt que d'abandonner suite à l’échec d'un examen manqué.
« Nous avons même des lycéens qui ont validé leur MOREA avec mention », explique  Jean-François Brive. Un dispositif très efficace puisque, l'an dernier dans l'académie, « sur près de 30 élèves candidats au baccalauréat dans le cadre du MOREA, il n'y a qu'un seul échec, donc un taux de réussite très élevé », ajoute le responsable. On retrouve en moyenne un taux de réussite variant de 75 % à 100 %.

Comment s'inscrire ?
Les étudiants qui souhaitent bénéficier de ce dispositif doivent en premier lieu participer à un entretien pour évaluer s'ils sont aptes à repasser l'examen et montrer leur motivation. Les prochains entretiens au lycée Simone Weil se dérouleront le jeudi 10 juillet 2015 de 9h à 13h dans l'établissement. Les étudiants doivent se présenter à l'accueil pour demander la salle, munis de trois bulletins de l'année en cours et des notes du baccalauréat.
Si la présence aux entretiens n'est pas possible, les candidats devront contacter Jean-François Brive au numéro du lycée (04 70 05 66 66) ou Patrice Chamayou (patrice.chamayou@ac-clermont.fr). Des admissions seront encore possibles début septembre.

S.J.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire