Monistrol : les services de la Ville au ralenti

mer 31/08/2016 - 17:56 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:42

Ce lundi 5 septembre 2016 au soir, une soixantaine d’agents municipaux de Monistrol-sur-Loire a approuvé la grève à l’unanimité des présents. Le préavis déposé le 30 août a donc pris effet ce mardi.
Dans les écoles, les cantines, les services administratifs, techniques, sportifs ou culturels, les agents municipaux peuvent donc débrayer entre une heure et sept heures par jour, pendant une semaine, jusqu’à ce mardi 13 septembre.

Se rapprocher du temps de travail réglementaire
Pour rappel, le 28 juin dernier, les élus municipaux ont proposé d'augmenter le temps de travail annuel des agents de la Ville de Monistrol-sur-Loire de 38,5 heures annuellement, pour se rapprocher de la base horaire annuelle réglementaire. Proposition rejetée par les agents qui souhaitent conserver leur acquis social de 1 557h50 de travail par an obtenu il y a près de 16 ans (contre 1 607h normalement, soit 49h50 de plus).

Confiance perdue
Ce lundi, la mairie a proposé des compromis (voir le communiqué ci-dessous). Maxime Peyroux, représentant CGT43 pour la fonction publique territoriale, raconte : « Le matin, la mairie a fait trois propositions. A midi, les agents étaient prêts à en accepter une fixée à 1 575h annuelles. Mais ce serait fait via une note interne. Or, juridiquement une note interne, ça ne vaut rien. Une nouvelle note interne peut annuler la précédente. » Selon lui, les agents ont « perdu le lien de confiance » avec la majorité et craignent un revirement. « Si leur protocole d’accord est touché, ils devront travailler 1 607 heures d’office, soit 49h50 de plus qu’actuellement. »
Alors ce lundi soir, les agents ont demandé à la mairie de ne pas toucher à leur protocole d’accord et de conserver la situation actuelle. Une situation actuelle « qui n’a jamais posé problème depuis 15 ans qu’elle est en place », selon Maxime Peyroux.

Des agents d'autres communes solidaires
Ce mardi, entre 11 heures et 13h30, environ 80 agents se sont réunis au square des droits de l’Homme (sur une centaine d'agents titulaires). Ils ont eu l'agréable surprise de voir des agents des mairies et communautés de communes environnantes (Aurec-sur-Loire, Bas-en-Basset, Dunières, Yssingeaux, Retournac...) se joindre à eux pendant leur pause de midi, craignant que ce ne soit bientôt leur tour. On comptait donc environ 150 personnes en tout.

Une deuxième semaine de grève se profile
Et comme il faut s’y prendre cinq jours francs à l’avance, pour poser un préavis dans la fonction publique, ils ont dû décider ce même jour s’ils poursuivent le mouvement au-delà du 13 septembre. L'AG a donc validé le dépôt d'un nouveau préavis de grève à partir de mercredi 14 septembre 00h00, jusqu'à mercredi 21 septembre, 23h59. En vertue de ce préavis, la mairie aura obligation de retourner à la table des négociations d'ici cinq jours francs (d'ici mardi 12 septembre). A moins qu'elle ne négocie avant ce mercredi.

Annabel Walker

Le communiqué des élus de la Majorité Municipale de Monistrol-sur-Loire, lundi 5 septembre :

« La règlementation nationale fixe le temps de travail à 1607 h.
Les agents de la commune de Monistrol sur Loire travaillent sur une base de 1557 h 50 par an : temps de travail qui a été acté par une délibération de décembre 2000.
Dans un souci d’équité et d’organisation du travail des agents, les élus de la majorité ont souhaité se rapprocher du temps de travail réglementaire (1607h) et ont proposé, le 28 juin, 1596 h aux agents avec l’octroi d’une prime supplémentaire (basée sur l’assiduité et la qualité du travail) de 550 €/an.
Depuis le mois de juin, les représentants du personnel et la CGT refusent cette proposition et souhaitent rester à 1557 h 50 et ont déposé un préavis de grève du 6 au 13 septembre inclus.
La collectivité a entamé de nouvelles négociations et a fait des avancées dans ses propositions.
Soit une augmentation du temps de travail de 17 h 50 (1575h par an) avec une prime annuelle variable de 400 €.
Soit une augmentation de 28 h 50 du temps de travail (1586 h par an) avec une prime fixe de 550 €.
Le régime indemnitaire actuel est conservé dans sa totalité, la prime évoquée ci-dessus viendrait s’y rajouter.
Les représentants du personnel et la CGT devant discuter de ces propositions le 5 septembre 2016 au soir, la grève risque d’être maintenue. La municipalité s’excuse auprès des Monistroliens pour les désagréments occasionnés. »

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire