Maladies de l'hiver, où en est-on ?

Par NPi jeu 05/01/2023 - 16:00 , Mise à jour le 05/01/2023 à 16:00

Grippe, Covid, bronchiolite... ce sont les trois gros mots du moment. De quoi parle-t-on exactement et qu’en est-il de l'évolution des ces maladies hivernales ? Point épidémiologique.

Heureusement pour eux, les tousseurs ne sont plus dévisagés comme en début de pandémie, car ils sont nombreux, depuis cette fin 2022, porteurs de virus divers et variés, à ne pas voir le bout du tunnel. 

Omicron, l'irreductible

Il est toujours là et semble plutôt bien dans ses baskets ou du moins, dans les baskets de ses victimes, le Coronavirus et plus précisément Omicron, seul variant en circulation détecté depuis cette fin d'année. Selon les chiffres de Santé publique France, après un mois de novembre et un début de mois de décembre inquiétants, avec une hausse des indicateurs hospitaliers durant trois semaines consécutives (semaines 46, 47 et 48), l'épidémie a commencé à ralentir depuis la semaine 49.

Point régional de la semaine 51 : Au 27 décembre, les nombres de personnes hospitalisées en raison du Covid et suivies en soins critiques diminuaient dans la région Auvergne-Rhône-Alpes, avec 2.774 patients (-27%) hospitalisés et 152 patients pris en charge en soins critiques (-27%), dont 81 hospitalisés en réanimation. C'est le département de l'Allier qui présentait alors le taux d'hospitalisation le plus élevé de la région. 

En semaine 51, 40.841 cas étaient confirmés en moyenne par jour en France, avec un taux d'incidence de -25% par rapport à la semaine précédente.

Covid-19 : LOURD BILAN 2020

En 2020, l’épidémie de Covid-19 a directement causé le décès de 69.000 personnes en France (10,4% des décès), ce qui en fait la 3e cause de décès derrière les tumeurs et maladies cardio-neuro-vasculaires. 

La grippe saisonnière fidèle au poste

En France, l’épidémie survient chaque année, généralement entre les mois de novembre et avril, avec un démarrage le plus souvent de fin décembre à début janvier. Elle dure en moyenne 10 à 11 semaines. 

La grippe est une infection respiratoire aiguë, due à un virus appelé "Influenza", tandis qu’un syndrome grippal peut être dû à de nombreux autres virus respiratoires qui circulent dès l’automne jusqu’à la fin de l’hiver : "rhinovirus", "virus syncytial respiratoire", etc.  

Selon le site Santé publique france, la grippe présente une gravité particulièrement importante cette année et circule très activement depuis le début de l'hiver en France. Nombreux ont dû passer les fêtes de fin d'année fiévreux car la semaine de Noël (51), le taux de consultations pour syndrome grippal était en augmentation par rapport aux semaines précédentes (hausse de 29% en deux semaines) avec une lourde augmentation du nombre de passages aux urgences pour grippe ou syndrome grippal.

La campagne de vaccination contre la grippe se poursuit jusqu'au 31 janvier.

La bronchiolite : cauchemar des parents

La bronchiolite est une infection qui touche principalement les nourrissons et les enfants de moins de 2 ans. C'est une maladie respiratoire, due le plus souvent à un virus appelé "Virus Respiratoire Syncytial" (VRS) qui touche les petites bronches.

La bronchiolite est une maladie très contagieuse. Les adultes porteurs du VRS n’ont habituellement aucun signe ou ont un simple rhume. Ainsi, beaucoup de personnes transportent le virus sans le savoir. La transmission se fait par sécrétions des voies respiratoires (toux, éternuements, postillons) ou par contact direct ou indirect.

Si l'enfant est gêné pour respirer ou s’il a des difficultés pour manger ou téter, il faut consulter le médecin traitant. Dans certains cas, des séances de kinésithérapie respiratoire pourront être prescrites.

Il est préférable de contacter rapidement le 15 si l’enfant est âgé de moins de six semaines, ou âgé de moins de trois mois (si ancien prématuré), s'il a déjà une maladie respiratoire ou cardiaque identifiée, s'il y a des vomissements à chaque repas, des repas incomplets (l'enfant boit moins de la moitié de ses biberons à trois repas consécutifs), une hyper-somnolence, ou à l'inverse, des difficultés d'endormissement et pleurs inhabituels. 

Point du 28 décembre 2022  

La situation en France s'améliore quant à l'épidémie de bronchiolite. Il est observé selon les chiffres de Santé publique France une diminution des passages aux urgences et des hospitalisations (après passages aux urgences) pour bronchiolite chez les enfants de moins de 2 ans pour la troisième semaine consécutive.

Néanmoins, une augmentation modérée des actes médicaux Sos médecins, après trois semaines de diminution, est observée. 

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés