Lutte contre le Sida : Le Caarud s'engage auprès des usagers de drogue

Par RSi jeu 01/12/2022 - 15:00 , Mise à jour le 01/12/2022 à 15:00

A l'occasion de la journée mondiale de lutte contre le Sida ce jeudi 1er décembre, le Centre d'accueil et d'accompagnement à la réduction des risques pour usagers de drogues (CAARUD) du Puy-en-Velay rappelle l'importance du dépistage et notamment chez les usagers de drogue. 

" Initialement, les Caarud appelés auparavant boutiques, ont été crées dans les années 1980 pour accueillir les usagers de drogue atteints du sida. A cette époque, ils n'avaient pas accès à du matériel stérile à usage unique. Beaucoup le partageaient et étaient rapidement infectés par le virus. Les usagers ont milité pour avoir accès à du matériel et stopper cette épidémie", détaille Camille Stronozzini, infirmière au Caarud. 

C'est en 2002, que ces lieux d'accueil deviennent des établissements médico-sociaux et sont inscrits dans le code de santé public. Les usagers de drogue peuvent s'y rendre pour trouver du matériel stérile à usage unique, déposer celui utilisé, prendre une boisson chaude ou encore bénéficier d'un accompagnement psychologique. Selon l'association, aujourd'hui, les usagers de drogue ne représentent qu'1% des contaminations. 

Des dépistages mobiles sont proposés au sein du camion du CAARUD.
Des dépistages mobiles sont proposés au sein du camion du CAARUD. Photo par Raphaëlle Simonnot

 

33 TROD effectués en 2022 sur le Caarud du Puy 

"Nous réalisons toutefois des TROD, test rapide d'orientation diagnostic. L'idée c'est de pouvoir dépister trois virus : le VIH, l'hépatite C et l'hépatite B. On prélève une petite goutte de sang sur l'extrémité du doigt de la personne. On la dépose dans une pipette. Le tout est mélangé avec des réactifs. Rapidement, le test révèle si l'organisme a des anticorps positifs ou négatifs. Cela permet de savoir si la personne a été ou non en contact avec le virus", développe l'infirmière. Des dépistages dans les locaux du Caarud mais aussi en équipe mobile sont proposés à ceux qui le souhaitent. " C'est important de se protéger et de se faire dépister même si désormais le VIH est une maladie chronique", conclut-elle. 

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés