Meurtre d'Agnès : Matthieu accepte la perpétuité

mar 18/11/2014 - 12:40 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:31

C'est M, le magazine du Monde qui le révèle dans son édition de dimanche 15 novembre 2014. Matthieu, le violeur et meurtrier d'Agnès Marin, et sa famille, renoncent à se pourvoir en cassation. Ce 10 octobre 2014, celui qui n'avait pas encore 18 ans à l'époque des faits – il y a trois ans exactement ce dimanche – a vu sa peine de prison à perpétuité de première instance confirmée en appel par la Cour d'assises des mineurs de Riom. Une peine exceptionnelle pour un mineur. Cette peine est donc définitive.

Procédure
Après le procès en appel à Riom, en octobre dernier, les avocates de Matthieu, Me Diez et Me Mimran, avaient déposé un pourvoi en cassation à titre conservatoire. Cette procédure permet d'étudier les chances de succès du pourvoi sans prendre le risque d'en déposer l'inscription hors délai. Ces chances de succès sont analysées par un avocat à la Cour de Cassation dans un délai de cinq mois, lequel peut alors ensuite proposer le maintien ou pas du pourvoi.

Pourquoi cet abandon ?
Me Diez et Me Mirman ne demandaient pas de rejuger l'affaire sur le fond, mais de censurer la non-conformité du jugement par rapport au droit. Pour elles, on ne peut pas, à la fois, reconnaître une atténuation du discernement, comme l'ont fait le ministère public et les experts, et n'en tirer aucune conséquence sur la peine.
Un mois plus tard, la tentative est donc abandonnée. La perpétuité est donc définitive. Ce qui a conduit à cet abandon selon les deux avocates de la défense ? L'injonction de soins, qui n'était pas prévue dans le jugement de première instance, mais aussi le souhait d'éviter un éventuel troisième procès.

L'horreur
Le 16 novembre 2011, Mathieu, 17 ans, viole, poignarde à 17 reprises et brûle le cadavre de l'adolescente de 13 ans dans les bois du Chambon-sur-Lignon. 16 mois plus tôt, il avait déjà violé une jeune fille de 15 ans dans le Gard d'où il est originaire.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire